Les voisins bienveillants

Samedi 14 octobre. C’est une date spéciale dans la famille. C’est à la fois le jour de naissance et celui de décès de mon grand-père maternel qui a eu la bonne idée de tout faire le même jour afin d’aider nos mémoires de poisson rouge ! Ce samedi là, il faisait un temps estival. Une belle journée se profilait. Je comptais faire une petite sieste, fatiguée par un réveil à 5h du matin, puis aller me balader pour profiter de cette douce chaleur d’été indien. Mais il en a été tout autre…

Crédit photo

13h12. Le téléphone sonne. Je reconnais le numéro de la résidence secondaire de Jacques, le compagnon de ma grand-mère. Ils ont presque 90 ans, mais ils aiment aller passer un long week-end dans cette maison de plain pied, bien mieux adaptée que la résidence principale de Monsieur.

C’est ma grand-mère au bout du fil. Elle dit mon prénom d’une voix étranglée puis sanglote si fort que ça l’empêche de parler. Les secondes me semblent une éternité. J’imagine le pire : Jacques est peut-être décédé ? Ou bien il est tombé, blessé, et elle ne sait pas quoi faire ? Lire la suite

Publicités

Les boulets du Bon Coin Tome 2

Comme je te l’écrivais déjà dans le tome 1, j’utilise beaucoup le site de petites annonces Le Bon Coin pour vendre ou donner des choses dont je ne me sers plus ou des affaires qui sont dans la maison de ma grand-mère qui est en vente (la maison, hein, pas la mamie !). J’ai donc beaucoup d’annonces et forcément, je reçois beaucoup de mails, et de gens à mon domicile ou à la maison de ma grand-mère. Et j’ai donc un certain nombre de têtes en l’air ou carrément d’abrutis , en proportion…

Résultat de recherche d'images pour "minion abruti"

Problème de géographie : J’habite dans le 17. Je l’indique toujours dans le formulaire des petites annonces, ainsi que mon code postal exact. Je sais combien ça facilite les recherches de proximité. Ce sont des éléments qui sont visibles et mis en évidence dans les annonces, lorsque c’est renseigné.

Un samedi matin, une dame me demande un rendez-vous pour un lot de livres. Elle est pressée donc je lui propose de venir le jour-même à midi, je lui communique mon adresse précise AVEC le code postal. A midi, elle m’appelle, complètement désolée et honteuse. Elle s’est rendue à maville (nom de ma commune)…. mais près de chez elle….. dans le 91 ! Et c’est au moment de mettre mon adresse précise dans son GPS  qu’elle s’est rendu compte que j’avais écrit 17 et pas 91 et que forcément…. Alors oui, c’est pas de chance qu’il y ait le même nom de commune dans plusieurs départements, mais c’est un peu pour ça qu’il y a des codes postaux, non ?

Et le pire c’est que ce n’est pas la première fois que ça arrive. Mais bordel, lisez les adresses qu’on vous donne ! Lisez les infos des annonces ! C’est écrit en toutes lettres !

Et attends, ce n’est pas terminé ! Je lui propose de lui envoyer le lot via Mondial Relay car elle semblait le vouloir vraiment et je précise le prix. Elle me répond que oui, elle veut bien. 5 minutes plus tard, je reçois un nouveau message, mais via mon annonce où elle me demande, comme si on n’en avait pas déjà discuté, si j’accepterais de lui envoyer le lot, et si oui combien ça couterait (chose que j’avais déjà écrite dans notre précédent échange et qu’elle avait approuvée !). Là, je me suis dit que ça allait vraiment être compliqué ! J’ai donc répondu, donné les directives et finalement, la suite s’est bien passée. Mais fiouuuu, c’est compliqué, parfois ! Lire la suite

Gourmandises et bavardages

Ce mois de juillet a été merveilleux. Du moins les 15 premiers jours. Mais ces instants de bonheurs simples ont suffit à me rassasier d’ondes positives pour le restant de l’été. Je n’ai pas l’habitude de parler trop de ma vie personnelle, mais j’ai vraiment envie de garder une trace écrite pour ne jamais oublier.

Ma super amie de toujours, qui vit au bout du monde (aux fins fonds du Québec, en vrai !), est venue en vacances à quelques kilomètres de chez moi, dans un gîte voisin de chez mes beaux-parents, pour une dizaine de jours.

Six longues années que nous ne nous étions pas vues. Et je l’avoue : j’avais gardé un goût amer de cette précédente visite car nous n’avions pu passer que très peu de temps ensemble, et encore, jamais toutes les deux en tête à tête.

J’étais donc très impatiente de la retrouver, tout en ne me faisant aucune illusion : je savais que je la verrai peu. J’ai préféré m’y préparer à l’avance.

C’est donc avec beaucoup d’impatience que je suis allée la chercher à son gîte dès 8h30 du matin afin d’en profiter un maximum. Au départ, nous ne devions passer que l’après-midi et la soirée ensemble. Mais son emploi du temps a été chamboulé et j’ai eu la chance d’avoir la journée entière !

Nos retrouvailles se sont faites comme si nous nous étions vues la veille. C’était incroyable pour moi qui suis si timide ! Il faut dire que ma petite Céline est capable de parler pour deux, et avec son joli accent québécois, ça met immédiatement à l’aise.

Nous nous sommes installées chez moi et nous avons commencé à papoter, papoter, papoter…. pour la journée de papotage la plus longue que j’aie connue dans ma vie ! 🙂 Nous nous sommes échangés des cadeaux. J’ai trouvé cela quasi surréaliste. Papoter dans MON salon avec ELLE ! Jamais je n’avais imaginé ça possible un jour. Comme quoi ! La vie peut toujours nous apporter des surprises.

Connais-tu le Caribou ? Sous un nom quelque peu folklorique, se cache un breuvage qui a fait sensation chez moi ! A boire à température ambiante, en apéritif ou en digestif, ça ressemble à une sangria améliorée. Enfin c’est ce qu’on m’a dit, car comme tu le sais, je ne bois pas d’alcool ! Quant à la pâte à tartiner Reese…. eh bien ça ressemble fortement aux petites tartelettes du même nom. Il faut aime le beurre de cacahuète car ça en a vraiment le goût, et limiter la quantité car c’est très vite écoeurant. Par contre, composition cracra comme tous les grands noms… 

J’ai également eu cette accessoire génial fait en tissu de récupération par la talentueuse créatrice québécoise C’est chic et recycle. C’est un set de table avec un compartiment pour les couverts et la serviette. Vraiment génial pour les déjeuners au bureau ou les pique-niques. 

J’ai eu plein d’autres cadeaux, j’ai été très gâtée. 

Puis nous avons « magasiné ». Encore une chose que je n’aurais jamais imaginée. Faire du shopping, en France, dans « mon » centre commercial…. Non vraiment, je ne l’aurais jamais pensé. La dernière fois qu’on a magasiné ensemble, c’était en 2003, lorsque je suis allée la voir et que j’ai découvert WalMart et compagnie (Bon sang, faut que je vainc ma peur de l’avion et que j’y retourne ! ça ne peut plus durer !)

La journée s’est déroulée entre farniente dans le jardin et bavardages. Jusqu’à l’apéro dînatoire auquel son mari nous a rejoint. J’avais également invité mes parents et ma soeur. Je n’ai pas réussi à étaler ma pâte à pizza à cause de la chaleur, j’ai oublié de préparer et servir plein de trucs, mais cette soirée a été absolument merveilleuse. Tout le monde a eu son shoot de bonheur ! Là encore, je n’aurais jamais osé espérer cela. Enfin on l’avait prévu quand le voyage a été confirmée, évidemment. Mais avant cela, c’était inimaginable. J’aurais pu me contenter de cette journée, sans frustration tant elle a été agréable.

Je pensais que mon « lot » s’arrêterait là (car ils avaient beaucoup de famille à visiter et un gros mariage), et que je ne la reverrai que quelques minutes pour lui dire au revoir le jour du départ, car ils sont ensuite partis en escapade en Dordogne. Mais finalement, nous avons encore pu passer quelques heures tous ensemble la veille du départ et pris le petit déjeuner tous ensemble le jour J. Nous nous sommes dit au revoir, sans tristesse et sans frustration. Et ça change tout ! C’était il y a un mois et demis et j’ai déjà l’impression que c’est très loin. Le manque se fait déjà sentir !

Mon amie est une belle personne (en même temps, ça serait étonnant que ça soit l’inverse !) Il faut beaucoup gratter le vernis pour découvrir le joyau qu’il y a à l’intérieur. Le trésor est bien gardé ! Et elle a bien raison : il ne faut dévoiler les trésors qu’à ceux qui le méritent vraiment. Je suis très fière d’elle pour tout ce qu’elle a accomplit dernièrement.

C’est grâce à au tir à l’arc que nous sommes devenues amies il y a 26 ans. Nous ne le pratiquons plus depuis longtemps, mais l’amitié est restée. 23 année d’amitié à distance. Bien sûr, c’est différent de si nous avions la possibilité de passer des soirées ensemble et de se voir, c’est un fait. Mais ça reste une belle amitié tout de même. Et qui sait quelle autre surprise la vie nous réservera : peut-être vieillirons-nous dans la même maison de retraite !

 

N’oubliez pas de tenter votre chance au concours !

AVANTAGES, tu te ficherais pas un peu de tes lectrices ?

 

Le soleil, l’envie de farniente sur mon transat….. je ne sais pas ce qu’il m’a pris, mais j’ai racheté de la presse féminine. Plein !

Plus d’un an que j’avais arrêté cette addiction. Que j’avais décidé que gaspiller du papier pour me montrer des idées shopping dont je n’ai pas besoin, me mettre dans des cases dans lesquelles je ne me reconnais absolument pas et me ressortir les mêmes articles chaque année était parfaitement inutile.

As You Like a ses débuts sortait du lot, mais au fil des mois, je trouve que c’est devenu un magazine presque comme les autres. Bref ! J’avais arrêté d’acheter des magazines.

Et puis à la mi-juillet, après le départ de mon amie franco-québécoise, j’ai eu un moment de faiblesse. J’ai acheté plusieurs magazine féminins. Bouh, pas bien !

Hier soir, j’ai commencé à feuilleter le Avantages du mois d’Août. Magazine que je n’avais jamais acheté pour moi, mais je le lisais quand ma mère y était abonnée.

Il ne m’aura fallu qu’une poignée de minutes pour arriver à cette page qui m’a fait bondir !

Ah, une page mode pour les rondes ! Chouette ! Je suis concernée puisque je suis bien ronde ! Je regarde les photos des jolies pièces dans le détails, je lis le descriptif et paf, je bloque : donc cette jolie jupe, sur une page mode pour les rondes, s’arrête au…. 40 ! Oui oui, tu as bien lu !

Je m’empresse donc de lire les autres descriptifs…. ah ben tiens, encore une pièce qui s’arrête au 42. Bon ben cherche pas, c’est la plus grande taille proposée, mis à part le maillot de bain qui existe jusqu’au 48. Et une vraie ronde ne rentrera pas dans une taille unique, inutile de le préciser !

J’aimerais donc bien savoir comment Avantages considère ses lectrices : quand elles font du 40/42, elles seraient déjà rondes ?

Sachant que la taille moyenne des françaises est justement le 42, les intéressées seront ravies de l’apprendre !

Ou bien les vraies rondes n’ont-elles pas droit à de vraies pièces mode dans les pages d’un magazine ? C’est trop peu vendeur de faire une sélection de fringues qui va du 46 au 52 par exemple ? Non parce que en dessous, on n’est pas ronde, non !

Les femmes qui font de vraies grandes tailles, bouh quelle horreur, c’est trop dégueulasse pour un magazine féminin ?

Vraiment, je m’interroge. Toi, si tu fais du 40 ou 42, apprécies-tu de voir que ta taille est dans une sélection « ronde » ? En tout cas, en tant que ronde, je me dis que le magazine se fou clairement de ma gueule ! Les rondes n’auraient-elles pas droit elles aussi à de jolis vêtements, à la mode ? Ah mais oui, on peut toujours s’habiller avec des sacs poubelles, on est bien d’accord ! Mais quel mépris pour les lectrices ! Inutile de faire semblant de vouloir bouger les lignes parce que c’est dans l’air du temps !

Alors Avantages, si tu as du mal à faire tes pages mode spéciale rondes, fais donc appel à moi ! Ou tout du moins, à toutes ces merveilleuses et talentueuses blogueuses spécialisées dans la mode pour les rondes (je peux même t’en conseiller si vraiment tu n’en connais pas). Tu verras, il existe plein de jolis vêtements à la mode et dans de vraies grandes tailles ! Cela t’évitera de froisser tes lectrices.

Sur ce, je vais lire un roman. Parce que la presse féminine, c’est bel et bien terminé !

Si toi aussi ça t’énerve, n’hésite pas à partager l’article pour que ça atteigne les intéressés !

Petits et grands plaisirs de la vie au bureau

 

En presque 17 ans de métier, j’en ai connu des lieux de travail différents ! Je navigue de CDD en CDD, dans des domaines divers et variés, pas toujours dans mon domaine initial. J’ai donc un panel d’expériences assez important qui me permet de voir que certains petits travers reviennent souvent, quel que soit l’endroit, les personnes, le contexte.

Voici donc une petite liste non exhaustive de mes observations principales sur la vie au bureau. Plutôt orientée sur ma mission actuelle, mais c’est similaire aux précédentes.

Résultat de recherche d'images pour "catherine et liliane gif"

Sociable or not…

  • Râler les jours où la moitié du service « oublie » de te dire bonjour.
  • Certains font la bises, d’autres pas (il faut donc réussir à se souvenir qui fait ou pas). Mais attention, il y a un piège ! Certains ont leurs jours avec…mais parfois sans ! Et parfois, une personne qui ne te fais jamais la bise, se met à te la faire à son retour de vacances, sans que tu ne saches si ça va durer ou pas. Ah oui, ça se complique, là ! Personnellement, je ne suis pas pour la bise au travail, sauf si on est vraiment proche d’une personne. Un simple bonjour sincère, dynamique et souriant me semble suffisant.
  • Ne pas avoir assez de travail à faire et me demander si je ne suis pas en trop. Trois personnes embauchées en même temps en renfort, c’est peut être beaucoup.
  • Devoir mendier du boulot dans tous les bureaux et avoir beaucoup de creux.
  • Profiter de ce temps pour rédiger le présent article sur un bloc notes.
  • Constater comme à chaque fois que la mise à jour d’un logiciel ne signifie pas forcément « amélioration » ! Partout où je suis passée, il en a été ainsi.

Les commodités…

  • Plonger le bras dans l’immense dévidoir de papier toilette pour en trouver la première feuille (si si, je suis sûre que tu as déjà connu ça toi aussi !)
  • Humer les odeurs plus ou moins intimes (je t’épargne la description du pire que j’ai connu !)
  • Saluer avec un peu de gêne chaque personne croisée dans ces lieux d’aisance
  • Se contorsionner pour ouvrir la porte sans que le jean n’effleure la cuvette (forcément des mecs qui utilisent des urinoirs qui les ont conçues pour que ça soit aussi peu pratique)
  • Tenter d’attraper les 3 mm d’essuie-mains en papier qui dépassent… avec les mains mouillées… mission impossible !

Tout ça, c’est pour le côté un peu négatif. Mais dans ma mission actuelle, il y a des choses vraiment sympas. Car cette fois-ci, j’ai la meilleure vue au monde !

Vue, assise à mon bureau ! Pas mal, hein ! Une invitation à la rêverie… 

… et chaque fois que je me lève, je jette un oeil à chaque fenêtre ! 

 

L’environnement idéal…

  • Avoir l’impression de pouvoir voir Montréal quand le ciel est très clair
  • Admirer les différents vaisseaux de pierres, notamment Fort Boyard. Par temps clair et ensoleillé, il semble comme illuminé par un projecteur.
  • Voir la magnifique plage de sable clair de Boyardville
  • Observer les marées et les pêcheurs à pieds qui se précipitent dès que la mer se retirent, même à 8h du matin
  • S’étonner de voir le nombre de courageux qui font du sport à toutes heures de la journée
  • Essayer de reconnaitre les nombreuses petites plages et me rendre compte que je ne les connais pas toutes alors que j’ai toujours vécu dans le coin
  • Admirer les dégradés de bleus et de verts, voire les deux, de la mer. ça change tellement au fil de la journée, de la luminosité, etc (et c’est souvent marron, aussi !)
  • Regretter d’être enfermée toute la journée et avoir une furieuse envie d’aller me balader.
  • Le faire pendant la pause déjeuner, puis m’assoir sur un rocher et admirer la mer
  • Etre légèrement groggy après ce bol d’air et de soleil, et avoir du mal à retourner au bureau

Voilà, c’est ça mon quotidien en ce moment. Ne va pas croire que je passe mes journées le nez à la fenêtre non plus ! Mais vraiment c’est le plus bel environnement de travail que je n’ai jamais eu. Même si le travail en lui même n’est pas terrible, je savoure chaque jour la chance que j’ai de travailler dans de si bonnes conditions. Et crois-moi, après les difficultés rencontrées l’an dernier, ça me fait vraiment du bien

Si tu as des choses à ajouter, n’hésite pas à m’en faire part !

 

 

Déjà 4 ans ! Joyeux Anniblog Eugenie Fister !

natural-1225186_960_720

Cela fait plusieurs semaines que ma tête et moi-même sommes en conflit. Le blog a-t-il 3 ans ou déjà 4 ? Non, ça ne peut pas faire 4 ans, j’ai l’impression que c’est encore tout récent. Oui, mais en même temps…. Bref, ça fait bel et bien 4 ans !

Déjà 4 ans ! I dit it ! J’ai encore du mal à y croire ! Et surtout, du mal à croire que je sois encore là ! Certes, les articles sont de plus en plus espacés à certaines périodes, je suis vraiment moins assidue qu’au début où je publiais 3 articles chaque semaine avec un planning précis au niveau des thèmes, mais toujours là quand même !

Je vous remercie pour vos lectures et vos commentaires (qui sont assez nombreux, à ma grande surprise ! Mais n’hésitez pas à en écrire toujours plus, ça me permet de savoir qui passe par là !), que vous soyez fidèles ou juste de passage. J’aime nos échanges par commentaires ou sur Hellocoton. Certaines personnes passent sans commenter, peut-être par timidité, mais tout compte.

Lire la suite

Les boulets du Bon Coin

Le Bon Coin…. ce site merveilleux de petites annonces qui te permets de vendre la yaourtière vintage qui traîne dans tes placards depuis 15 ans sans jamais en être sortie, mais également d’acheter à petit prix le meuble Ikea de tes rêves parce que tu préfères la seconde main (et surtout parce que tu n’as pas d’Ikea à proximité ou pas de fourgon pour transporter ta Kallax 25 cases blanche).

J’ai découvert le site assez tard finalement. Mais depuis, je me suis bien rattrapée. Je vends, je donne, j’achète beaucoup via ce site et comme j’ai beaucoup d’annonces de ventes et de dons (vidage de maison de mamie oblige), j’ai également beaucoup de mails d’acheteurs potentiels. Et c’est là que je peux te confirmer que le monde est fait de toutes sortes de gens. Des meilleurs aux plus terribles. Qui me font dire que quand même « j’aime pas les gens » ! Mais oui, je sais qu’il y a plein de gens biens. La preuve, tu en fais partie puisque tu es une fidèle lectrice (ou lecteur, mais je crois qu’il sont hyper rares par ici !)

Voici quelques exemples d’échanges avec des personnes à tendance casse-bonbons voire carrément abrutis ! Je t’épargne les nombreuses fois où les gens ne viennent pas sans prévenir ni s’excuser après. Ceux à qui tu donnes ton numéro, mais qui ne téléphonent pas pour prévenir qu’ils ont 1h de retard ou ne trouvent pas ton adresse. Ceux qui font exprès de ne pas avoir l’appoint ou une somme inférieure pour que tu sois obligé(e) de baisser le prix. Ceux qui te demandent un rendez-vous puis ce rendent compte que tu habites à l’autre bout de la France (c’est pas comme si LBC avait prévu d’afficher la commune où le vendeur réside, hein !)…. A la longue, c’est usant. Mais quand même…. ça rend bien service !

Résultat de recherche d'images pour "illustration casse pied"

Lire la suite

En avant pour 2017 ! Pas de résolutions, mais des projets et objectifs

Je ne prends jamais de résolutions car je ne les tiens pas et c’est trop conventionnel. Mais je me fixe des objectifs (oui, je sais, c’est presque la même chose !) ou je dresse une liste d’envies qui constituent un cap à suivre.

Encore une fois, à l’échelle du monde, l’année n’a pas été des plus chouettes. Malgré tout, il faut avancer et vivre à fond chaque instant car on ne peut pas savoir quand tout peut s’arrêter.

D’un point de vu personnel, ça a été une année compliquée. Je n’ai pas eu d’année aussi pourrie depuis fort fort longtemps ! Des otites qui m’ont cassé les pieds de début Janvier à fin Août…. oui oui, rien que ça ! Un boulot que j’étais super contente d’avoir trouvé et qui s’est fini en catastrophe par un burn-out, et les mois qui ont suivi à essayer de remonter la pente doucement. Rien de bien grave dans le fond…. mais j’ai une impression de flottement, comme si 2016 était du temps suspendu (et perdu). C’est assez étrange !

Mais ça m’a permis de revoir certaines choses, notamment mes objectifs professionnels. J’ai eu une révélation et enfin réalisé quel métier me conviendrait vraiment bien. Rien de concret pour le moment, mais j’ai eu des pistes, des contacts et ça me rend confiante pour l’avenir. J’espère donc que 2017 verra la concrétisation de ce nouveau projet.
Happy New Year

Voyons mes objectifs de l’an dernier…

Lire la suite

10 conseils pour survivre à Noël !

Les fêtes de fin d’année….certains les attendent avec une grande impatience quand d’autres les redoutent terriblement. De mon côté ça se passe plutôt bien, même si bien sûr il y aurait bien quelques objections à ce début de phrase. Mais craignant que les personnes concernées ne lisent cet article, je vais m’abstenir de toute critique publique et vous dévoiler comment je m’en sors quand une réunion familiale ou tout autre évènement m’ennuie.

Si tu as d’autres conseils, réels ou humoristiques, n’hésite pas à les écrire en commentaires. Serrons-nous les coudes !

Noël - merci. Asi es me encanto mi regalo......TITA. Yessss !! ,,,,, Nooooo hablo de mi regalo no del tuyo?..:

Source Lire la suite

Drôles de requêtes 9

Voilà un long moment que je ne vous avais pas posté mes fameuses requêtes ! Il faut dire que notre amie Google ne les montre plus beaucoup, c’est donc moins facile de repérer les perles.

Cette fois-ci, très peu de recherches cochonnes. J’en suis presque déçue ! Les rares que j’ai pu voir avaient déjà été écrites dans de précédents articles, je ne les ai donc pas remises.

Les requêtes sont retranscrites ici telles qu’elles étaient, fautes d’orthographe incluses.

illustration_margaux_motin_1_

Illustration : Margaux Motin

foulards coton soie rue mouffetard : j’y connais une délicieuse chocolaterie, des contes, mais je ne savais pas que la rue était aussi spécialisée dans le foulard de soie !

aube indienne noisette : ce n’est pas la couleur la plus fréquente pour une aube, même indienne !

pourquoi j »ai arrêté la coloration khadi : ça ma grande, il n’y a que toi qui as la réponse !

je ne peux pas me passer de glace magnum : chacun sa drogue, hein !

boite de medicament plaisir : si tu cherches du viagra, c’est pas chez moi que tu en trouveras !

plante verte spaghetti : ne serait-ce pas du basilic, par hasard ? Ou bien tu cherches une plante verte dont les feuilles sont en forme de spaghettis comme ma plante chevelue ?

je n’aime pas les boissons chaudes : bienvenue au club !

Couteau incroyable : c’est un couteau façon sabre laser ?!

déodorant homme bruit : un déo anti-flatulences, peut-être ?

faire.une.sauce.bechamel.avec..bisque.de.homard : ça s’appelle une sauce nantua !

caméra espion wifi : je n’ai jamais évoqué le sujet, et je serai une très mauvaise espionne vu mon manque de patience !

tous les parfain de magnum escimo : arrête de bouffer des glaces, et avale plutôt les pages d’un dictionnaire !

emilie poyard trouver un point g : j’espère au moins que c’est le sien !

 

Et moi aussi, je fais des recherches. L’autre jour, je voulais savoir s’il était autorisé d’apposer un flyer publicitaire sur la lunette arrière de la voiture.

J’ai donc commencé à écrire « est-il autorisé… » et est apparue une superbe liste de propositions qui m’a fait halluciner :

  • est-il autorisé de frapper sa femme en islam
  • est-il autorisé de se raser le pubis dans l’islam
  • est-il autoriser de se maquiller pendant le ramadan

C’est tout de même étonnant que quand on demande si un truc est autorisé, ça tourne prioritairement autour du même thème !

Et toi, tu regardes les requêtes qui mènent à ton blog ?

 

Retrouvez les précédentes éditions histoire de rire un peu pour bien démarrer la semaine !

Drôles de requêtes 8

Drôles de requêtes 7

Drôles de requêtes 6

Drôles de requêtes 5

Drôles de requêtes 4

Drôles de requêtes 3

Drôles de requêtes 2

Drôles de requêtes 1