12 choses que je n’achète ou ne consomme plus

Le minimalisme et le zéro-déchet vont être LA tendance de l’année ! Bien que je ne sois pas trop pour les effets de mode en général, je ne peux que me réjouir de ce mouvement qui prend de l’ampleur. Chaque petite geste compte, aussi minime soit-il. Effet de mode ou pas.

Personnellement, je ne suis qu’au début du chemin, même si j’ai commencé mes premières actions il y a déjà quelques années. Jamais je ne prétendrait être parfaite dans ce domaine, mais je suis contente d’être sur la bonne voie. Au début, j’ai voulu faire trop de changements en même temps, et ça a fini par me mettre trop de pression. J’ai donc préféré prendre le rythme qui me convient pour modifier les choses, lentement mais sûrement. Nous avons tous la capacité de faire au moins quelques actions, et chacun doit choisir les siennes en fonction de ses possibilités.

J’ai dressé dans cet article la liste des choses que je n’achète plus ou que je ne consomme plus pour des raisons éthiques et/ou écologiques. Bizarrement, j’ai eu du mal à tous les retrouver tant j’ai oublié leur utilisation !

 

Les cotons : c’est la première chose que j’ai modifiée dans ma consommation de produits jetables. C’était il y a 8 ans déjà. J’ai investi dans des cotons lavable de la marque Les Tendances d’Emma. J’en ai eu d’autres quelques années plus tard (gagnés à un concours). J’ai un assortiments de matières plus ou moins douces. Le premiers commencent à montrer des signes de l’âge, je vais donc les recycler pour le vernis à ongles et ainsi ne plus du toute acheter de cotons jetables (j’en gardais un petit paquet pour cet usage uniquement… sachant que je me fait très peu les ongles, ça doit bien faire 3 ans que je l’ai !). Il existe une multitude de marques ou de couturières qui proposent de jolis cotons lavables, donc plus d’excuses pour ne pas y venir !

Les bouteilles de boisson en plastique : nous connaissons tous les effets néfastes des contenants en plastique et la difficulté à les recycler correctement. J’ai longtemps acheté des bouteilles d’eau. Plate pour moi, gazeuse pour l’Amoureux. Puis j’ai arrêté au profit d’une Brita. Clairement, ce n’est pas une très bonne solution car la carafe est en plastique (mais dure longtemps comparé à une bouteille) et le filtre fait beaucoup de déchets. Mais je n’ai pas encore trouvé d’autres alternatives qui me conviennent vraiment (J’aimerais bien quand même essayer les perles de céramique). J’ai besoin que mon eau soit bonne car je bois beaucoup et uniquement de l’eau plate. Je bois donc de l’eau du robinet filtrée et j’ai plein de bouteilles en inox pour les sorties ou le boulot. L’Amoureux a renoncé à ses bouteilles d’eau gazeuse quand je lui ai offert une Sodatream. C’est vraiment bien, cette machine ! On ne produit aucun déchet et ça fonctionne sans électricité.

Les plats cuisinés industriels : Il y a encore une dizaine d’années, j’achetais des raviolis ou du cassoulet en conserve. Du saumon et riz en barquettes avec des sauces infâmes. Des pizzas sous cellophane qui ne contenaient pas un vrai morceau de fromage….c’était dégueulasse ! Il m’arrive d’être tentée chez le roi des surgelés, mais je me ravise ! Je m’interdis d’acheter un plat que je serais capable de faire moi-même. Si je le veux, à moi de prendre le temps de le cuisiner ou de m’en passer ! Une petite exception pour les nems : c’est tellement long que j’en achète de temps en temps en version industrielle.

Le film plastique : voilà du déchet inutile ! J’ai le même rouleau depuis au moins 10 ans tant je n’aime pas utiliser cela. Je n’arrive jamais à le dérouler correctement, les extrémités se collent entre elles, c’est une vraie galère ! J’en ai rarement besoin et je m’arrange avec autre chose (torchon, en général). Je n’ai pas encore essayé les bee’s wrap mais ça semble une bonne alternative. Je ne sais pas si je finirai un jour ce vieux rouleau, mais ce qui est certain, c’est que je n’en rachèterai jamais !

Les pailles : ce n’est plus un secret, les pailles finissent souvent dans la mer et blessent ou tuent les animaux marins. Je n’en utilise que très occasionnellement et je les jette bien dans la poubelle. Mais j’ai décidé de ne plus utiliser de produit qui soit à usage unique. J’ai donc investi dans des pailles en inox pour quand même en avoir quelques unes.

Le Nutella : face aux pratiques peu éthiques de la marque et l’exploitation à outrance de l’huile de palme, j’ai stoppé net le Nutella. Il existe pas mal de délicieuses alternatives, qui y ressemblent vraiment beaucoup. Pour moi, la meilleure est la Nocciolata. Mais j’aime bien aussi celle de Lucien Georgelin qui existe en version bio ou non bio.

La vaisselle à usage unique : Celle en plastique, ça fait très longtemps que je n’en utilise plus. Celle en carton, il faut vraiment que je n’ai pas d’autre choix. Je repense à un exemple précis : lors d’un déménagement, j’avais emporté un thermos de café et du coup, des gobelets en carton étaient indispensables puisque toute ma vaisselle était emballée. Pour les pique-nique, ça peut aussi être utile d’avoir d’avoir gobelets et assiettes en carton si on est nombreux. Mais sinon, je m’arrange pour emporter de la vraie vaisselle pour les déjeuners au bureau, ou si je pique-nique seule.

Les boites de conservation en plastique : comme pour les bouteilles, il faut éviter les contenants en plastique. Je n’en achète plus depuis très longtemps, mais je n’ai pas pu me résoudre à tout donner ! Du coup, je les utilise quand même jusqu’à la fin de leur vie, puis je les remplace (si besoin… et en fait, je n’en ai pas souvent besoin) par une version en verre ou par des pots en verre (de confiture par exemple).

Les produits ménagers : j’ai toujours eu un placard rempli de produits ménagers en tous genres. Grosso modo, j’avais un produit pour chaque pièce, des petits bidules pour les toilettes, des lingettes, de la javel… Bref, la totale ! Puis j’en ai eu marre d’avoir autant de produits polluants dans le placard, et de tâcher mes vêtements avec la javel. Maintenant, j’ai plein de vieux chiffons, du vinaigre blanc, du bicarbonate, et un produit désinfectant de chez Body Nature. Je ne suis pas forcément adepte de cette marque qui se vend en réunion, mais je l’ai découverte par hasard et j’en suis contente (mais j’avoue que je ne suis pas capable de dire si la composition est vraiment respectueuse de l’environnement ou non). Pour le sol, j’ai un vieux produit classique à finir, puis je ferais un mélange avec du savon noir. Pour les petites lavages de sol intermédiaire, j’ai un balai vapeur. ça nettoie très bien, mais j’ai un doute sur la capacité de la vapeur à détruire toutes les bactéries qui peuvent se trouver sur un sol ! Du coup, une fois par mois, je nettoie avec un produit. Et pour finir, j’ai une pierre d’argent que j’utilise pour la plaque à induction et pour l’évier quand il est trop tâché. Bon on final, ça fait encore un certain nombre de produits, mais ils sont plus sains et plus durables.

Le déodorant : les déos classiques ne me convenaient plus. Un certain nombre contient encore des sels d’aluminium (qui seraient mauvais pour la santé), ils ne sont pas toujours efficaces, et les versions bios m’ont souvent déçue. J’ai donc opté pour le déodorant fait-maison et j’en suis plus que satisfaite. Il est super efficace, naturel et produit moins de déchets. Tu retrouveras ma recette de déodorant naturel ici.

Les produits chimiques pour le jardin : C’est bien simple, je n’en ai absolument jamais acheté ! J’essaie parfois des solutions naturelles (pas toujours efficaces !) contre les pucerons. Je m’épuise à désherber à la main….

Le Nesquik : J’ai déjà tenté plusieurs sevrages qui n’ont duré que quelques jours. Mais il fallait vraiment que j’arrête. Parce que cette poudre ce n’est que du sucre et quasiment pas de chocolat. Et je remplissais mon mug de poudre à la moitié. Imagine un peu la quantité de sucre absorbée dès le matin ! Pic gylcémique, calorie, addiction… bref, il fallait vraiment que j’arrête ! J’en suis à un mois et ça commence à me manquer. Mais je vais tenir bon, il le faut ! Et je ne peux pas prendre du cacao non sucré car je bois le lait froid et ça ne se mélange pas car la poudre est très fine.

 

Les prochaines choses que je voudrais arrêter d’acheter : les serviettes en papier (j’en ai tout un stock et j’en utilise que quand je reçois beaucoup de monde, genre 4 fois dans l’année !), les mouchoirs en papier (c’est pratique pour l’extérieur, mais à la maison c’est évident que je dois m’en passer), les sacs de congélation, les sacs plastique pour les légumes au supermarché (j’ai acheté du tissus en solde pour en fabriquer) …

Si tu as des questions ou si tu souhaites que j’approfondisse certains points, n’hésite pas à me l’indiquer en commentaire

Et toi, as-tu modifié ta consommation de certains produits ? Ou souhaiterais-tu le faire ? Ou au contraire tu es en mode « rien à foutre, je change rien » ?

 

Publicités

6 réflexions sur “12 choses que je n’achète ou ne consomme plus

  1. Oui moi aussi je réduis.. . J’utilise du charbon pour filtrer l’eau des garages mais je vais passer au billes de céramiques.
    Sinon cette année, pas de papier d’emballage pour les cadeaux, un tissu (que j’ai récupéré ) à fait l’affaire….

    • Ah je serai curieuse d’avoir ton retour sur les billes céramiques ! J’ai essayé les bâtons de charbon, et j’ai détesté ! Je l’ai pas mis, mais le papier cadeau fera aussi partie des trucs que je n’achèterai plus. Mais…. il y a une année, où j’en ai acheté plein plein…. et j’ai encore plein de stock,donc je vais tout utiliser puisque je l’ai ! Puis je fais souvent des cadeaux de petite taille, donc ça part pas vite ! Merci d’avoir donné tes astuces

  2. Bravo ! Pour le chocolat chaud, faut essayer des marques équitables où bon % de cacao, faire progressivement. Pas facile de changer certains goûts… mais rien qu’à voir la composition de certains produits, ça te sèvre illico !!! Nous on a changé notre façon de consommer depuis quelques années, on s’en trouve tellement mieux, on gagne du temps et de l’argent, et on a meilleure conscience. Il y avait déjà des marques que je boycottais… mais ce n’était pas suffisant. De nos jours, on ne peut pas dire qu’on n’est pas au courant, bref on n’a plus d’excuse. Bon week end

    • Disons qu’il faut que j’opte pour du « sans sucre » parce que même en bio et/ou équitable, le taux de sucre est hyper élevé. Et du coup, c’est une poudre très fine difficile à mélanger. Mais je vais continuer à chercher et à trouver la meilleure option pour ne pas revenir en arrière. Effectivement, on fait des économies et on a meilleure conscience. Avant, j’achetais beaucoup de baskets. Depuis que j’ai arrêté, j’ai dépensé cet argent en massages. Non seulement je me fais du bien, mais en plus je contribue à faire vivre de son métier une dame près de chez moi au lieu de peut être faire travailler des enfants au bout du monde. Je vais donc poursuivre sur cette voie. Bon week end également !

  3. Pour le cacao, tu peux le diluer avec une petite quantité de lait chaud ça se diluera mieux et après compléter avec du lait froid.
    C’est ce que je fais pour mes enfants.
    Bisettes

Laisse-moi un mot doux ! Les commentaires font vivre le blog !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s