Porc au caramel et noix de cajou

J’ai découvert cette délicieuse recette chez un ami lors d’un séjour chez lui. J’avais adoré, mais j’oubliais toujours de lui demander sa recette ! J’ai enfin le précieux sésame pour préparer ce succulent plat, ultra facile et rapide à faire mais il faut tout de même compter les temps de marinade (ça se dit, ça ?!). Je le prépare la veille au soir pour une cuisson le midi.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est sdc12263.jpg

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 500 g d’émincés de porc ou de rôti filet tranché très fin ou encore côtes de porc sans os fines
  • 3/4 de cube or bouillon de boeuf ou bouillon de volaille + 600 ml d’eau pour le diluer
  • 1.5 cuillère à soupe d’huile d’arachide
  • 80 g de noix de cajou non salées
  • 10 morceaux de sucre blanc + 1 cuillère à soupe d’eau
  • 3.5 cl de sauce soja (teneur en sel réduite, bouchon vert)
  • Poivre

La recette

Couper la viande en lamelles de moins de 1 cm de largeur. La placer dans un saladier et verser la sauce soja dessus. Bien mélanger, couvrir et laisser au frais au moins 1h.

Mixer les noix de cajou avec l’huile d’arachide jusqu’à obtenir une pâte (épaisse, mais lisse)

Ajouter la moitié de cette pâte dans la viande (ce n’est pas évident, mais il faut faire en sorte que les morceaux soient bien mélangés et enrobés de pâte) et laisser mariner toujours au frais au moins 1h.

Quand ça a fini de mariner, faire chauffer un peu d’huile dans une sauteuse ou un wok et faire dorer les morceaux de viande. Ajouter du poivre. Laisser cuire avec un couvercle durant 15 minutes à feu moyen en remuant régulièrement.

Pendant ce temps, faire bouillir l’eau et y diluer le bouillon, puis le reste de pâte de noix de cajou.

Faire fondre le sucre avec l’eau dans une casserole à fond épais. Quand le mélange devient doré, le verser sur la viande et bien mélanger.

Verser le bouillon sur la viande, couvrir et laisser mijoter 10 minutes, puis retirer le couvercle et laisser encore mijoter environ 20 minutes, le temps que l’eau s’évapore un peu et que la sauce épaississe (la noix de cajou sert de liant).

Servir avec des nouilles chinoises ou du riz.

Brioche extra-moelleuse

J’ai déjà essayé plusieurs recettes de brioches, mais aucune n’était absolument parfaite. Ou peut-être l’étaient-elles, mais MON résultat était imparfait !

Jusqu’à la recette ici présente : je n’ai jamais obtenu une brioche aussi bonne, moelleuse, et assez belle !

Pour les fêtes, j’avais acheté trop de crème fraîche liquide et pour ne pas la gâcher, j’ai cherché des recettes nécessitant une bonne quantité de crème. J’ai fait une tarte au chocolat (la recette viendra bientôt) et cette belle brioche de 30 cm. Les photos ne reflètent pas la taille réelle !

La crème remplace le beurre, tout simplement ! Cette brioche est peu sucrée donc accueille très bien de la pâte à tartiner ou de la confiture !

On peut y ajouter un peu de fleur d’oranger. Façonnée en couronne, avec ou sans fruits confits dessus, elle fera une belle couronne des Rois.

Cette recette est très facile et rapide, mais il faut tout de même compter les temps de pousse.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 20210102_091356.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 20210102_091213.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 20210102_091324.jpg

Les ingrédients

  • 25 g de levure fraiche de boulanger
  • 500 g de farine T45
  • 60 g de sucre
  • 2 oeufs entiers
  • 250 g de crème liquide à 30 ou 35% de matières grasses
  • 1 cc de sel 
  • un peu de sucre perlé
  • 1 jaune d’oeuf et du lait (pour la dorure)

La recette

Emietter la levure dans le fond du bol de votre robot.

Recouvrir avec la farine, le sucre, les oeufs, la crème et enfin le sel. (Attention à ne jamais se faire rencontrer la levure et le sel de façon directe… la levure perdrait toute son efficacité)

Pétrir, au crochet, à vitesse 1 pendant 5 minutes, puis à vitesse 2 pendant 5 minutes également.

Bien racler les bords en ramenant la pâte au centre.

Filmer le haut du bol (ou juste poser un torchon) , et mettre à pousser près d’une source de chaleur (30-40°C) jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume (dans le four légèrement chauffé, ça marche très bien)

Dégazer sur un plan de travail fariné.

Séparer la pâte en 3 pâtons de taille identique.

Les mettre en forme en les allongeant afin de former 3 brins que vous entrelacerez ensuite pour former une grosse tresse. Déposer la tresse sur une plaque garnie de papier sulfurisé.

Mettre votre brioche à pousser jusqu’à ce qu’elle ait à nouveau doublé de volume. Comme je l’ai faite tard le soir, je l’ai laissée pousser toute la nuit dans le four. Elle était énorme !

Préchauffer votre four à 150°C (sans oublier de sortir la brioche avant le préchauffage si vous l’y avez fait pousser !)

Dorer votre brioche au pinceau avec un jaune d’oeuf mélangé à un peu de lait.

Parsemer de sucre perlé.

Enfourner 30 minutes puis laisser refroidir sur une gille. Attention à manipuler la brioche délicatement car elle est fragile quand elle est chaude !

Nuggets de courgette (sans friture)

Eh bien eh bien, il y a de la poussière par ici ! Autant dans ma vie perso, j’arrive enfin à ne plus procrastiner, autant sur le blog….. J’ai eu beaucoup de mal avec le nouvel éditeur wordpress et ça m’a découragée. Mais aujourd’hui, c’est décidé, je le prends en main ! Il faut que je m’entraine pour que ça me paraisse plus fluide.

Comment allez -vous ? Vraiment ?

L’automne que je déteste, l’ambiance morose, un Noël incertain… pas toujours facile sur le moral, mais on s’accroche ! Du coup, je reprends les chemins des fourneaux et je cuisine beaucoup. Des recettes saines ou réconfortantes, peu importe, je cuisine !

Voici une petite recette extra simple et qui permettra à ceux qui n’aiment pas les légumes d’en manger de façon ludique et festive ! La courgette n’est plus tout à fait de saison, mais on peut parfois encore en trouver au supermarché ou si vous en avez au congélateur, ça sera très bien aussi.

Les ingrédients

Lire la suite

Mini galettes au maïs

Et voilà, ce premier dimanche d’automne s’achève. Il tient ses promesses avec les températures qui ont dégringolé, le vent, la pluie. Dire que j’étais encore en train de s’essayer de retenir ce bel et long été (bien qu’un peu particulier, on ne va pas se le cacher) qui jouait pourtant les prolongations. Ici, il a commencé en même temps que le confinement pour s’achever il y a quelques jours, donc on peut dire qu’il a été bien long. Même si au printemps il y a eu une petite baisse de régime et un peu de pluie, cette longue période a été ensoleillée et sèche. On s’habitue aux bonnes choses !

Je suis donc un peu en choc thermique présentement ! Passer de 33° à 15, c’est un peu brutal. D’autant plus que je déteste l’automne. L’hiver aussi mais bon, j’ai octobre et novembre pour commencer à m’habituer avant de penser à Noël ! Je trouve cette période triste avec la pluie et la grisaille qui durent des jours et des jours, et ça me mine toujours le moral. Alors j’essaie de trouver des moyens de remédier à cela. Et non, la raclette à tous les repas n’est pas la solution idéale !

Je vais donc occuper mes week-end différemment, à commencer par la reprise des publications par ici. J’ai un peu trop procrastiné afin de profiter du soleil ! Et je vais cuisiner davantage (et pas seulement des gâteaux !). Je vous partagerai mes meilleures découvertes de recettes.

En attendant, voici une petite recette que j’ai faite pour les apéros de l’été et qui a remporté un franc succès. Ce n’est pas photogénique, mais c’est très bon ! Ces galettes peuvent être dégustées en apéro avec une sauce à trempette ou du guacamole, ou en plat végétarien accompagnées de salade, ou encore en accompagnement de viande. Tout est possible !

 

Ingrédients

300 g de maïs en grains (conserve)

125 g de farine de blé

1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire

1 cuillère à café de coriandre

1 cuillère à café de purée de piment ou de piment en poudre

1 pincée de sel

1 oeuf

10 cl de lait

1 petit oignon

Recette

Mélanger la farine, le bicarbonate, le sel et les épices. Faire un puits et y ajouter l’oeuf. Mélanger, puis délayer avec le lait afin d’obtenir une pâte lisse et homogène. Ajouter l’oignon très finement haché puis le maïs. Je n’ai pas mis tout le maïs car je ne suis pas trop fan, mais si vous aimez ça, allez-y !

Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle, puis y déposer des petits tas de pâte. Assez espacés car ça va s’étirer en début de cuisson.

Faire cuire 2 minutes sur la première face, puis 1 minute sur la seconde.

Déguster bien chaud ou tiède.

 

Gâteau moelleux aux mirabelles du jardin

Quel bonheur de pouvoir cueillir ses fruits directement dans le jardin ! J’avoue que lorsque le propriétaire de la maison m’a dit qu’il voulait planter un mirabellier, je ne l’ai pas vu d’un très bon oeil. De l’entretien et de la place en moins… Mais finalement, c’est un petit arbre, magnifique au printemps lorsqu’il fleurit et qui me donne une dizaine de kilos de mirabelles chaque été que je prends plaisir à cueillir. Et pourtant, je n’en mange même pas !

Je prépare des tartes le plus souvent. Et parfois des gâteaux. Je partage le surplus de fruits avec mes proches et mon voisin m’en vole un peu directement sur l’arbre alors que les branches ne dépassent pas chez lui grrrr !

Voici la recette ultra simple d’un gâteau moelleux qui a remporté un franc succès dans ma famille. Les quantités sont valables pour un moule à cake de format standard. La base de la pâte peut être utilisée avec n’importe quels fruits. Le gâteau est très moelleux et ne se tient pas très bien ! Il est recommandé de le déguster dans une petite assiette.

Ingrédients

  • 120 g de farine
  • 100 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 120 g de beurre
  • 2 oeufs
  • 1 sachet de levure
  • environ 400 g de mirabelles (la quantité est à adapter selon l’intensité de fruits que vous désirez)

La recette

Préchauffer le four à 170° en chaleur tournante.

Faire fondre le beurre au micro-ondes. Laisser refroidir un peu. Casser les oeufs dedans, ajouter les sucres et fouetter au batteur électrique.

Ajouter la farine et la levure. Re-fouetter.

Couper les mirabelles en deux pour les dénoyauter. Puis recouper les moitiés encore en deux. Des petits morceaux évitent qu’ils ne tombent dans le fond. Bien mélanger à la pâte.

Verser dans le moule à cake garni de papier sulfurisé (tellement plus facile pour le démoulage !).  Faire cuire 45 minutes.

Laisser refroidir une quinzaine de minutes, puis démouler et laisser finir de refroidir sur une grille.

 

 

[APERO] Petites mousses carottes pois chiches cumin

J’ai toujours adoré organiser des apéros dînatoires. Et l’été, c’est encore plus chouette quand on peut le faire dans le jardin, déguster des mets plus légers et frais et batailler avec les moustiques. Voici une petite recette que j’aime beaucoup faire car c’est très simple et léger. Et même vegan !

Eh oui ! On utilise le jus des pois chiches monté en neige en replacement des oeufs. Cette méthode est aussi bien pour les mousses salées que les sucrées car le jus n’a pas de goût dans les préparations. On peut donc faire une mousse au chocolat vegan avec ce jus. Le saviez-vous ?

Ces mousses de carotte peuvent être dégustées seules à la cuillère, ou en trempette avec des crackers ou des gressins.

Et vous, quelles sont vos recettes fétiches pour les apéros ? N’hésitez pas à les partager en commentaire.

 

Ingrédients pour une douzaine de verrines

  • 3 belles carottes
  • 1 boîte de 250 g de pois chiches
  • le jus d’une orange (facultatif)
  • 2 cuillères à café de cumin en poudre

  • Sel et poivre

La recette

Egoutter les pois chiches au dessus d’un bol pour récupérer le jus.

Peler et couper en rondelles les carottes et les mettre dans une casserole en les recouvrant d’eau. On peut ajouter 1/2 kub or pour donner plus de goût.

Ajouter le jus de l’orange, saler/ poivrer et faire cuire à couvert pendant 25 mn.

Quand les carottes sont bien tendres, les mixer avec les pois chiches, ajouter une à deux cuillères d’eau si la purée est trop épaisse.

Ajouter le cumin. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin.

Monter le jus de pois chiche en neige bien ferme, puis l’incorporer délicatement à la purée de légumes.

Remplir les verrines puis mettre au frais pendant 2 heures minimum.

Gâteau minute vendéen

Ce gâteau est un délice riche en sucre et en beurre ! Dans ma recette, j’ai réduit le sucre car la quantité initiale m’affolait un peu ! Ce gâteau tient son nom du fait qu’il peut être préparé à l’avance, se conserve plusieurs jours et peut donc être servi « à la minute » en cas de visite imprévue. Mais honnêtement, je ne suis pas sûre qu’il en reste au bout de quelques jours !

Entre la génoise et le quatre-quart, ce gâteau était souvent présenté aux mariages et communions et confectionné par des femmes dont c’était la spécialité et qui se déplaçaient de ferme en ferme dans les campagnes vendéennes.

L’ajout de sucre sur le dessus juste avant la cuisson permet de former une délicieux croûte fine et sucrée.

Les ingrédients

  • 140 g de sucre vanillé (ou nature, si vous n’en avez pas)
  • 4 oeufs
  • 165 g de farine
  • 70 g de fécule de maïs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 165 g de beurre à température ambiante
  • 1 cs de sucre cristal

La recette

Préchauffer le four à 170° en chaleur tournante.

Séparer les jaunes et les blancs d’oeufs. Monter les blancs en neige

Dans un saladier, fouetter le beurre et le sucre vanillé. Ajouter les jaunes d’oeufs

Mélanger la farine, la fécule et la levure. Tamiser le tout, puis verser progressivement tout en fouettant.

Enfin, incorporer les blancs délicatement

Verser la pâte dans un moule garni de papier sulfurisé et saupoudrer avec le sucre cristal.

Enfourner pour environ 25 minutes. Le dessus du gâteau doit être légèrement doré et former une petite croûte grâce au sucre. Enfoncer un couteau pour vérifier si c’est bien cuit (la lame doit ressortir propre).

Gaufres salées aux légumes

Je n’aime pas les légumes. Tout comme pour les enfants, j’essaie de trouver des astuces pour en manger l’air de rien. Et c’est un vrai casse-tête !

J’essaie donc toutes les recettes que je trouve qui me permettent de re-goûter certains légumes sous une autre forme, dans l’espoir que ça soit meilleur. Evidemment, il vaut mieux manger une portion de légumes natures, cuits à la vapeur, et légèrement assaisonnés, on est bien d’accord. Mais c’est impossible pour moi. Quoique je m’attribue une médaille car depuis quelques semaines, je me fais de la soupe aux brocolis (bien que ça ne soit plus vraiment la saison) avec des épices, et ça passe très bien !

Mais revenons à nos gaufres ! J’étais au premier abord tentée de les faire au fromage et lardons car j’avais trouvé une recette, mais je me suis dit que ce n’était quand même pas terrible diététiquement, et surtout, ça ne réglait pas l’absence de légumes dans mes repas. J’ai donc essayé une recette avec courgettes et patate douce.

C’est une recette très simple, mais la préparation des légumes demande du temps. Je précise que je respecte au maximum la saisonnalité des légumes et que les courgettes râpées venaient de mon congélateur. La courgette est un des rares légumes que je consomme, donc à la fin de l’été, je m’en congèle quelques sacs pour l’hiver. Mais je ne vous jetterai pas la pierre si vous en achetez en hiver, hein !

On compte deux gaufres par adulte/repas, ou une seule pour un enfant, si on accompagne de salade par exemple. Je pense que ça peut aussi se consommer en apéro si on en fait des minis minis.

Lire la suite

NAPOLITAIN

Parmis les gâteaux que j’aimais beaucoup avoir pour le goûter quand j’étais enfant, il y avait le fameux. Napolitain Moelleux, xhocolaté, et croustillant avec les vermicelles, c’était un régal. Bon, en vieillissant, j’ai surtout trouvé ça trop sucré, bourré de conservateurs et pas si bon que ça !

Après avoir passé de nombreuses années sans en déguster, j’ai voulu essayer d’en faire moi-même. Evidemment, ça ne se conserve pas aussi longtemps que ses homologues industriels, mais c’est assurément meilleur ! Comme je n’aime pas les vermicelles (qui sont plein de mauvais ingrédients), j’ai râpé du chocolat. C’est moins photogénique, mais ça a meilleur goût !

Si vous le préparez la veille, vous pouvez le conserver au frigo, mais n’oubliez pas de le sortir au moins deux heures à l’avance. Il se conserve ensuite 2 à 3 jours dans un film alimentaire à température ambiante.

C’est parti pour la recette que j’ai testée lors de mon anniversaire. Et pour une première, je peux dire que c’était délicieux et tous mes invités ont aimé aussi ! (rrrhooo mais si, ils me l’auraient dit si c’était infâme !)

Voici la recette pour un gâteau de 12×24 cm ce qui fait entre 6 et 10 parts selon la taille. Pour le mien, j’avais fait 1.5 fois la quantité. Pour être sûre d’avoir la même quantité de pâte pour chacun des 3 biscuits, je les ai fait un par un en divisant les ingrédients par 3. Mais si vous avez l’oeil, vous pouvez préparer toute la pâte d’un coup, en prélever 1/3 pour y ajouter le chocolat (et à mettre dans un moule qui fait 12×24 cm) et faire un seul grand biscuit blanc (dans un moule de 24×24 cm, si vous suivez bien !). Tout dépend des moules que vous avez à disposition.

La longueur de la recette peut donner l’impression que c’est fastidieux, mais elle est en fait très facile. Toutefois, ça prend un peu de temps et il vaut mieux s’y prendre à l’avance.

Imparfait, mais tellement bon ! Lire la suite

La délicieuse quiche lorraine sans pâte

Ah les amis, que je déteste cette période ! Les jours qui raccourcissent à vue d’oeil, la grisaille qui s’installe, la pluie fréquente et froide. Et ce mois de novembre qui ne sert à rien, coincé entre l’effervescence de la rentrée et les paillettes de Noël !

C’est le bon moment pour cuisiner des gourmandises et plats réconfortants, entre les séances Netflix et les rares sorties. Je teste donc plein de recettes en ce moment !

J’ai toujours aimé les quiches lorraines, mais j’avoue qu’avec un pâte brisée, même maison, ça la rend un peu trop riche. J’ai donc essayé une recette sans la pâte ce qui permet d’avoir un plat riche en protéines et moins gras.

Cette recette est délicieuse. Je me suis régalée en dégustant cette quiche à peine tiède (alors qu’avec la pâte, je la préfère froide). Facile, rapide, peu coûteuse, une part de quiche avec un peu de salade verte est un repas assez équilibré que l’on peut savourer aussi bien à la maison que le midi au bureau. On est loin de la tradition, mais je remplace les lardons par du bacon car c’est moins gras. Par contre, j’ai testé en ajoutant de la mozzarella. Pas indispensable, mais c’est très bon ! Pour être plus consistant, on peut ajouter des rondelles de pommes de terre bouillies. Je mets la recette complète, à vous de choisir ce que vous avez envie de mettre dedans !

Les ingrédients

4 œufs

30 cl de crème liquide entière

3 petites pommes de terre

10 tranches de bacon

1 boule de mozzarella

sel et poivre

une poignée de gruyère

La recette

Préchauffer le four à 180°

Faire cuire vos pommes de terre à la vapeur.

Les couper et les placer dans votre plat à tarte bien huilé.

Égoutter et trancher la mozzarella et disposer dans le  moule avec le bacon en morceaux.

Dans un bol, mélange les œufs, la crème, le sel, le poivre

Verser dans le moule et saupoudrez de gruyère.

Placer au four 30 min