Concours des 5 ans n°1

Je sais, tu attendais avec impatience, voire même, tu trépignais ! Le voici enfin ce premier concours des 5 ans du blog ! Comme je l’indiquais précédemment, je n’ai pas eu le de préparer une fête en grandes pompes et mon salon est trop petit pour tous vous inviter à faire la fête, alors on va faire simple et sans chichi ! Je n’ai aucune idée de nombre de concours, ni des prochains lots, mais même sans organisation, tu vas être gâté(e) (à mon niveau, hein, parce que c’est moi qui achète tous les cadeaux !).

Pour ce premier concours, à lot simple, conditions de participation simple !

   

Conditions de participation

  • Me laisser un commentaire poli en disant que tu participes et pour quel porte-monnaie (appareil photo, scooter, vélo ou tour Eiffel ?) et en indiquant un pseudo et une adresse mail dans les champs concernés. Si tu hésites, tu peux m’indiquer deux modèles.
  • Etre abonné à mon compte Hellocoton et me donner ton pseudo.

Et c’est tout !

Les lots seront attribués en fonction du choix des gagnants dans la mesure du possible selon l’ordre du tirage au sort.

Le concours est ouvert à la France métropolitaine et à la Belgique dès maintenant jusqu’au Dimanche 15 avril à 23h59. Le résultat sera donné les jours qui suivront. Il faudra revenir voir.

 

Les abonnements sont notés, avis à ceux qui s’amusent à liker et déliker au grès des concours !

Toute tentative de triche entraînera l’annulation de la participation pour ce concours et tous les suivants.

Bonne Chance !

 

Edit du 16/04: Merci à toutes pour vos participations. Les heureuses gagnantes sont….

Tanagr pour le scooter

Magali pour l’appareil photos

Julieanne91 pour la Tour Eiffel

Marylène 3000 pour le vélo

Bravo à vous, mesdames ! J’attends vos coordonnées sur mon adresse mail que vous trouverez à droite du blog. Vous avez jusqu’à vendredi soir au plus tard pour vous manifester.

Bonne semaine à toutes !

Publicités

Je cuisine un jour bleu – Gourmets autistes, recettes et témoignages (Terre Vivante)

A l’occasion de la journée internationale de sensibilisation à l’Autisme le 2 avril, les éditions Terre Vivante ont sorti un nouveau livre.

Je ne te présente plus Terre Vivante car je l’ai déjà fait ici, ici, ici, ici, ici, et ici

Je ne suis pas personnellement concernée par l’autisme car je n’en ai pas dans mon entourage proche, mais je suis intéressée par le sujet  et j’ai souvent l’impression qu’on le considère avec un peu trop de légèreté en France (je pense à particulier à la scolarisation des enfants). Je ne prétendrai pas avoir de nombreuses connaissances mais j’apprends beaucoup au fil de mes lectures documentaires et en suivant des blogueuses mamans d’enfants autistes.

J’ai ainsi pris conscience (on ne pense pas à tout quand on n’est pas directement concerné !) que certaines personnes autistes rencontrent des difficultés pour se nourrir du fait de leur hypersensibilité à l’odeur, au goût ou aux textures. Il convient donc de tenir compte de ces spécificités lorsque l’on doit préparer (ou aider à préparer) un repas à une personne autiste.

Né de la rencontre entre une personne autiste – Josef Schovanec – et un gastronome – Claude Carat, ce livre est le premier en France à proposer des recettes adaptées, accompagnées de témoignages de parents d’enfants autistes ou d’adultes autistes.

Lire la suite

Déjà 5 ans ! Joyeux Anniblog Eugenie Fister !

 

5 ans !  J’ai encore du mal à y croire ! Et surtout, du mal à croire que je sois encore là ! Certes, les articles sont de plus en plus espacés,  je suis vraiment moins assidue qu’au début où je publiais 3 articles chaque semaine avec un planning précis au niveau des thèmes, mais toujours là quand même !

L’évolution est liée au fait que j’ai revu complètement ma consommation, en particulier au niveau des cosmétiques. Au début du blog, j’achetais énormément de produits, j’en gagnais beaucoup à des concours, j’avais donc beaucoup de revues à publier. Mais le « trop » a fini par me mettre mal à l’aise car je finissais par ne plus pouvoir tout utiliser et j’ai dû beaucoup donner et même jeter. Insupportable ! Mais j’aime toujours autant découvrir des cosmétiques  même si ce n’est plus mon principal centre d’intérêt. Je consacre à présent mon mini budget « plaisir » à des expérience à vivre plutôt que des objets à accumuler. J’ai d’ailleurs déjà vécu deux premières fois depuis le début de l’année et je vous raconterai ça bientôt.

Le plus important, c’est que j’ai toujours plaisir à écrire un article. J’aimerais faire plus, mais je n’en ai pas toujours le temps, ou parfois je préfère utiliser mon temps libre pour d’autres activités.  Lire la suite

Que faire des vieux livres dont on ne veut plus ?

Il y a plus d’un an maintenant, j’ai commencé à « vider » la maison de ma grand-mère suite à sa mise en vente. Petit à petit, j’ai trié, jeté, vendu donné bon nombre d’objets. Et je me suis rendu compte que ce n’était pas si simple.

En effet, il m’est impossible de mettre dans les conteneurs spéciaux des vêtements quasi neufs. Je sais quel circuit ils suivent et me dire que des vêtements que je donne sont au final vendus assez cher à des Africains dans la pauvreté, ça me déplaît. Si je donne, c’est pour que cela profite gratuitement à une personne qui en a besoin. Bien sûr ces circuits permettent à des personnes de travailler en insertion etc, mais je préfère donner les vêtements dans un circuit plus direct à des associations locales ou à des personnes qui vont sur le terrain pour distribuer directement.

Et la question s’est ainsi posée pour tout ! Un vrai casse-tête !

Et les livres…. ma grand-mère avait des tonnes et des tonnes de livres. Des anciens (très très anciens !), des romans à l’eau de rose des années 60 ou des livres plus contemporains et de beaux ouvrages. Impossible pour elle de tout garder. Je me suis alors demandé quelle nouvelle vie leur donner, d’autant plus que pour moi, un livre un objet précieux.

Les vendre

Sur les sites spécialisés

Momox : propose une application pour scanner les livres. La plupart sont repris moins d’1€ mais si on a un gros stock, ça peut faire une somme non négligeable. Une fois le minimum de vente atteint, on peut valider la vente. Il suffit ensuite de faire le colis, d’imprimer l’étiquette du transporteur et de déposer le carton gratuitement en point relais ou à la poste. Simple, rapide et efficace.

Gilbert Joseph : fonctionne quasiment de la même manière, sauf que le prix de vente estimé varie selon le choix de paiement (compte-tirelire ou virement) et le choix du transporteur (dépôt en magasin, à la poste, en point relay…). Il est également possible de se rendre directement dans un magasin pour y déposer les livres mais ils ne seront peut-être pas tous acceptés et il faut repartir avec !

Vendre-livre : Même principe que les précédents

Sur les sites généralistes

Amazon, Priceminister : avec les frais de port, le prix grimpe vite pour l’acheteur, et le vendeur n’est pas toujours gagnant car les frais de port sont sous forme d’un forfait décidé par le site et il ne couvre pas souvent le coût  réel. Et les sites prennent une commission au passage. Donc ce n’est pas intéressant pour tous les livres.

Ebay, Le Bon Coin et autres sites de petites annonces : la meilleure option, pour une remise en mains propres.

En réel

Les vide greniers, les bourses aux livres permettent d’écouler du stock en peu de temps, même si c’est à petit prix et malgré le paiement de l’inscription.

C’est beaucoup de boulot, mais cela permet de récolter une petite cagnotte à réinvestir…dans d’autres livres 😉

Les donner

Les livres peuvent être donnés aux médiathèques de quartiers s’ils sont très récents (et en parfait état) ou très anciens (à titre de collection), aux hôpitaux et maisons de retraites, établissement pénitentières (livres de poche).

Les livres pour enfants en bon état et récents peuvent être donnés aux écoles, crèches, garderies, maisons maternelles.

Il est également possible de les déposer dans les « boîtes à lire » (excellente initiative ! Mais ce n’est pas une poubelle ! Il faut y laisser des livres corrects) ou d’en laisser par-ci par là sur des bancs publics, au troquet du quartier, dans une salle d’attente, dans un joli carton posé sur ou sous les boîtes à lettre ou dans le local à poubelle de ton immeuble, bref, dans des lieux de passage où ils pourront facilement être trouvés et adoptés.

De nombreuses associations les récupèrent pour les distribuer ou pour les revendre à petit prix (Restos du coeur, Emmaüs, Secours Populaire ou Catholique, Engagement Solidaire, Point-Livres, Bibliothèques sans Frontières, associations de quartier)

Enfin, il reste la solution de la petite annonce sur Recyclivres, Le Bon coin, Donnons.org, Recup.net, ou le troc.

Les jeter

Si vraiment aucune des solutions précédentes n’a permis d’écouler le stock de vieux livres, il ne reste plus qu’à les jeter. Ils doivent être déposés dans les conteurs à papier de quartier ou à la déchetterie.

Et toi, tu fais quoi de tes vieux livres ?

 

Le tourbillon de la vie (commande Banggood)

J’ai en tête cette jolie version chantée par Jeanne Moreau et Vanessa Paradis en 1995 à Cannes… mais en vrai, la mienne est beaucoup moins douce. En ce début d’année, je me suis retrouvée telle une plume ou une feuille entraînée dans ce tourbillon. J’ai lutté, lutté sans relâche, pour que mes pieds retrouve terre, mais cette lutte m’a épuisée. Je ne sais pas s’il s’agissait de déprime saisonnière (car si j’y suis sensible, ça n’a jamais été à ce point) ou autre chose, mais ça a été une bien dure période. Trop de tourments, de questionnements, d’émotions, de pages qui tardent à se tourner, et ces longues semaines de pluie qui ne s’arrête jamais….

Oh je me doute bien que je ne suis pas la seule à attendre avec impatience l’arrivée du printemps, du soleil, de l’air tiède qui caresse nos peaux un peu plus claires. Je me languis des balades au bord de la mer, vêtue d’une simple tunique et chaussée de mes tongs fétiches. Des déjeuners dehors, des barbecues, des pique-niques. Le printemps est ma saison préférée, mais il va falloir patienter encore un peu. Mon corps est souvent épuisé, mais ma tête va mieux, et c’est bien là le principal, même si la bataille n’est pas encore gagnée.

Alors quand le moral était au plus bas et que Banggood m’a proposé une nouvelle commande, j’ai accepté avec plaisir. Et oui, j’ai mis au placard mes principes de consommation raisonnée et tout le toutim. J’en avais besoin. Besoin de me gâter, de prendre soin de moi et d’arrêter de réfléchir à mes moindres faits et gestes. Oui, j’ai une ligne de conduite concernant la consommation, mais oui, j’ai le droit de dévier de temps à autres et de ne pas être parfaite. Parce que tergiverser sur un truc à deux balles (en ai-je vraiment besoin ? Dans quelles conditions cet objet a été fabriqué ? Quelle est sa compo Etc, etc, etc) comme si tu achetais une Ferrari, ça te colle une pression permanente à la longue et c’est contre-productif.

J’ai donc parcouru la rubrique Sacs et chaussures (mes pêchés mignons) et j’ai fait mon choix (non sans avoir découvert des articles complètement WTF dont je vous parlerai dans un prochain article ! Y a du lourd !).

Et j’ai complètement craqué pour ce magnifique sac en forme d’appareil photo ! Il est tellement canon ! Comme toujours, j’avais peur d’être déçue en le recevant. Mais j’ai eu l’excellente surprise de découvrir un sac juste parfait. Les finitions sont propres (mis à part le fil qui dépasse sur la photo et que je n’avais pas vu !), il est tout à fait conforme à la photo du site Pas immense, mais il peut largement contenir l’indispensable. La seule petite chose qui me plaît moins : les chainettes dorées de la bandoulière. Je vais essayer de les enlever. Je ne sais pas si cela sera possible. Dans le cas contraire, j’envisage d’enlever totalement la bandoulière et de la remplacer par une vraie sangle d’appareil photo. Il y en a de très chouettes sur le site.

Non mais regarde-moi cette merveille !

Conquise par les chaussures reçues lors de la précédente commande, j’ai eu envie d’en reprendre une autre paire. Moi et les chaussures…..toute une histoire ! J’ai choisi ce joli modèle. Très simple, il me semblait parfait pour le printemps avec un jean 7/8 ou un pantacourt. Je dirais même que ça peut se porter avec tout !

Je n’étais pas trop sûre de mon coup car je chausse du 40. La précédente paire commandée était du 39 mais m’allait bien. Et ce joli modèle s’arrêtait au 39. J’ai donc pris cette pointure la plus grande en croisant les doigts pour que ça m’aille aussi bien que les mocassins bleus.

Fin du suspens : c’est trop petit ! Quel dommage car je les adore ! Elles sont jolies, fines, bien finies. Toutefois, la légèreté de la semelle me laisse à penser qu’elles ne sont pas faites pour les longues marches et je ne sais pas si elles dureront longtemps. Ma soeur les a essayées et elles lui vont parfaitement. Elle les trouve très confortables et va donc très prochainement les adopter !

Encore une fois, je suis agréablement surprise par ce site qui propose un très très large choix de produits.  On peut y trouver des articles vraiment originaux et pour le moment, je n’ai pas été déçue par la qualité. J’ai peut-être eu de la chance ou fait les bons choix !

Produits offerts par la marque. Merci

 

Je ne suis pas folle, vous savez ! 10 nouveaux petits secrets sur moi

Encore une fois, certains de ces petits secrets vont me faire passer pour une dérangée du ciboulot, alors que je vous assure, je suis une nana tout à fait normale et super cool dans la vraie vie !

https://eugeniefister.files.wordpress.com/2016/01/bf01b-web.jpg?w=640

Source :  http://maheceline.blogspot.fr  Céline Mahé est une amie de ma soeur, dont j’aime beaucoup les oeuvres. Je vous invite à découvrir son blog et son travail. Elle expose régulièrement en Charente-Maritime et départements alentours, vend ses tableaux et illustrations, enseigne, fait des collab ponctuelles avec des créateurs (voir les coussins) et c’est une fille vraiment top top top !

Je ne sais pas utiliser d’agenda. J’en ai pourtant acheté un tout petit pour mettre dans mon sac, comme chaque année…. et il est encore posé sur mon bureau ! Je n’utilise pas non plus l’agenda de mon téléphone. Non, non,je préfère  noter sur des papiers, que j’essaie de ne pas perdre et j’arrive à peu près à me souvenir de mes rv. Franchement, je n’en ai raté qu’un dans toute ma vie, parce que j’étais certaine que c’était la semaine suivante. Je m’en suis rendu compte le jour réel du rendez-vous, heureusement, du coup j’ai pu prévenir que je ne pouvais pas venir (j’étais en formation dans une autre ville) et présenter mes excuses (oui, j’suis polie !). Mais en vrai, je suis ultra organisée, même sans agenda.

J’aime les bouts ! Du pain, du saucisson, d’un cake, de la brioche. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve toujours que les entames sont meilleures !

Faire très attention à ma consommation et à l’écologie me met parfois trop de pression. C’est bête, mais parfois, à force de penser à tout avant de faire quoi que ce soit, ça finit par me stresser. C’est pour cela que je m’autorise de temps en temps des écarts chez Action ou autres. Mais je culpabilise souvent. Alors que oui, dans ma consommation comme dans d’autres domaines, j’ai le droit de ne pas être parfaite et j’en fais déjà beaucoup ! Je pense que j’en ferai un article de tout ça car j’ai déjà lu que je n’étais pas la seule dans ce cas…

Je déteste la banane ! Rien que l’odeur, eurk !

Par contre, j’aime l’odeur d’essence depuis toute petite !

A 20 ans, je rêvais d’être brocanteuse. Je suis devenue secrétaire (cherchez l’erreur !) et 20 ans plus tard, je sens bien que ce n’était vraiment pas le bon métier pour moi, même si je l’ai aimé pendant quelques années. Mais je n’y connais plus rien en objets anciens. Je réfléchis quand même sérieusement à changer de métier.

Je n’aime pas tenir une éponge mouillée et essuyer la table ! Oui, c’est bizarre ! Mais je suis bien obligée de le faire, de toutes façons !

Je rêve parfois d’une vie minimaliste au maximum et d’habiter dans une Tiny House. Bon en vrai, je n’en serai pas capable ! J’ai besoin d’espace et d’avoir mes objets (sans excès, mais il m’en faut).

J’ai une peur terrible des ballons de baudruche qui éclatent ! Si tu veux me rendre hystérique, amuse-toi à manipuler, faire crisser, serrer, tordre un ballon !

J’ai fait du tir à l’arc de 11 à 18 ans. J’étais super passionnée, j’ai été championne départementale plusieurs fois, et même championne régionale une fois. Bon, faut dire que j’avais une seule adversaire car à l’époque, très peu de filles pratiquaient. J’ai même passé mon diplôme d’animatrice, job que j’ai fait deux étés, alors que la passion commençait sérieusement à s’émousser. Mais je n’ai aucun regret, ça a été une très belle période.

20 ans que mon arc dort dans le grenier chez ma grand-mère.

Il l’air fatigué sur la partie métallique. J’ai très envie de le monter et de le réessayer

Une partie de mes récompenses… Jetées il y a peu ! On ne peut pas tout garder !

 

Les 10 premiers petits secrets sont ici

 

Fondant au chocolat : ma recette number one ! (sans gluten)

Enfin le week-end ! C’est le moment de préparer un bon gâteau pour se remonter le moral après des jours et des jours de grisaille !

J’ai découvert cette recette par hasard, à l’époque où je cherchais comment utiliser ma tablette de chocolat Ethiquable. Je disposais d’un chocolat bien corsé et ce fondant me paraissait la meilleure option. Et j’ai bien fait ! J’ai rarement mangé un gâteau aussi bon ! Et pour l’avoir fait et refait à de multiples reprises, je peux vous assurer qu’il n’a jamais été aussi bon qu’avec ce chocolat en particulier !

Cette recette a l’avantage d’être ultra rapide et de ne nécessiter que peu d’ingrédients, qu’on a en principe tous dans nos placards.

Les ingrédients

  • 150 g de chocolat à pâtisser ou à dessert
  • 130 g de beurre doux
  • 110 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé (facultatif)
  • 50 g de poudre d’amande
  • 4 oeufs entiers

La recette

Préchauffer le four en chaleur tournante à 180°

Faire fondre le chocolat (cassé en petits morceaux) et le beurre au bain-marie

Battre les oeufs entiers (mais sans la coquille, hein !) au batteur électrique avec les sucres jusqu’à ce que ça mousse bien

Ajouter le chocolat et bien mélanger. Ajouter la poudre d’amandes et bien mélanger

Tapisser le moule de papier sulfurisé et verser la pâte dedans

Enfourner pour 30 à 35 minutes. Quand le dessus craque, et avant que ça ne brunisse, c’est cuit ! Si vous le laisser un peu plus longtemps, ça deviendra plutôt un moelleux, très bon aussi ! (oui, on sent l’expérience de celle qui l’a parfois laisser trop longtemps !)

Attendre le refroidissement complet avant de démouler.

Evidemment, ce genre de gâteau est parfait avec une petite crème anglaise !

Personnellement, je prépare le gâteau la veille de le déguster car je trouve qu’il est meilleur le lendemain (mais il faut réussir à résister et à patienter….)

 

Ethiquable : dégustation des produits

Dans l’épisode précédent, j’ai évoqué le commerce équitable et présenté la marque Ethiquable qui a eu la gentillesse de me faire tester quelques produits (et fait preuve d’une énorme patience….)

Alors, alors ? Est-ce j’ai aimé ces produits ?

Sur chacun d’eux, on retrouve en un coup d’oeil ce qu’on consomme (sous le titre « ce que je croque », « ce que je bois », « ce que j’aime ») et ce qu’apporte le fait qu’il soit équitable, la bonne action que l’on fait en consommant ce produit (sous le terme « ce que je défends »). 

Le café : ça, ce n’est pas moi qui l’ai dégusté car je n’aime pas le café ! J’avais donc missionné l’Amoureux pour qu’il le teste à ma place. C’est seulement lorsque j’ai vu le sachet prêt à être jeté (au recyclage) que j’ai su qu’il l’avait consommé ! Il avait oublié de me le dire ! J’ai donc fait un petit interrogatoire pour savoir ce qu’il en avait pensé. Je n’ai eu pour réponse que « c’était un très bon café« .  Ah ! Et je n’ai pas eu plus de détails… Mais s’il dit que c’était bon, c’est que ça l’était vraiment ! Il a souvent des a priori sur les produits bios qu’il trouve fades ou sans intérêt (crois-moi, l’éducation n’est pas facile car ça m’énerve quand il dit ça ! lol). Donc s’il dit qu’il a aimé, on peut le croire !

Le sucre complet de canne : J’ai souvent du mal avec ce type de sucre car j’en ai déjà eu au goût ultra prononcé, limite désagréable pour moi. Celui-ci m’a agréablement surprise. Il est relativement doux et subtile. Je ne l’ai pas goûté pur (je déteste manger du sucre pur !), mais dans un yaourt ou un fromage blanc, je l’ai beaucoup aimé.

Cécile, la gentille personne qui m’a envoyé les produits m’a très bien cernée puisque qu’elle glissé dans mon colis plusieurs tablettes de chocolat ! J’étais joyeuse comme une petite fille au matin de Noël  !

Chocolat au lait d’Equateur 52% : Alors là….. c’était bon, mais c’était bon ! Je n’ai jamais dégusté un chocolat au lait aussi délicieux ! Très fin et à 52% de cacao, il est moitié moins sucré qu’un chocolat au lait classique et du coup, n’entraîne par une envie irrépressible d’en reprendre encore et encore. De mémoire, c’est l’un des meilleurs chocolats au lait qu’il m’ait été donné de déguster. C’est  dire ! Sa couleur est étonnante car assez foncée et proche de celle d’un chocolat noir. Mais au goût, c’est bien du chocolat au lait.

Chocolat noir grand cru Haïti 72% : J’ignorais qu’Haïti était un pays producteur de cacao ! A 72%, c’est un vrai bon chocolat noir, mais pas corsé. Il reste assez doux tout en ayant des saveurs affirmées. C’est mon préféré des chocolats noirs.

Chocolat noir grand cru Equateur 80% : Avec une telle teneur en cacao, j’avais peur que ça ne soit trop corsé. Eh bien non ! Encore une fois, le goût est prononcé voire corsé mais pas trop. Il est assez long en bouche, mais sans arrière-goût sur la fin. Si on veut avoir tous les bénéfices d’un bon chocolat noir, c’est celui-ci qu’il faut choisir.

Chocolat noir au quinoa : j’adore les chocolats qui croustillent ! Et le quinoa soufflé, tout comme le riz, s’accorde parfaitement bien avec le chocolat noir. Ici, nous avons un chocolat noir assez doux, à environ 63%,  garni de quinoa soufflé en quantité généreuse. C’est tellement bon ! J’ai hâte d’en racheter car la dégustation est un vrai moment de gourmandise et de plaisir !

Chocolat au lait noix de coco : Un chocolat au lait somme toute classique mais très bon et très fin, agrémenté de noix de coco très bien dosée. Je n’aime pas quand la coco l’emporte, mais là, si le goût est bien présent, il ne masque pas celui du très bon chocolat au lait.

Chocolat noir dessert : une belle tablette de chocolat brillant qui m’a donné envie de le goûter tel quel ! Eh bien je l’ai trouvé aussi qu’un chocolat de dégustation ! Corsé mais pas trop, sucré mais pas trop, c’est un très bon chocolat à pâtisser. Je me suis donc empressée de faire un gâteau avec une recette que je ne connaissais pas encore mais qui pourrait être la meilleure jamais testée ! Oui oui, rien de moins ! Ne pars pas trop loin, je reviens très vite avec la recette (si si, cette fois c’est vrai ! L’article est déjà prêt !)

On peut donc dire que c’est un carton plein pour ces produits Ethiquable. Tous nous ont conquis. J’ai particulièrement aimé les chocolats, comme tu l’auras compris ! Comme j’adore ça, j’en ai déjà goûté beaucoup beaucoup (bio ou pas) et c’est facile de comparer. Et là vraiment, je les ai trouvés tous délicieux sans aucune réserve. Et c’est bien dommage qu’ils ne soient pas vendus là où je fais le plus souvent mes courses car je n’achèterais plus que ceux-là !

As-tu déjà goûté des produits Ethiquable ? Es-tu sensible au commerce équitable ou pas du tout ?

 

Ethiquable : la belle marque française du commerce équitable

Je ne connaissais pas Ethiquable avant d’avoir l’occasion de la découvrir via ce partenariat. J’avais sûrement déjà vu des produits en rayon, mais sans y prêter attention (quand je fais mes courses, je vais vite et je prends  toujours les mêmes produits depuis que je les ai soigneusement choisis il y a quelques années, tel un robot !). Grave erreur ! Je suis passée à côté de produits qui véhiculent des valeurs auxquelles j’adhère complètement.

J’avoue que je n’avais pas super confiance dans « l’équitable » suite à une enquête sur le premier gros label international il y a une dizaine d’années qui n’avait finalement d’équitable que le nom vu ses valeurs (fermait les yeux devant les coopératives sans scrupules qui continuaient d’exploiter les ouvriers agricoles tout en empochant l’argent du label). J’ose espérer qu’avec les années, ils sont plus regardants et que toutes les marques qui font de l’équitable et portent ce label respectent à présent l’éthique qui va avec.

Résultat de recherche d'images pour "ethiquable"

Qu’est ce que le commerce équitable ?

Lorsque nous achetons des denrées produites dans des pays en voie de développement (café, sucre, chocolat, fruits en particulier), elles le sont souvent dans de mauvaises conditions pour les producteurs : conditions de vie difficiles, travail dur et souvent sans sécurité, mais surtout pas assez rémunérateur pour leur permettre de vivre et de nourrir leur famille.

Dans nos propres contrées, est-il normal que les agriculteurs qui produisent à la sueur de leur front 70h par semaine minimum notre nourriture de base gagnent moins de 300 euros par mois pour 1/3 d’entre eux ? Bien sûr que non !

Chacun d’entre nous souhaite que son travail soit rémunéré à sa juste valeur, et c’est bien normal. Je sais, ce n’est bien souvent pas le cas. Et encore, heureusement que le Smic existe ! Je te laisse imaginer combien seraient rémunérés les salariés s’il n’existait plus…. mais là n’est pas le sujet du jour.

Le commerce équitable permet de remédier à cela en rémunérant les producteurs (de produits alimentaires, d’objets artisanaux, etc) à la juste valeur de leur travail pour leur permettre d’en vivre et en les accompagnant vers le développement d’une économie respectueuse des droits économiques, sociaux culturels et environnementaux.

Là, je te fais une définition très très résumée, hein ! Mais si le sujet t’intéresse, n’hésite pas à aller sur différents sites pour avoir des informations très détaillées sur le sujet, car c’est vraiment intéressant.

Acheter équitable, c’est faire une bonne action pour les hommes et pour la planète.

(Plutôt que d’engraisser des multinationales sans scrupules)

Attention, équitable ne signifie pas forcément bio ! Mais chez Ethiquable, les produits sont équitables ET bios !

Qui est Ethiquable ?

Il s’agit d’une Scoop (entreprise sous forme de coopérative appartenant à ses propres salariés) créée en 2003 à Fleurance, dans le Gers.

Ils agissent en faveur d’un commerce équitable exigeant et soutiennent l’agriculture paysanne grâce à 49 coopératives de petits producteurs partenaires.

Un large choix de produits équitables ET bios sont proposés dans des packagings que je trouve vraiment très attrayants car modernes et très informatifs en seul coup d’oeil. On sait ce qu’on achète avec notre argent durement gagné et à quoi ça sert.

Certains produits viennent de très loin (café, chocolat) mais d’autres proviennent du terroir local. Les circuits les plus courts possibles sont privilégiés.

Je t’invite à lire le site Ethiquable en long, en large et en travers pour tout savoir sur eux, sur leurs belles actions et leurs produits.

Et qu’en est-il des prix ? Eh bien c’est une bonne surprise. Ne travaillant qu’au grès des contrats que je trouve, je n’ai pas un budget courses illimité, loin de là. Mais je fais des choix dans mes dépenses. Je n’achète plus de produits industriels et/ou transformés mais uniquement des produits de base bien choisis, ce qui me permet de faire une économie que j’investie dans de bons produits. Bien sûr, les produits Ethiquables sont un peu plus chers qu’un premier prix ou une marque nationale de base. Mais la différence est finalement assez minime. Je peux tout à fait mettre quelques centimes de plus dans ma tablette de chocolat (ma drogue !) si cela me permet d’avoir du bio ET d’assurer un revenu (et éviter de faire travailler des enfants….) correct à celui qui me permet de le déguster.

Ne l’oublions pas : notre porte-monnaie (durement rempli) nous donne du pouvoir, à nous de l’utiliser à bon escient !

Dans le prochain article, je te présenterai en détails les produits que j’ai testés. Et il n’y a aucun suspens : j’ai adoré !

Vite, vite, jusqu’au 10 Janvier, Ethiquable vous propose un joli concours gourmand : http://www.ethiquable.coop/formulaire-participez-webform/5-kits-recette-a-gagner

 

Je tiens à présenter toutes mes excuses à Cécile d’Ethiquable. Elle a eu la gentillesse de me contacter pour que je teste les produits, j’ai accepté volontiers puis j’ai trouvé un nouveau job au printemps. Le temps de me remettre dans le bain, j’ai manqué de temps pour rédiger les articles que je souhaitais faire (oui, « les ». Cette marque en méritait bel et bien plusieurs !) et je comptais le faire durant l’été puisque je savais que j’aurai du temps pour faire les choses correctement. Et….. j’ai oublié ! C’est seulement maintenant que j’y repense. Je suis absolument désolée d’avoir fait attendre autant Cécile et lui renouvelle toutes mes excuses pour ce délai anormalement long. Et je la remercie de m’avoir permis de goûter et de découvrir une belle marque à laquelle je reste fidèle autant que possible. 

En avant pour 2018 !

Je ne prends jamais de résolutions car je ne les tiens pas et c’est trop conventionnel. Mais je me fixe des objectifs (oui, je sais, c’est presque la même chose !) ou je dresse une liste d’envies qui constituent un cap à suivre.

Encore une fois, à l’échelle du monde, l’année n’a pas été des plus chouettes. Malgré tout, il faut avancer et vivre à fond chaque instant car on ne peut pas savoir quand tout peut s’arrêter.

D’un point de vu personnel, ça a été encore une année difficile. Je n’ai pas eu d’année aussi pourrie depuis fort fort longtemps ! Pourtant 2016 avait été compliquée aussi… Après deux années aussi dures, j’espère que 2018 va vraiment m’être plus douce, pour que je puisse tranquillement remonter la pente.

Happy New Year

Voyons mes objectifs de l’an dernier…

Lire la suite