La délicieuse quiche lorraine sans pâte

Ah les amis, que je déteste cette période ! Les jours qui raccourcissent à vue d’oeil, la grisaille qui s’installe, la pluie fréquente et froide. Et ce mois de novembre qui ne sert à rien, coincé entre l’effervescence de la rentrée et les paillettes de Noël !

C’est le bon moment pour cuisiner des gourmandises et plats réconfortants, entre les séances Netflix et les rares sorties. Je teste donc plein de recettes en ce moment !

J’ai toujours aimé les quiches lorraines, mais j’avoue qu’avec un pâte brisée, même maison, ça la rend un peu trop riche. J’ai donc essayé une recette sans la pâte ce qui permet d’avoir un plat riche en protéines et moins gras.

Cette recette est délicieuse. Je me suis régalée en dégustant cette quiche à peine tiède (alors qu’avec la pâte, je la préfère froide). Facile, rapide, peu coûteuse, une part de quiche avec un peu de salade verte est un repas assez équilibré que l’on peut savourer aussi bien à la maison que le midi au bureau. On est loin de la tradition, mais je remplace les lardons par du bacon car c’est moins gras. Par contre, j’ai testé en ajoutant de la mozzarella. Pas indispensable, mais c’est très bon ! Pour être plus consistant, on peut ajouter des rondelles de pommes de terre bouillies. Je mets la recette complète, à vous de choisir ce que vous avez envie de mettre dedans !

Les ingrédients

4 œufs

30 cl de crème liquide entière

3 petites pommes de terre

10 tranches de bacon

1 boule de mozzarella

sel et poivre

une poignée de gruyère

La recette

Préchauffer le four à 180°

Faire cuire vos pommes de terre à la vapeur.

Les couper et les placer dans votre plat à tarte bien huilé.

Égoutter et trancher la mozzarella et disposer dans le  moule avec le bacon en morceaux.

Dans un bol, mélange les œufs, la crème, le sel, le poivre

Verser dans le moule et saupoudrez de gruyère.

Placer au four 30 min

Aubergines et courgettes à l’indienne

Concernant les repas, je suis pire que les enfants ! Je n’aime rien, je n’aime pas trop mélanger, il y a plein de goûts et de textures que je n’aime pas. C’est donc très compliqué ! Je n’aime pas les légumes mais je m’oblige à en manger certains en rusant avec moi-même et en cherchant souvent de nouvelles recette pour ne pas me lasser.

En été, c’est la saison des aubergines et des courgettes, rares légumes que j’arrive à déguster. J’avais repéré cette recette dans le livre de recettes des Edition Terre Vivante « Cuisinez comme vous le sentez » présenté ici)

C’est une recette simple, mais ça demande un peu d’efforts pour éplucher et découper les légumes ! Comme souvent, j’ai adapté la recette selon mes goûts et les ingrédients que j’avais. Le résultat était à la hauteur, très épicé (il faut aimer !) et parfait pour un repas du soir végétarien

.

Pas photogénique, mais très bon !

Les ingrédients

pour 4 personnes, plat unique

2 aubergines

2 grosse courgettes

2 cuillères à soupe d’huile d’olives

2 gros oignons

1/4 de cuillère à café de graines de coriandre

1 cuillères à café de curcuma

1 cuillère à soupe de poudre de curry

4 gousses d’ail

1 cuillère à café de gingembre en poudre

sel poivre

La recette

Peler et couper les oignons. Faire chauffer l’huile dans une sauteuse. Y ajouter les graines de coriandre et faire rissoler les oignons.

Peler et découper courgettes et aubergines en petits morceaux (pas trop petits pour ne pas faire de la purée !).

Faire cuire d’abord les aubergines dans le mélange d’oignons. Laisser fondre quelques instant puis ajouter 1 grand verre d’eau. Ajouter du sel et du poivre, et laisser cuire à feu moyen.

Lorsque les deux tiers de l’eau sont évaporés, ajouter les courgettes et bien mélanger. Ajouter le curcuma et le curry, mélanger. Ajouter les gousses d’ail pressées ou hâchées et la poudre de gingembre. Bien mélanger.

Laisser réduire le tout jusqu’à obtenir des légumes bien fondant.

Afin d’en faire un plat plus complet (et parce que c’est trop bon !), j’ai ajouté des noix de cajou non salées. Et oui, j’ai mangé des légumes !

Si vous connaissez des recettes pour faire manger des légumes à ceux qui détestent ça (comme les enfants !), n’hésitez pas à me les communiquer en commentaires !

 

 

Poulet coco et citron vert

Le poulet étant la seule viande que je consomme (en quantité modérée qui plus est), je recherche toujours de nouvelles recettes afin de varier les plaisirs.

C’est l’un des merveilleux livres de cuisine des Editions Terre Vivante  intitulé « Cuisinez comme vous le sentez » que j’ai trouvé celle-ci. Je l’ai un peu adaptée par rapport aux ingrédients dont je disposais et mes goûts. C’est une préparation facile et rapide, pour un plat vraiment délicieux.

La marinade doit être préparée au moins 30 minutes à l’avance (toute la nuit, c’est encore mieux)

Pour revoir l’article complet sur le livre, c’est ici.

Lire la suite

Crackers pour l’apéro

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’avoue que j’aime particulièrement les apéros. Ne vous méprenez pas, je trinque toujours à l’eau (au jus de pomme dans le meilleur des cas !) ! Non non, ce que j’aime c’est le côté convivial et les petits trucs à grignoter !

Et je mets un point d’honneur à faire un maximum de choses moi-même. Vous trouverez mes recettes préférées ici.

Cet été, j’ai eu envie d’essayer de faire des crackers. J’aime beaucoup ces biscuits salés car on peut les décliner à l’infini, les consommer tels quels ou les tremper dans des dips, les préparer à l’avance ou au dernier moment car très rapide à faire.

J’ai testé 3 recettes différentes. Les deux premières ont la même base. La version fromage ressemble aux fameux Monaco de Belin, que j’adorais étant enfant.

La troisième recette conviendra mieux avec une trempette (dip, houmous, mousse de carottes).

Et s’il en reste, ils se conservent très bien dans une boîte en métal.

Lire la suite

Financiers aux pépites de chocolat

Lorsque l’on cuisine, il peut arriver qu’il nous reste une partie de l’oeuf non utilisée. Pas de gâchis chez moi ! Je cherche donc toujours comment utiliser la partie restante.

Avec les jaunes, il est possible de réaliser une crème anglaise, ou un gâteau charentais

J’ai déjà publié une recette pour utiliser des blancs, en voici une autre. Délicieuse, rapide et facile.

 

Les ingrédients (pour environ 12 pièces)

  • 150 g de suce glace
  • 80 g de farine
  • 180 g de beurre
  • 6 blancs d’œufs
  • 120 g de poudre d’amandes
  • 100 g de pépites de chocolat

La recette

  • Faire fondre le beurre puis le laisser refroidir.
  • Préchauffer le four à 180°
  • Monter les blancs d’oeufs en neige bien ferme
  • Ajouter le sucre glace, la farine, la poudre d’amandes (après les avoir tamisés) et le beurre fondu, puis mélanger délicatement pour obtenir une pâte lisse et brillante.
  • Verser la préparation dans des moules à financiers (jusqu’à un peu plus de la moitié).
  • Enfourner pour 15 à 20 minutes selon les fours.
  • Laisser refroidir avant de démouler

Le grand livre de la cuisine green Marabout (et Natura Sense)

Combien de fois par semaine reste-je devant le frigo, porte ouverte, à chercher quoi manger ? Combien de fois en faisant la liste des courses je me demande quoi acheter en respectant mes goûts difficiles, ceux de l’Amoureux (tout aussi difficile, mais pas sur les mêmes choses !), le fait que je n’aime pas les légumes mais qu’il faut bien en manger quand même, les saisons…. Un éternel casse-tête !

Heureusement, pour m’aider dans cette lourde tâche, je m’inspire de blogs, de site de cuisine et de mes nombreux livres de recettes. J’adore les livres, donc c’est un support que j’affectionne particulièrement, même si c’est encombrant parce que j’en ai trop !

Quand Elise de Natura Sense m’a proposé d’en choisir un et de me l’envoyer, je n’ai pas su résister. Oui j’en ai trop, mais oui, j’aime en découvrir d’autres pour trouver de nouvelles recettes. Comme je n’arrivais pas à choisir, j’ai envoyé les 3 titres qui me plaisaient le plus à Elise, en lui précisant que j’avais surtout besoin de recettes de légumes pour m’inciter à en manger, et je lui ai proposé de me faire la surprise et de m’envoyer celui de son choix. Et j’ai reçu Le Grand Livre de la Cuisine Green de chez Marabout : un très bon choix !

C’est un très gros livre contenant pas moins de 475 recettes et vendu 15.90 €. Déjà, je trouve que le prix est très intéressant pour ce type de gros livre et le nombre de recettes.

Et qu’est ce qu’on trouve en dedans ce de beau livre ? Ben des recettes ! (rrrrhoo, ben quoi, on peut rigoler !)

Le livre est composé de 10 grands chapitres :

  • Jus et Smothies
  • Petit-déjeuner & encas
  • Vegan
  • Veggie
  • Soupe
  • Salades
  • Entrée & déjeuners légers
  • Plats
  • Légumes
  • Desserts

Les recettes proposées sont saines, équilibrées, assez simples en général, donc accessibles même aux novices en cuisine. En un coup d’oeil, les symboles en haut de la recette permettent d’avoir de nombreuses informations (calories, temps de préparation et de cuisson,etc). Lire la suite

Briochettes aux pépites de chocolat

Je ne sais pas si c’est la même chose pour toi, mais le froid et la grisaille, ça me donner envie de manger ! Evidemment, pas des brocolis, hein ! Mais des petites douceurs sucrées, des biscuits maison, des gâteaux au chocolat ou des bonnes brioches. C’est pourquoi j’ai testé une nouvelle recette de briochettes qui a remporté un franc succès.

Les ingrédients

  • 500 g de farine
  • 20 g de levure boulangère fraîche (ou 10 g de levure de boulangère sèche)
  • 90 g de sucre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 œuf
  • 25 cl de lait tiède
  • 60 g de beurre, ramolli
  • 100 g de pépites de chocolat (ou plus pour les grands gourmands !)
  • 1 jaune d’œuf + 1 cuil. à soupe de lait pour dorer
  • 2 cuil. à soupe d’eau de fleur d’oranger (en option. Je n’en mets pas)
  • du sucre en grains

La recette

  • Émietter la levure dans un petit bol et la dissoudre avec une ou deux cuillères à soupe de lait et un peu de sucre. Réserver pendant 10 minutes.
  • Dans un grand récipient ou dans le bol du robot, mélanger la farine, le sucre et le sel. Faire un puits en son centre et y ajouter l’œuf, la fleur d’oranger, le mélange de levure et le lait.
  • Mélanger et pétrir 20 minutes à la main ou 10-15 minutes au robot jusqu’à ce que la pâte soit bien souple. Ajouter alors le beurre ramolli coupé en petits dés puis continuer à pétrir pour l’incorporer à la pâte jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse et un peu collante.
  • Incorporer les pépites de chocolat en les répartissant de manière homogène.
  • Couvrir la pâte et la laisser lever pendant 1 heure jusqu’à ce qu’elle double de volume (la placer de préférence dans un endroit chaud à l’abri des courant d’air).
  • Une fois la pâte bien levée, dégazer à la main pour chasser l’air (en donnant quelques coups de poings sur la pâte). Couvrir le récipient de film alimentaire et le mettre au frais pendant au minimum 3 heures voire idéalement toute une nuit.
  • Diviser la pâte en pâtons de 65 g chacun, puis façonner des boules en les roulant sur un plan de travail légèrement fariné ou directement dans vos mains farinées. Ne pas trop travailler la pâte, au risque que le chocolat ne fonde.
  • Dorer avec le mélange oeuf-lait, couvrir et laisser lever pendant 1 heure.
  • Préchauffer le four à 180°C et badigeonner encore une fois la tresse avec le mélange de jaune d’œuf, saupoudrer de grains de sucre puis enfourner pendant 15 à 20 minutes, ou jusqu’à ce que les brioches soient bien dorées. Laisser refroidir sur une grille avant de déguster.

Il faudra ensuite les déguster rapidement car elles vont vite sécher. En les plaçant dans un sac de congélation ou une boite hermétique, elles tiendront 1 ou 2 jours (mais quelque chose me dit qu’elles seront dévorées avant !)

 

Pour les personnes qui avaient suivi l’aventure de ma balance de cuisine…. eh bien clairement, je ne commanderai plus chez But. Ce modèle n’était disponible QUE par commande sur internet. Normalement, quand tu commandes sur internet, tu te dis que tu vas gagner du temps. Mais quelle naïve tu fais ! Outre un délai d’approvisionnement un peu long (une grosse semaine), ma commande est arrivé 6 jours en retard. Je me présente au point retrait, on me dit que je dois me rendre à l’accueil du magasin (situé dans une autre rue). Je m’y pointe, on me dit que je dois aller en rayon demander à la vendeuse. Alors tu commandes sur internent, mais tu dois aller en rayon…. tout à fait logique ! En plus la vendeuse ne trouvait pas mon produit. J’ai perdu 20 minutes à attendre qu’elle fasse diverses aller-retours dans sa réserve. Et au final, mon paquet était à l’accueil mais la première dame ne l’avait pas vu. Ah oui, y a pas à dire, on gagne du temps en commandant sur internet ! Moralité : plus jamais But pour des petits produits !

Mes bons goûters du quotidien de Marie Chiocca (Terre Vivante)

Mon éditeur chouchou, les Editions Terre Vivante, m’ont fait le plaisir de m’envoyer ce nouveau merveilleux livre. Je ne vais pas te refaire toute l’histoire sur Terre Vivante, tu retrouveras les liens de mes précédents articles à la fin de celui-ci.

132 pages – Livre éco-conçu – 12 euros

L’Univers m’a joué des tours. Imagine-toi donc que ma balance de cuisine a choisi de rendre l’âme à la veille de la réception de ce merveilleux livre. Et moi, sans balance, je ne sais pas cuisiner !

J’ai donc fait un saut dans les magasins près de chez moi, mais je n’ai pas trouvé le modèle que je voulais (oui parce que les machines à pile plate ronde, on oublie, je veux des piles « normales » !) J’en ai trouvé une sur le site de But, une magnifique exclu internet disponible sous 10 jours (faut pas être pressé). J’attends donc une notification pour aller la récupérer au dépôt du magasin près de chez moi…. La date initialement prévu est passée et toujours aucune nouvelle de ma commande. Alors cette fois encore, je vais te présenter le livre en te disant que je testerai une recette plus tard. Et là, j’entends quelques personnes murmurer que je dis ça à chaque fois et que je ne le fais jamais….. 🙂 Ce n’est pas tout à fait faux ! Mais soit je n’y pense pas, soit les choses confectionnées avec amour sont dégustées trop vite pour que je n’aie le temps de faire des photos…

Bref, revenons à nos moutons goûters !

Cette collation est un repas à ne pas négliger. On peut le penser superflu, mais il permet un regain d’énergie pour terminer l’après-midi et et de ne pas arriver affamé au dîner (car c’est là, que ce traitre d’organisme en profiterait pour stocker !).

Personnellement, j’ai toujours accordé beaucoup d’importance à cette collation car je mangeais très peu à la cantine, donc j’avais toujours très faim après l’école. A l’âge adulte, je mange assez peu aux repas, donc si j’ai faim à l’heure du goûter, je m’accorde une petite gourmandise pour ne pas me jeter sur n’importe quoi à 18h00 ! Bien évidemment, je ne me contente pas d’une pomme ! Mais des biscuits maisons ou un morceau de pain me conviennent très bien, et je suis très raisonnable.

Marie Chiocca, la prêtresse de la cuisine healthy, nous propose dans ce livre une sélection de 50 recettes saines et rapides.

Biscuits secs, gâteaux moelleux, crèmes desserts, gaufres, crêpes, tartinades… il y en a pour tous les goûts, pour les petits et les grands.

Comme dans chaque livre, tu retrouveras de bons conseils, des astuces et des informations sur certains ingrédients plus ou moins connus.

A la fin du livre, un index permet de retrouver rapidement les recettes sans oeufs, sans lait, sans gluten.

Préparer les goûters peut être une activité intéressante à faire le week-end avec les enfants (profites-en pour leur faire réviser les multiplications avec les proportions !). Ils seront fiers de les avoir réalisés eux-mêmes. Un petit sachet en tissu ou une petite boîte réservée à cet effet leur permettra de les emporter partout.

Encore une fois, j’ai beaucoup aimé ce livre. Bien fait, instructif, de bonnes recettes : il est parfait ! Je t’invite à regarder la multitudes de titres disponibles sur le site et toutes les activités de Terre Vivante qui oeuvre pour un monde meilleur.

Et toi, tu prends un petit goûter ? Tu les prépares toi-même ou tu préfères des produits industriels ?

Mes précédents articles sur des livres Terre Vivante :

https://eugeniefister.wordpress.com/2018/03/31/je-cuisine-un-jour-bleu-gourmets-autistes-recettes-et-temoignages-terre-vivante/

https://eugeniefister.wordpress.com/2017/12/17/le-merveilleux-guide-terre-vivante-des-huiles-essentielles/

https://eugeniefister.wordpress.com/2017/10/21/la-cuisine-bio-du-quotidien-par-marie-chioca-editions-terre-vivante/

https://eugeniefister.wordpress.com/2017/04/25/je-cuisine-bio-avec-les-enfants-editions-terre-vivante/

https://eugeniefister.wordpress.com/2017/03/28/je-mange-sain-et-bio-meme-au-boulot-avec-terre-vivante/

https://eugeniefister.wordpress.com/2016/06/13/cuisiner-sain-avec-terre-vivante-gateaux-a-ig-bas-et-repas-en-bocaux/

https://eugeniefister.wordpress.com/2016/02/23/lecture-je-fabrique-mes-produits-menagers-un-livre-genial-quon-devrait-tous-avoir/

Fondant au chocolat : ma recette number one ! (sans gluten)

Enfin le week-end ! C’est le moment de préparer un bon gâteau pour se remonter le moral après des jours et des jours de grisaille !

J’ai découvert cette recette par hasard, à l’époque où je cherchais comment utiliser ma tablette de chocolat Ethiquable. Je disposais d’un chocolat bien corsé et ce fondant me paraissait la meilleure option. Et j’ai bien fait ! J’ai rarement mangé un gâteau aussi bon ! Et pour l’avoir fait et refait à de multiples reprises, je peux vous assurer qu’il n’a jamais été aussi bon qu’avec ce chocolat en particulier !

Cette recette a l’avantage d’être ultra rapide et de ne nécessiter que peu d’ingrédients, qu’on a en principe tous dans nos placards.

Les ingrédients

  • 150 g de chocolat à pâtisser ou à dessert
  • 130 g de beurre doux
  • 110 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé (facultatif)
  • 50 g de poudre d’amande
  • 4 oeufs entiers

La recette

Préchauffer le four en chaleur tournante à 180°

Faire fondre le chocolat (cassé en petits morceaux) et le beurre au bain-marie

Battre les oeufs entiers (mais sans la coquille, hein !) au batteur électrique avec les sucres jusqu’à ce que ça mousse bien

Ajouter le chocolat et bien mélanger. Ajouter la poudre d’amandes et bien mélanger

Tapisser le moule de papier sulfurisé et verser la pâte dedans

Enfourner pour 30 à 35 minutes. Quand le dessus craque, et avant que ça ne brunisse, c’est cuit ! Si vous le laisser un peu plus longtemps, ça deviendra plutôt un moelleux, très bon aussi ! (oui, on sent l’expérience de celle qui l’a parfois laisser trop longtemps !)

Attendre le refroidissement complet avant de démouler.

Evidemment, ce genre de gâteau est parfait avec une petite crème anglaise !

Personnellement, je prépare le gâteau la veille de le déguster car je trouve qu’il est meilleur le lendemain (mais il faut réussir à résister et à patienter….)

 

Ethiquable : dégustation des produits

Dans l’épisode précédent, j’ai évoqué le commerce équitable et présenté la marque Ethiquable qui a eu la gentillesse de me faire tester quelques produits (et fait preuve d’une énorme patience….)

Alors, alors ? Est-ce j’ai aimé ces produits ?

Sur chacun d’eux, on retrouve en un coup d’oeil ce qu’on consomme (sous le titre « ce que je croque », « ce que je bois », « ce que j’aime ») et ce qu’apporte le fait qu’il soit équitable, la bonne action que l’on fait en consommant ce produit (sous le terme « ce que je défends »). 

Le café : ça, ce n’est pas moi qui l’ai dégusté car je n’aime pas le café ! J’avais donc missionné l’Amoureux pour qu’il le teste à ma place. C’est seulement lorsque j’ai vu le sachet prêt à être jeté (au recyclage) que j’ai su qu’il l’avait consommé ! Il avait oublié de me le dire ! J’ai donc fait un petit interrogatoire pour savoir ce qu’il en avait pensé. Je n’ai eu pour réponse que « c’était un très bon café« .  Ah ! Et je n’ai pas eu plus de détails… Mais s’il dit que c’était bon, c’est que ça l’était vraiment ! Il a souvent des a priori sur les produits bios qu’il trouve fades ou sans intérêt (crois-moi, l’éducation n’est pas facile car ça m’énerve quand il dit ça ! lol). Donc s’il dit qu’il a aimé, on peut le croire !

Le sucre complet de canne : J’ai souvent du mal avec ce type de sucre car j’en ai déjà eu au goût ultra prononcé, limite désagréable pour moi. Celui-ci m’a agréablement surprise. Il est relativement doux et subtile. Je ne l’ai pas goûté pur (je déteste manger du sucre pur !), mais dans un yaourt ou un fromage blanc, je l’ai beaucoup aimé.

Cécile, la gentille personne qui m’a envoyé les produits m’a très bien cernée puisque qu’elle glissé dans mon colis plusieurs tablettes de chocolat ! J’étais joyeuse comme une petite fille au matin de Noël  !

Chocolat au lait d’Equateur 52% : Alors là….. c’était bon, mais c’était bon ! Je n’ai jamais dégusté un chocolat au lait aussi délicieux ! Très fin et à 52% de cacao, il est moitié moins sucré qu’un chocolat au lait classique et du coup, n’entraîne par une envie irrépressible d’en reprendre encore et encore. De mémoire, c’est l’un des meilleurs chocolats au lait qu’il m’ait été donné de déguster. C’est  dire ! Sa couleur est étonnante car assez foncée et proche de celle d’un chocolat noir. Mais au goût, c’est bien du chocolat au lait.

Chocolat noir grand cru Haïti 72% : J’ignorais qu’Haïti était un pays producteur de cacao ! A 72%, c’est un vrai bon chocolat noir, mais pas corsé. Il reste assez doux tout en ayant des saveurs affirmées. C’est mon préféré des chocolats noirs.

Chocolat noir grand cru Equateur 80% : Avec une telle teneur en cacao, j’avais peur que ça ne soit trop corsé. Eh bien non ! Encore une fois, le goût est prononcé voire corsé mais pas trop. Il est assez long en bouche, mais sans arrière-goût sur la fin. Si on veut avoir tous les bénéfices d’un bon chocolat noir, c’est celui-ci qu’il faut choisir.

Chocolat noir au quinoa : j’adore les chocolats qui croustillent ! Et le quinoa soufflé, tout comme le riz, s’accorde parfaitement bien avec le chocolat noir. Ici, nous avons un chocolat noir assez doux, à environ 63%,  garni de quinoa soufflé en quantité généreuse. C’est tellement bon ! J’ai hâte d’en racheter car la dégustation est un vrai moment de gourmandise et de plaisir !

Chocolat au lait noix de coco : Un chocolat au lait somme toute classique mais très bon et très fin, agrémenté de noix de coco très bien dosée. Je n’aime pas quand la coco l’emporte, mais là, si le goût est bien présent, il ne masque pas celui du très bon chocolat au lait.

Chocolat noir dessert : une belle tablette de chocolat brillant qui m’a donné envie de le goûter tel quel ! Eh bien je l’ai trouvé aussi qu’un chocolat de dégustation ! Corsé mais pas trop, sucré mais pas trop, c’est un très bon chocolat à pâtisser. Je me suis donc empressée de faire un gâteau avec une recette que je ne connaissais pas encore mais qui pourrait être la meilleure jamais testée ! Oui oui, rien de moins ! Ne pars pas trop loin, je reviens très vite avec la recette (si si, cette fois c’est vrai ! L’article est déjà prêt !)

On peut donc dire que c’est un carton plein pour ces produits Ethiquable. Tous nous ont conquis. J’ai particulièrement aimé les chocolats, comme tu l’auras compris ! Comme j’adore ça, j’en ai déjà goûté beaucoup beaucoup (bio ou pas) et c’est facile de comparer. Et là vraiment, je les ai trouvés tous délicieux sans aucune réserve. Et c’est bien dommage qu’ils ne soient pas vendus là où je fais le plus souvent mes courses car je n’achèterais plus que ceux-là !

As-tu déjà goûté des produits Ethiquable ? Es-tu sensible au commerce équitable ou pas du tout ?