Les tribulations d’une chercheuse d’emploi

Nombreux sont ceux qui imaginent les chômeurs comme étant de grosses feignasses qui se lèvent à midi, vivent aux crochets de la société et ne recherchent jamais la moindre heure de boulot. Il y en a, très certainement. Mais c’est une minorité, j’en suis convaincue.

D’ailleurs, je me suis toujours demandé comment c’était possible de ne vivre que des aides car personnellement, même si je demandais toutes les aides auxquelles je pourrais avoir droit (chose que je ne fais pas, par choix), ça ne serait jamais suffisant pour vivre.

Il n’y a pas de secret :  il faut travailler. Et pour trouver un emploi, il faut en chercher. Oui mais voilà, ce n’est pas aussi simple que ça.

Je vous livre ici quelques exemples d’embûches rencontrées. Si d’autres me reviennent en mémoire, je ferais un autre article.

https://images.unsplash.com/photo-1416339442236-8ceb164046f8?ixlib=rb-0.3.5&q=80&fm=jpg&crop=entropy&s=45bd30e23c10573d8084359be2e91847

Source

La vraie fausse embauche

Il y a quelques années, une grande structure du service public m’invitait à un entretien. Je connais bien la maison, j’y ai déjà travaillé 2 fois à quelques années d’intervalles, sur une mission qui revient chaque année. Je suis reçue par le chef de service concerné. Ce monsieur est nouveau dans la maison, donc on ne se connait pas. Il m’explique en long et large la mission de la structure, puis me parle des tâches à accomplir (que je connais déjà), me donne des tonnes de données chiffrées, de pourcentages, d’exemples…. qui ne vont pas me servir à grand chose. Il a une voix soporifique, il fait super chaud dans ce bureau, je sue et j’en ai marre. Quand enfin, il a fini son quasi monologue, deux longues heures se sont passées. Je n’en peux plus ! Puis il m’annonce tout content « bon ben c’est ok, vous êtes embauchée. Vous serez attendue avec le reste de l’équipe tel jour à telle heure ». Il se lève, me salue d’un « au revoir et à très bientôt ». L’embauche est prévue presque un mois plus tard. Je suis ravie car ça fait assez longtemps que je suis sans emploi et j’ai vraiment besoin qu’un salaire tombe rapidement.

Deux jours avant la date prévue d’embauche, je me souviens soudainement que cette structure a l’habitude d’envoyer les contrats quelques jours AVANT la prise de fonction et je n’ai rien reçu. Normal, je n’ai pas fourni les documents, que je compte donner le jour J. Le lendemain, je préfère téléphoner à la secrétaire -super gentille qui se souvient toujours de moi- pour lui poser directement la question, car c’est elle qui gère cela. Pas de chance, elle est absente et ne revient que le lendemain. Gloups. Je commence à sérieusement stresser, mais je me dit que quand même, puisqu’on m’a dit que j’étais prise et donné la date et l’heure de l’embauche, c’est qu’il n’y aura pas de souci. Le lendemain matin, à quelques minutes de partir, j’essaie à nouveau d’appeler la secrétaire… qui n’est pas dans son bureau (sûrement déjà affairée à l’accueil des nouveaux). J’essaie plusieurs fois. Merde, ça y est, je suis en retard !

J’arrive donc un poil en retard, je me rends directement dans le service où je suis affectée. Mes futurs collègues sont déjà tous regroupés dans le couloir et attendent les instructions. La gentille secrétaire me voit, me salue par mon prénom (chouette, elle se souvient toujours de moi) et je vois à son air très surpris que quelque chose cloche. Elle me demande ce que je fais là. Aïe, ça sent très mauvais, là !

Je lui réponds que Monsieur X m’a reçue à un entretien il y a un mois et qu’il m’a dit que j’étais embauchée et de venir ce matin. Et là, elle me répond : Ah mais non, tu n’es pas dans ma liste, il doit s’agir d’une erreur.

Devant mon air décontenancé, elle me dit qu’elle finit d’accueillir le groupe et qu’elle va s’occuper de moi. Très rapidement, elle revient vers moi, nous allons dans son bureau, elle refait le point sur la liste. C’est bien ça, le groupe est complet et il n’était pas prévu que j’en fasse partie. Ah.

Elle me propose de m’accompagner voir la DRH pour que l’on comprenne ce qu’il se passe. Elle lui explique rapidement, et l’autre répond sèchement : « Ah mais Mr X n’a aucun pouvoir de décision. Il n’aurait jamais dû vous dire ça, puisque suite aux entretiens, c’est MOI qui décide ». Aucune compassion de sa part devant mon air dépité.

La secrétaire m’a raccompagnée vers la sortie, toute gênée et était vraiment navrée de cette situation. Et m’a souhaité bonne chance pour la suite et que peut être je serais prise l’année suivante (nan, c’est terminée, je postulerais plus jamais !).

Je suis entrée dans ma voiture et je me suis mise à pleurer. Car j’avais eu beaucoup de stress. Et la déception. Une terrible déception. Ce n’était certes pas le boulot du siècle, mais j’avais vraiment besoin de ce contrat.

Pour la petite histoire, j’ai trouvé un autre boulot 1 mois après. Et je suis retournée bosser dans cette structure deux ans plus tard (je suis rancunière mais bon….faut bien travailler !). Et j’ai eu l’occasion de discuter avec le chef de service. Il ne se souvenait absolument pas de moi, mais je ne me suis pas démontée et lui ai rappelé brièvement cet épisode. Et cet andouille n’a rien trouvé de mieux à faire que rigoler en disant « ah oui ? j’ai osé vous faire ça, moi. Ha ha ha » ! J’ai préféré stopper là la conversion sur ce sujet, car j’ai senti que j’allais m’énerver ! Avouez qu’il y a de quoi ! Heureusement, la secrétaire m’a, elle, redit que ce qu’il s’était passé était vraiment pas chouette et qu’elle était contente que cette fois soit la bonne. Et moi donc !

Le plan foireux du Bon Coin

A mes débuts sur Le Bon Coin, j’ai mis une annonce pour trouver un emploi. J’étais assez sélective sur le type de poste : secrétaire ou dame de compagnie (je sais, ça n’a rien à voir, mais c’est ce que je voulais faire).

Je reçois un mail, un après-midi. Une dame qui m’indique qu’elle cherche une assistante administrative pour sa société. Sans plus de détails !

Je lui réponds par quelques questions sur sa société, le poste, les compétences attendues, etc. Elle me répond que ça ne fait pas très sérieux de répondre à ce genre de questions par mail et qu’il serait préférable que l’on se rencontre pour en discuter.

Je lui réponds à mon tour que je veux bien la rencontrer mais que pour éviter de lui faire perdre du temps, j’aimerais en savoir plus sur le poste pour voir s’il me convient et si j’ai les compétences. Elle n’avait pas mon CV ni rien donc ça me semblait normal de vouloir en savoir plus sur le poste qu’elle proposait. Je n’accepte pas tout non plus, surtout en terme géographique.

Elle me répète qu’elle ne veut pas répondre à ses questions par mail car ça ne fait pas sérieux et me propose que l’on se rencontre le lendemain, à 20 heures, sur le parking du Buffalo Grill (en périphérie de la ville).

Euh…. WTF ?! Elle ne sait pas si j’ai des enfants ou pas. 20h, c’est un drôle d’horaire pour un entretien d’embauche ! Et que dire du lieu ! Elle ne m’invitait pas à dîner au Buffalo, non non non. Elle voulait me voir sur le parking !

J’en ai conclu qu’elle n’avait sûrement pas de société et que je ne savais pas du tout qui se cachait derrière ce mail. Un prédateur ? Réellement une recruteuse ?

J’ai donc répondu que c’était cette proposition qui ne faisait pas très sérieux et je lui demandais si elle n’avait pas plutôt un bureau ou un quelconque espace de travail pour notre rencontre ?

Sa réponse ne s’est pas fait attendre : non elle n’avait pas de bureau et c’était ça ou rien. Euh….. ok, ben ça sera rien alors ! Et elle m’a répondu sèchement : c’est comme vous voulez. Ce n’est pas moi qui recherche un travail !

Je me suis permis de lui répondre que oui je cherchais un travail, mais aussi un employeur sérieux qui soit capable d’être transparent en répondant aux questions posées et en proposant un rendez-vous ailleurs que sur le parking d’une chaîne de restaurant en banlieue un soir d’hiver pluvieux.

Évidemment, ça s’est arrêté là !

La secrétaire blasée

Cette semaine, une agence d’intérim m’a invitée à passer des tests dans le cadre d’un recrutement pour une assurance. Je fais un test pratique, puis un test d’orthographe (que j’ai réussi brillamment). Le gentil monsieur qui m’a reçue me fait comprendre à demi-mots que grâce au test d’orthographe j’ai toutes mes chances d’être prise et m’invite a rejoindre sa collègue pour m’inscrire dans leurs fichiers, au cas où. Ah…. ça me semble prématuré, mais bon… Je m’approche de la dame, m’assieds et elle me demande tout un tas de documents. Euh…

« on vous pas dit de les amener ? » m’interroge-t-elle d’un ton sec devant mon hésitation. « non, on m’a juste dit de venir passer les tests ». (entre nous, comment aurais-je pu deviner qu’on allait m’inscrire sans même savoir si je serais recrutée ?)

« Donnez-moi ce que vous avez » dit-elle d’un ton toujours fort agréable. Je lui donne ce que j’ai et lui indique que pour mon CV, il suffit de demander à son collègue qui m’a reçue. Il m’a entendue et apporte gentiment le CV.

Finalement, il ne manquait que mon RIB. J’indique à la dame que je vais lui envoyer par mail dès que je vais rentrer chez moi (en me disant que de toute façon rien ne presse puisque j’aurais la réponse qu’en fin de semaine et que si ça se trouve, je ne serai pas recrutée). Et là, elle me répond « ah ben oui mais ça m’arrange pas parce que là votre fiche est ouverte et c’est facile d’entrer des informations, alors que si vous me l’envoyez tout à l’heure, je vais être obligée de rouvrir et de retourner sur votre fiche » !

Euh…. mais Madame, c’est quand même un peu ton job d’ouvrir et de fermer (entre autres) les fiches des intérimaires, non ?!

secrétaire blasée

Heureusement que je ne me laisse plus impressionner par ce genre de comportement, car ça revient assez souvent, et dans tous types de structures. Je peux comprendre que les conditions de travail ne soient pas toujours idéales, que les employés puissent avoir des soucis, etc… mais les gens  qui viennent n’y sont pour rien. Avant, c’est moi qui me retrouvais gênée et mal à l’aise face à cela ! Plus maintenant. Mais ça n’en demeure pas moins désagréable.

Je pourrais aussi vous parler des fausses offres d’emploi, des arnaques bien rodées sur Le Bon Coin où des arnaqueurs vous soutirent de l’argent, des offres publiées car c’est la loi mais le poste est déjà pourvu en interne, etc etc etc… Bref, vous l’aurez compris, la recherche d’emploi est loin d’être un long fleuve tranquille…

Vous avez déjà rencontré des situations délicates, incroyables, ubuesque, dans le cadre de vos recherches d’emploi ?

Publicités

24 réflexions sur “Les tribulations d’une chercheuse d’emploi

  1. J’adore ton article.
    Moi s’est à la fin de deux entretiens, on te dit que ton profil correspond mais (lui il est toujours là ) nous n’avons pas encore de mission pour toi pour l’instant.
    Tu es sur notre top liste .
    Deux mois toujours pas de réponse .

  2. Tu as eu bien raison de te méfier suite à la réponse du bon coin. Franchement,c’était loin d’être rassurant comme rendez-vous vu l’heure et le lieu choisi!

  3. C’est dingue cette histoire de RDV à 20h sur un parking ! Et ce mec qui te dit oui alors que non .. TU as beaucoup de courage =)
    Je n’ai jamais rencontré ce genre de déboire dans mes recherches et j’espère qu’il n’y en aura ps quand je me mettrais à chercher un nouveau job.

    • Je ne sais pas si on peut appeler ça du courage, mais oui, quand on galère à cherche un emploi, on se retrouve parfois face à des situations compliquées !

  4. Oh mon dieu, l’histoire du parking ! J’en ai une similaire ^^. Je suis chargée de projet dans la comm’ mais il y a deux, il y avait tellement peu de postes que j’ai fini par postuler à tout et n’importe quoi. Un jour, je réponds à une annonce pour être commerciale. Le mec me reçoit dans ses locaux, il n’y avait personne d’autre mais il m’annonce qu’ils sont 10 dans sa société. Je dis « ok, mais où sont-ils ? ». Ils me répond qu’il me reçoit ici mais qu’il a d’autres locaux ?!
    Ensuite, il me dit que le poste est un CCD de 6 mois et que si tout se passe bien, ça deviendra un CDI. Sauf que les 6 mois « d’essai » n’était pas à un poste de commerciale… non, non, il allait me tester en me demandant d’être son assistante ?! Après il m’annonce un salaire démesuré pour le poste et le nombre d’heures (+de 2000€ nets !).
    Il finit par me dire qu’il me prend « parce que je lui inspire confiance » (là, comme ça ?!) et qu’il va me présenter l’équipe dans deux jours. Mais au lieu de me donner l’adresse exacte de la vraie boîte, il me demande de revenir ici, de laisser ma voiture, et il m’emmènera dans SA voiture à lui jusqu’au lieu.
    J’étais tellement en manque de taf que je n’ai pas dit non. Mais quand j’ai raconté ça à mon copain le soir-même, il a paniqué et m’a demandé de ne pas y aller. J’ai pas osé rappeler le mec… Alors la veille, bien tard, je lui ai envoyé un mail lui annonçant que j’avais accepté un autre poste ^^

    • Ton copain a bien fait de te dire de ne pas y aller. C’était clairement louche ! Mais c’est vrai que quand on a besoin de bosser on est quasi prête à tout, même si ça semble suspect.

  5. Bonjour,

    Ton histoire me rappelle malheureusement une des miennes !!!!! Je me présente au poste, tout va bien, et la patronne me propose un autre rdv. Pas de soucis, au deuxième rdv, le patron me dit que c’est bon pour moi et que je commence donc lundi. Travaillant en Intérim, je lui ai dit que pour moi normalement c’était bon mais que je dois lui confirmer quand même (afin d’être sûre !). Je vois avec ma boîte d’intérim et je rappelle donc le patron qui m’avait laissé son numéro de portable personnel. Je tente 1 fois, 2 fois, 3 fois, bon je me dis qu’il est occupé, je rappelerai un peu plus tard. Je re tente, je tombe sur son répondeur, je ne laisse pas de message car c’est quand même mieux d’avoir la personne de vive voix. Je rappelle le lendemain et n’arrivant toujours pas à le joindre, je laisse donc un message sur le répondeur lui disant que de mon côté c’était bon, que j’essaierais quand même de le rappeler ou bien qu’il me rappel….. Le sur lendemain, toujours aucune nouvelle….Je ne voulais pas non plus le harceler donc je ne fais rien. Et me voilà dimanche, n’ayant toujours pas de nouvelles, que faire ? Je demande à mes proches et tous me disent que je n’ai rien à perdre et qu’il fallait que je me présente donc lundi comme c’était convenu !
    J’arrive donc le lundi matin devant l’agence et là je vois une autre personne que je n’avais pas vu lors de l’entretien où il m’avait présenté à l’ensemble des salariés. Bon bon, j’essaie de ne pas trop stresser et je me présente à elle. Elle me dit qu’elle est là pour le poste et qu’elle searait en concurrence avec une autre personne possédant le diplôme requis pour le poste (c’était bien moi). Elle me dit qu’elle travaillait comme animatrice dans une MJC (le poste était pour être secrétaire et par la suite rapidemment prendre la gérance d’un parc immobilier….J’ai un BTS Professions immobilières et travaillé 3 ans dans l’immobilier, WTF ??) et qui lui proposait un poste à mi-temps…..Pour ma part, on ne m’a jamais parlé d’un poste à mi-temps mais bien d’un temps complet ! Je ne comprends plus rien et le temps que je cogite, la patronne ouvre l’agence et nous vois toutes les deux..Tout de suite je vois qu’elle n’est absolument pas contente de me voir et je lui explique alors gentillement les faits et lui faire comprendre par la même occasion que si je suis là, c’est que je suis donc motivée !!!! Mais elle me fait bien comprendre que je la dérange et me demande donc de partir ! Inutile de dire à quel point j’étais dégoûtée !!!!
    Et quelques semaines plus tard, j’ai reçu dans ma boîte aux lettres, une lettre me disant que je n’étais pas prise !!!!
    Bon, il est clair que finalement travailler pour ce genre de personnes n’aurait peut être pas été ce qu’il y’a de mieux mais ce qui me déplaît le plus dans tout ça, c’est le total manque de respect !!!!! Je pense qu’il y a des soucis au sein même de leur couple et que la personne chargée de recruter n’est pas bien définie et que du coup, lui m’avait dit que c’était bon mais que elle n’a pas dû être d’accord…. Mais toujours est-il que cela n’est pas mon problème et qu’au lieu de ne pas me répondre, il aurait été normal au moins de me répondre et de m’expliquer la situation plutôt que de ne pas donner de nouvelles !!!! Et cerise sur le gâteau, le fait de ne pas être contente de me voir le jour où je devais commencer à travailler !!!!! Les patrons reprochent notamment le fait de ne pas être motivé et là pour le coup et bien on me le reproche !!!! Je pense qu’aujourd’hui il y’a de nombreux problèmes et des méthodes pratiquées peu scrupuleuses !!! Manquer de respect, c’est quelque chose avec lequel j’ai beaucoup de mal !!!! Respecter les personnes, c’est quand même le B.A. -BA ! On demande aux candidats à l’embauche, des milliers de choses et en face, ils ont un peu tous les droits, et je trouve cela inadmissible ! Pour le coup, je peux te dire que tu en prends un coup, ta motivation et ta fiérté aussi !!!
    Enfin….Tout cela pour te dire que tu n’es pas la seule…..
    Bon dimanche

    • Quelle histoire ! C’est dingue, ça aussi ! Ils se rendent pas compte que derrière un candidat, il y a une personne qui galère à trouver un job, qui a parfois des difficultés financières etc…. Effectivement, il y a un gros manque de respect. Nous ne somme que des numéros. Merci pour ton témoignage

  6. Alalalala la recherche d’emploi… De mon côté ça a été à cause du salaire. La boîte demandait une fourchette de salaire dans la lettre de motivation, chose que j’avais fait. En entretien on me redemande… Donc je redis la fourchette de ma lettre. Total « ah mais le poste est au Smic… » et moi j’étais BAC+5 et pas emploi d’avenir T_T j’en avais tellement marre que je leur ai balancé… Après 1h de voiture pour aller à cet entretien pour rien Alors que j’avais demandé 200€ net en plus du smic. Le monde du travail me dépasse. J’en suis à 3 ans de CDD là, dont 2ans et demi en collectivité territoriale… Reconnaissance du travail fourni : zéro. Bref… Courage !

    • Ah oui, mais ça que tu ais bac+5, ça ne compte plus dans l’estimation du salaire ! Ils recherchent bien des ingénieurs au smic en contrat aidé ! Quelle honte !
      C’est bien connu, l’Etat est le plus mauvais employeur !

  7. Coucou

    Ça existe la première option!! Le gars se joue petit chefton, n a aucun pouvoir décisionnaire et en rit quelques mois plus tard…. C est de l abus de pouvoir et scandaleux..
    Pour l option 2 tu as des tas de gens comme cela prêtes a tout pour avoir une personne qui bosse au noir…. les boîtes sérieuses ne passent jamais par le bon coin ou il y a un ramassis d indésirables de tous poils…. il faudrait légiférer le travail et des tas d autres choses sur le bon coin…
    Le troisième cas de filles incompétentes et qui se la surjouent… il y en a de plus en plus aussi…. un moyen sûrement de remonter leur égo….. lamentable encore une fois…. mais nous sommes dans une société permissive au regard de ce qui se joue dans notre société….
    J espère en tout cas que tu trouveras quelque chose avec tes compétences acquises…. le travail n est pas valorisé en France c est bien là le problème…. les filles qui profitent des aides des leur sortie de l école, sans diplôme et des tas de gosses en perspective d avenir… auront tous les droits…..

    • Eh bien de plus en plus d’offres sérieuses passent sur le bon coin car ça coûte moins cher ! Il y a de vraies offres et de vrais recrutement. A contraio, sur pole emploi, certains patrons qui ont un compte déposent parfois des annonces douteuses (et pôle ne les vérifie pas toujours)… Il faut vraiement faire le tri dans cette jungle

  8. C’est fou le 1er point, moi aussi j’aurais été bien dégoutée qu’on me fasse croire que je suis engagée alors que non pffff

    Et la dame du bon coin, je me serais méfiée aussi comme toi^^

    Moi ça m’est déjà arrivé de postuler et puis qu’on me dise qu’ils avaient finalement recruté en interne je ralais pfff

    • Ah non mais on est confrontés à de ces trucs quand on cherche un job ! pffff ! Même là, l’agence d’intérim m’a dit que c’était ok et que je commence lundi, mais tant que le contrat n’est pas signé, je me méfie !

  9. j’ai lu ton histoire de bout en bout et je me rend compte que je ne suis pas seule c’est un peu réconfortant et mais tout aussi désolant à la fois …) Mon premier emploi date d’il y a 4ans sans aucune expériences dans le monde du travail et étudiante il fallait que je gagne de l’argent pour vivre tout simplement; avec mon cv à la main et mon bac obtenu avec mention de noté dessus je ne compte plus le nombre de fois ou on m’a juste pris de haut l’air de dire « tu ne sais rien faire » pourtant volontaire et pleines de bonne volonté, j’avais rédiger une lettre de motivation de OUF qu’on ne prenait jamais le temps de lire, c’est finalement dans un supermarché où j’ai atterris dans la réserve -ouvre les cartons -met en rayon -renseigne les clients. puis le patron ma trouver assez présentable et ma mis en caisse à la vu du client je cumulais des petits contrats qu’on me renouvelait à la semaine et ce pendant 2ans et demie, je ne posais pas de question car j’avais besoin de cet argent … après cela on ma mis à la porte du jour au lendemain. J’ai fini par enchainer les missions d’interim dans une boite de prêt à porter grâce à une amie qui y travaillait des contrats renouvelable à la semaine puis au mois, j’ai fini par décroché un cdd dernièrement dans cette même enseigne il y a un mois, mais je ne me fais pas d’idée je remplace un congé maternité. le CDI c’est un mythe pour moi … dans 5mois je ne sais pas où je ferais c’est très frustant, Dieu merci je garde espoir et je tiens le cape. courage pour la suite !! ne lâche rien !!

    • C’est toujours compliqué, en effet ! Moi j’ai appris à vivre au jour le jour car je n’ai que des petits contrats et souvent ce n’est qu’une fois dans l’année. Et pourtant, vu mon age, j’ai pas mal d’expérience, mais non, ça ne suffit pas. Il faut des diplômes (que je n’ai pas !). Quand tu as n’as que les diplômes, on te reproche ton manque d’expérience, puis quand tu as beaucoup d’expérience (qui n’est pas mieux payée !) on te reproche le manque de diplôme. Et pourtant, rien ne vaut plus que les expériences, il me semble !
      J’ai appris tout à l’heure que j’étais prise pour le job de l’agence d’intérim dont je parle !

  10. Coucou,
    OMG !!! le mec qui te dit que tu es embauché alors qu’il n’a aucun pouvoir de décision et qui ne s’en souvient même pas quelques années plus tard …. Je croies que c’est le pire !!!
    Avant d’être embauchée dans l’entreprise où je suis actuellement depuis 4 ans, j’ai aussi connu les galères de l’intérim, des postes où tu envoies ta candidature même si le poste ne te convient pas vraiment parce que tu as besoin de payer tes factures, …. j’ai même fait 1h00 de TGV matin et soir pendant 5 ans (plus métro en arrivant à Paris) car il n’y avait rien dans ma branche dans ma ville jusqu’à ce que j’en puisse plus de me lever à 05h00 tous les matins pour être au boulot à 08h00. J’ai donné ma dém’ et suis partie vivre et travailler en Angleterre où tu trouves assez vite du boulot (oui surtout quand tu es français et bilingue). Mais là bas, c’est un autre système, tu peux être en CDI et arriver le matin à ton poste et qu’on te dise : et bien on n’a pas de travail pour vous aujourd’hui, vous pouvez rentrer chez vous (en n’étant pas payée bien sûr ^^) donc çà m’a saoulée au bout d’un moment et j’ai recommencé à chercher du boulot en France dans ma région. Et là, bingo, j’ai été recruté alors que j’habitais encore à Leeds !! J’ai dû déménagé en une semaine de temps. J’ai enchaîné 3 CDD avant d’être prise en CDI (enfin !!) et comme je m’y plais bien en plus d’être bien payée, je ne bouge plus !!! Et puis, à 46 ans, c’est de plus en plus dur de trouver du boulot (même avec 25 ans d’expérience et des diplômes) alors je me dis que même si ce n’est pas THE BOULOT auquel je rêvais quand j’avais 20 ans, et bien c’est déjà pas si mal et je privilégie ma vie de famille à mon évolution professionnelle, et comment dire : je ne m’en porte que beaucoup mieux ! Fini le stress des responsabilités que j’avais à Paris et même si j’ai perdu 1000 euros par mois de salaire par rapport à cette époque là, et bien j’y aie gagné en sérénité et en qualité de vie et c’est çà le plus important.
    Je te souhaite plein de courage et surtout de la ténacité pour réussir à trouver le CDI qui te mettra à l’abri du Pôle Emploi et autres tarés de recruteurs.
    Des bisous Emma 🙂
    Carole

    • Un CDI ? Pffff j’y songe même pas ! Il y en a tellement peu. Finalement, j’ai le poste de l’agence d’intérim dont je parle dans l’article ! Je viens juste d’avoir la réponse. C’est pour 3 mois dans une assurance.
      Moi aussi je privilégie la qualité de vie plutôt que l’argent.

Laisse-moi un mot doux ! Les commentaires font vivre le blog !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s