Cette petite nostalgie d’après-Noël

Je ne sais pas vous, mais moi, dès que Noel est passé, je ressens une sorte de nostalgie. Comme un soufflé qui retombe. D’un coup, comme ça. J’imagine que c’est la même chose après un mariage, ou d’autres grands évènements.

On passe des semaines à chercher les cadeaux qui feront plaisir à chacun nos proches. On court les boutiques ou on commande sur internet THE cadeau qui plaira à tonton Jean-Guy ou mémé Albertine (qui de toute façon tordra le nez en éternelle insatisfaite !). On prie pour que les colis ne soient pas volés perdus, braqués ou brûlés (rigolez pas, c’est arrivé près de chez moi ! Il y a deux ans, un gros camion de la Poste à brûlé avec tous les colis à l’intérieur. Et l’an dernier, c’est un fourgon du facteur qui a été braqué. Ouais, les boules ! ). On imagine qu’on est large jusqu’au 23, puis on commence à s’affoler parce qu’on n’a toujours pas trouvé tous les présents. Au mieux on trouve un super truc mais qu’on paye plus cher après avoir enduré la foule des grands jours, au pire on se rabat sur n’importe quoi (ben quoi, on a toujours besoin d’un tire-bouchon !).

Et si on avait l’impression que tout était bouclé bien à l’avance, on s’aperçoit 3 jours avant la fête qu’on a oublié quelqu’un (qu’on ne pensait pas voir au départ, mais qui finalement fera partie du repas familial). On se creuse la tête, on ne sait pas quoi offrir, le temps passe, on panique, et on demande des idées aux copines de la communauté Hellocoton (non non, je ne suis pas du tout concernée cette année…hem hem !).

Crédit photo

Et le dilemme du sapin…. ça aussi c’est toute une histoire ! Chaque année, on se demande si on va mettre un vrai ou un faux : il y a des avantages et des inconvénients dans les deux cas. Allez, l’envie de l’installer vient le dimanche avant Noël, y a plus qu’à aller le chercher sur le galetas du garage, pour cette année, ça sera encore le faux. Comme chaque année, j’ai envie de changer la couleur des décos, mais l’idée de tout racheter va à l’encontre de mon désir de ne pas surconsommer. Tant pis, on reprend les même sujets à suspendre dans le sapin depuis 10 ans, mais après tout, c’est joli, ça ira très bien comme ça.

La fête n’a pas commencé qu’on est déjà épuisé par toute cette frénésie. L’ambiance s’allège au boulot (enfin ça dépend avec qui on bosse !), les rues s’illuminent, les gens sont plus souriants. Tout ça fait du bien.

Puis vient enfin le réveillon. On s’est cassé la tête comme chaque année pour savoir chez QUI se fait le réveillon, chez QUI se fait le jour de Noël, et QUAND on va pouvoir caser une « soirée de Noël » avec mon père. Chez moi, on fête Noël avec tout le monde, donc il faut répartir sur plusieurs jours ! C’est parti pour le réveillon dans la belle-famille. J’ai de la chance, la mienne est sympa et ça se passe super bien. On se lance bien quelques piques avec belle-maman, mais toujours sur le ton de la rigolade, parce qu’on se connait bien. On mange des mets raffinés et délicieux. Même quand on n’a plus faim, on prend « juste un petit peu, histoire de goûter et de se faire plaisir ». Mais je sais d’avance que je ne mangerai pas de dessert. Chez eux, la bûche, c’est avec crème au beurre. Je déteste ça ! J’ai parfois un traitement de faveur, mais pas chaque année ! Mon neveu et ma nièce sont agités, ils attendent le Père-Noël. On invente un stratagème pour les éloigner de la pièce. On installe tous les paquets. Comme chaque année, ils sont trop gâtés. Pourtant on avait tous dit « cette année, on fait moins ». Mais on les adore, on ne peut s’empêcher.

Ils regardent tous ces paquets les yeux remplis d’étoiles, ne sachant pas ce qui est pour qui, ni par lequel commencer. Ils arrachent les papiers sans aucune précaution et poussent des cris de joie.  On a offert les cadeaux pour les grands, on espère que ça leur a plu. Ils ne s’expriment pas trop… et on espère ne pas retrouver nos cadeaux en vente au prochain vide-grenier (oui oui, c’est du vécu !). Mais ça leur écorcherait la gueule de dire merci, comme si tout leur était dû. C’est l’aspect que je n’aime pas chez eux !

On fête donc Noël plusieurs fois, on mange trop. On voit beaucoup de monde, les amis reviennent dans le coin voir leur famille, c’est l’occasion de passer un moment ensemble. On ingurgite les énièmes rediffusions de films de Noël et de chouettes dessins animés (pour ne par dire tous les bêtisiers !)

Et puis d’un coup, la fête est finie. Plus de cadeau à chercher. Plus de visites. Plus de bonnes bouffes. Plus de film de Noël. On défait le sapin qui retrouve sa place dans le garage. La fête est bel et bien finie. Et la nostalgie s’installe…. D’autant plus qu’il faut penser à la rentrée.

Allez, il reste la galette des rois, et mon anniversaire bientôt, pour festoyer de nouveau. Et après, régime jusqu’à Pâques !

J’ai quand même du mal à enlever cette bannière de Noël !

 Et vous, ressentez-vous cette nostalgie d’après fêtes ?

 

 

Publicités

10 réflexions sur “Cette petite nostalgie d’après-Noël

  1. Coucou ma belle !

    Moi aussi je suis nostalgique après Noël ! On met des semaines à tout préparer et hop, c’est fini… J’ai d’ailleurs toujours un peu de mal à enlever mon sapin et les décorations !

    Gros bisous et joyeuses fêtes de fin d’année ! ♥

    • Moi aussi ! D’ailleurs, comme je le mets juste qq jours avant Noel, il m’arrive souvent de le laisser jusqu’à mon anniversaire ! (mi janvier !)

  2. je ne la ressens pas pour la simple et bonne raison qu’on la joue vraiment soft chez nous pour les fêtes.

  3. Moi, j’aime bien quand la frénésie de Noël s’arrête. Noël a tendance à m’épuiser surtout cette année entre la course aux cadeaux, les enfants malades, la fatigue. Je suis bien contente que tout se calme. Et pour le réveillon ça sera une raclette-crèpes-pierrade avec les enfants et un film tranquille sur le canapé avec M. Mari, le rêve.

  4. Hello, je comprends ce que tu ressens, après tant de frénésie il y a comme un vide, puis le retour à la vie « normale » ne fait pas forcément rêver : le réveil qui sonne très tôt le matin, le quotidien, les factures à payer, aller au boulot, etc. J’espère que tu auras d’autres jolis moment en famille, Noël ou pas, ça fait toujours du bien 🙂 Je t’envoie plein de bisous ❤

    • Oui, j’ai la chance d’avoir une famille sympa, donc c’est toute l’année qu’on partage de bons moments. Mais Noel a quand même une autre saveur avec les cadeaux, les lumières, etc…

  5. Tout à fait d’accord avec toi.
    C’est surtout la frénésie des préparatifs qui est très excitante mais après le jour J, tout retombe comme un soufflet.

Laisse-moi un mot doux ! Les commentaires font vivre le blog !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s