NAPOLITAIN

Parmis les gâteaux que j’aimais beaucoup avoir pour le goûter quand j’étais enfant, il y avait le fameux. Napolitain Moelleux, xhocolaté, et croustillant avec les vermicelles, c’était un régal. Bon, en vieillissant, j’ai surtout trouvé ça trop sucré, bourré de conservateurs et pas si bon que ça !

Après avoir passé de nombreuses années sans en déguster, j’ai voulu essayer d’en faire moi-même. Evidemment, ça ne se conserve pas aussi longtemps que ses homologues industriels, mais c’est assurément meilleur ! Comme je n’aime pas les vermicelles (qui sont plein de mauvais ingrédients), j’ai râpé du chocolat. C’est moins photogénique, mais ça a meilleur goût !

Si vous le préparez la veille, vous pouvez le conserver au frigo, mais n’oubliez pas de le sortir au moins deux heures à l’avance. Il se conserve ensuite 2 à 3 jours dans un film alimentaire à température ambiante.

C’est parti pour la recette que j’ai testée lors de mon anniversaire. Et pour une première, je peux dire que c’était délicieux et tous mes invités ont aimé aussi ! (rrrhooo mais si, ils me l’auraient dit si c’était infâme !)

Voici la recette pour un gâteau de 12×24 cm ce qui fait entre 6 et 10 parts selon la taille. Pour le mien, j’avais fait 1.5 fois la quantité. Pour être sûre d’avoir la même quantité de pâte pour chacun des 3 biscuits, je les ai fait un par un en divisant les ingrédients par 3. Mais si vous avez l’oeil, vous pouvez préparer toute la pâte d’un coup, en prélever 1/3 pour y ajouter le chocolat (et à mettre dans un moule qui fait 12×24 cm) et faire un seul grand biscuit blanc (dans un moule de 24×24 cm, si vous suivez bien !). Tout dépend des moules que vous avez à disposition.

La longueur de la recette peut donner l’impression que c’est fastidieux, mais elle est en fait très facile. Toutefois, ça prend un peu de temps et il vaut mieux s’y prendre à l’avance.

Imparfait, mais tellement bon ! Lire la suite

Les plaisirs de la douche avec PREFACE

Parmi les plaisirs du quotidien, il y a celui de la douche ! Franchement, quoi de plus kiffant que de prendre une bonne douche pour se réveiller le matin, ou pour se détendre le soir après une dure journée ? Et de s’envelopper dans un grand drap de bain chaud et douillet…

Quand je me suis installée dans mon premier appartement, j’ai acheté des serviettes de toilette à petit prix car je ne voyais pas l’intérêt de dépenser le peu d’argent que j’avais là-dedans. Mais bien sûr, on en a pour son argent : petit prix, petite qualité ! J’avais donc des serviettes peu absorbantes et qui sont devenues rêches au bout de quelques lavages. Mais comme visuellement, elles étaient toujours en bon état, je les ai gardées jusqu’à présent (soit 15 longues années d’utilisation, quand même !), en râlant souvent que ça m’arrachait la couenne ou ne faisaient aucun effet sur mes cheveux qui restaient ruisselants !

Maintenant que je suis vieille plus âgée, je mesure l’importance de bien investir ! Peu avant Noel, j’ai vu plusieurs commentaires sur instagram qui disaient qu’offrir un drap de bain ou un peignoir, c’était un cadeau nul ! Mais au contraire ! Je suis sûre que pour des jeunes qui s’installent ou des plus âgées comme moi qui n’avaient jamais fait cet investissement, c’est un super cadeau ! Tout le monde apprécie un beau drap de bain tout doux mais à certains moment, on n’a pas les moyens de s’offrir de la grande qualité. A la St Valentin, la fête des pères ou des mères, ou pour un anniversaire, ou une pendaison de crémaillère, pensez-y ! De belles serviettes de toilette font toujours plaisir !

En ce qui me concerne, mon râlage sur serviettes rêches est enfin terminé grâce à PREFACE. Lire la suite

SILEX Beau Brut Naturel : un eshop au top !

Depuis quelques années maintenant, j’utilise de plus en plus de produits cosmétiques bios, naturels, « zero déchet » (terme que je n’aime pas vraiment car il est souvent utilisé abusivement).

Je précise tout de même que je ne suis pas encore dans une consommation parfaite ! On ne sort pas du jour au lendemain d’une passion pour les cosmétiques où l’on consomme beaucoup et sans regarder la composition ! Mais je dirais que 95% de ma consommation est à présent tout à fait raisonnée et clean. Je suis sur le bon chemin !

Je découvre au fur et à mesure des jolies marques éco-responsables. Certaines me plaisent beaucoup, et d’autres, rarement, me déçoivent. Comme dans le conventionnel, en somme !

Je regrettais que certaines marques soient difficiles à trouver en magasin de proximité et qu’il faille soit payer des frais de port très importants pour un seul produit ou en commander plusieurs pour les amortir avec le risque d’avoir trop de stock et de gâcher. Quand des e-shops distribuant plusieurs marques ont commencé à voir le jour, j’ai trouvé ça vraiment intéressant.

Et parmi eux, il y a SILEX. J’aime beaucoup leur logo et leur slogan « Beau Brut Naturel » A l’origine, le site ne proposait QUE des produits pour hommes (même si certains étaient en réalité mixtes). A présent il y a toujours une majorité de produits pour hommes, d’autres qui sont mixtes et une nouvelle catégorie pour femmes comprend également quelques produits.

Mais surtout, Silex propose, à mon sens, les plus belles marques éco-responsables. Que ça soit par leur composition, leur éthique ou leurs emballages réduits. Les produits sont bio et/ou naturels, et 95 % d’entre eux sont fabriqués en France.

La liste des marques est consultable ici.  Bivouak, Lamazuna, Clémence et Vivien, Centifolia, Indemne… Avouez qu’on est pas mal, là ! Lire la suite

A nouvelle année, nouveaux projets !

Et me voilà devant cette page blanche, sur laquelle je suis déjà venue plusieurs fois. Après tout ce temps, je ne savais pas par où commencer, comment revenir sans avoir l’air d’un cheveux sur la soupe. Ce n’est pas la première fois que je prends de la distance sur le blog, mais il me semble que cela n’a jamais été aussi difficile de revenir.

Tout d’abord permettez-moi de vous souhaiter une très belle année 2020. C’est un message un brin classique mais oui, je vous souhaite de beaux projets, de la sérénité, l’accomplissement de vous-même, c’est tellement important.

Mais revenons au motif principal de cet article : le pourquoi de mon absence. Tout au long de mes années de blogging, j’ai fait le choix de ne développer qu’Hellocoton. Je ne voulais pas m’éparpiller sur les multiples réseaux (par manque de temps aussi) et Hellocoton était pour moi le meilleur : pas d’histoire d’algorithme donc on était sûr de voir TOUS les articles dans notre fil d’actualité. Même si les évolutions successives me faisaient râler (je n’aimais jamais ces changements qui montraient un côté de plus en plus business au lieu de la convivialité de départ) ça restait un réseau sympathique, avec une bonne visibilité, un bon réseau de « blopines » que je suivais depuis des années, des mises en avant (je n’en ai jamais bénéficié, mais je m’en fiche !) qui permettaient de découvrir des pépites d’articles ou de blogs…. bref, j’ai vraiment beaucoup aimé Hellocoton. Quand il a brutalement fermé ses portes (nous n’avons été prévenues que quelques jours avant), ça m’a coupé l’herbe sous le pied. Je n’ai pas eu le temps de récupérer les pseudos des blogueuses auxquelles j’étais abonnée et vice-versa. J’ai perdu d’un coup pratiquement toutes mes abonnées. C’était un peu comme si d’un coup j’avais une jambe en moins et je me suis retrouvée très déstabilisée. Comment retrouver mes abonnées (90% de mes lectrices venaient de ce réseau) et tous les blogs que je suivais ? Et mon cher HC me manque tellement ! Lire la suite

La délicieuse quiche lorraine sans pâte

Ah les amis, que je déteste cette période ! Les jours qui raccourcissent à vue d’oeil, la grisaille qui s’installe, la pluie fréquente et froide. Et ce mois de novembre qui ne sert à rien, coincé entre l’effervescence de la rentrée et les paillettes de Noël !

C’est le bon moment pour cuisiner des gourmandises et plats réconfortants, entre les séances Netflix et les rares sorties. Je teste donc plein de recettes en ce moment !

J’ai toujours aimé les quiches lorraines, mais j’avoue qu’avec un pâte brisée, même maison, ça la rend un peu trop riche. J’ai donc essayé une recette sans la pâte ce qui permet d’avoir un plat riche en protéines et moins gras.

Cette recette est délicieuse. Je me suis régalée en dégustant cette quiche à peine tiède (alors qu’avec la pâte, je la préfère froide). Facile, rapide, peu coûteuse, une part de quiche avec un peu de salade verte est un repas assez équilibré que l’on peut savourer aussi bien à la maison que le midi au bureau. On est loin de la tradition, mais je remplace les lardons par du bacon car c’est moins gras. Par contre, j’ai testé en ajoutant de la mozzarella. Pas indispensable, mais c’est très bon ! Pour être plus consistant, on peut ajouter des rondelles de pommes de terre bouillies. Je mets la recette complète, à vous de choisir ce que vous avez envie de mettre dedans !

Les ingrédients

4 œufs

30 cl de crème liquide entière

3 petites pommes de terre

10 tranches de bacon

1 boule de mozzarella

sel et poivre

une poignée de gruyère

La recette

Préchauffer le four à 180°

Faire cuire vos pommes de terre à la vapeur.

Les couper et les placer dans votre plat à tarte bien huilé.

Égoutter et trancher la mozzarella et disposer dans le  moule avec le bacon en morceaux.

Dans un bol, mélange les œufs, la crème, le sel, le poivre

Verser dans le moule et saupoudrez de gruyère.

Placer au four 30 min

Ma petite saladerie à la maison Editions Terre Vivante

Comme c’est difficile de trouver des idées de repas ! Surtout quand on n’aime pas grand chose, comme moi ! Chaque week-end, je me plonge dans tous mes livres et sites internet préférés pour tenter de trouver de l’inspiration.

Et parmi les ouvrages que j’aime beaucoup, ce n’est plus un secret depuis le temps, il y a ceux de Terre Vivante. Je les remercie infiniment de poursuivre notre partenariat car je n’ai jamais été déçue par ces livres qui font aussi le bonheur de mes proches car je les leur prête et j’en achète pour offrir. Les bonnes découvertes, ça se transmet !

Vous retrouverez en bas de l’article tous les livres Terre Vivante que j’ai déjà chroniqués et, sans suspens, tous aimés ! Et j’aime le fait qu’ils soient éco-conçus.

Lire la suite

Aubergines et courgettes à l’indienne

Concernant les repas, je suis pire que les enfants ! Je n’aime rien, je n’aime pas trop mélanger, il y a plein de goûts et de textures que je n’aime pas. C’est donc très compliqué ! Je n’aime pas les légumes mais je m’oblige à en manger certains en rusant avec moi-même et en cherchant souvent de nouvelles recette pour ne pas me lasser.

En été, c’est la saison des aubergines et des courgettes, rares légumes que j’arrive à déguster. J’avais repéré cette recette dans le livre de recettes des Edition Terre Vivante « Cuisinez comme vous le sentez » présenté ici)

C’est une recette simple, mais ça demande un peu d’efforts pour éplucher et découper les légumes ! Comme souvent, j’ai adapté la recette selon mes goûts et les ingrédients que j’avais. Le résultat était à la hauteur, très épicé (il faut aimer !) et parfait pour un repas du soir végétarien

.

Pas photogénique, mais très bon !

Les ingrédients

pour 4 personnes, plat unique

2 aubergines

2 grosse courgettes

2 cuillères à soupe d’huile d’olives

2 gros oignons

1/4 de cuillère à café de graines de coriandre

1 cuillères à café de curcuma

1 cuillère à soupe de poudre de curry

4 gousses d’ail

1 cuillère à café de gingembre en poudre

sel poivre

La recette

Peler et couper les oignons. Faire chauffer l’huile dans une sauteuse. Y ajouter les graines de coriandre et faire rissoler les oignons.

Peler et découper courgettes et aubergines en petits morceaux (pas trop petits pour ne pas faire de la purée !).

Faire cuire d’abord les aubergines dans le mélange d’oignons. Laisser fondre quelques instant puis ajouter 1 grand verre d’eau. Ajouter du sel et du poivre, et laisser cuire à feu moyen.

Lorsque les deux tiers de l’eau sont évaporés, ajouter les courgettes et bien mélanger. Ajouter le curcuma et le curry, mélanger. Ajouter les gousses d’ail pressées ou hâchées et la poudre de gingembre. Bien mélanger.

Laisser réduire le tout jusqu’à obtenir des légumes bien fondant.

Afin d’en faire un plat plus complet (et parce que c’est trop bon !), j’ai ajouté des noix de cajou non salées. Et oui, j’ai mangé des légumes !

Si vous connaissez des recettes pour faire manger des légumes à ceux qui détestent ça (comme les enfants !), n’hésitez pas à me les communiquer en commentaires !

 

 

Poulet coco et citron vert

Le poulet étant la seule viande que je consomme (en quantité modérée qui plus est), je recherche toujours de nouvelles recettes afin de varier les plaisirs.

C’est l’un des merveilleux livres de cuisine des Editions Terre Vivante  intitulé « Cuisinez comme vous le sentez » que j’ai trouvé celle-ci. Je l’ai un peu adaptée par rapport aux ingrédients dont je disposais et mes goûts. C’est une préparation facile et rapide, pour un plat vraiment délicieux.

La marinade doit être préparée au moins 30 minutes à l’avance (toute la nuit, c’est encore mieux)

Pour revoir l’article complet sur le livre, c’est ici.

Lire la suite

Crackers pour l’apéro

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’avoue que j’aime particulièrement les apéros. Ne vous méprenez pas, je trinque toujours à l’eau (au jus de pomme dans le meilleur des cas !) ! Non non, ce que j’aime c’est le côté convivial et les petits trucs à grignoter !

Et je mets un point d’honneur à faire un maximum de choses moi-même. Vous trouverez mes recettes préférées ici.

Cet été, j’ai eu envie d’essayer de faire des crackers. J’aime beaucoup ces biscuits salés car on peut les décliner à l’infini, les consommer tels quels ou les tremper dans des dips, les préparer à l’avance ou au dernier moment car très rapide à faire.

J’ai testé 3 recettes différentes. Les deux premières ont la même base. La version fromage ressemble aux fameux Monaco de Belin, que j’adorais étant enfant.

La troisième recette conviendra mieux avec une trempette (dip, houmous, mousse de carottes).

Et s’il en reste, ils se conservent très bien dans une boîte en métal.

Lire la suite

Les Savons de Joya : un vrai coup de coeur !

Après ma longue absence, je ne savais pas par quel article revenir ! Et celui-ci s’est imposé car j’ai eu un vrai coup de coeur pour ces produits. Voilà, c’est dit, il n’y a pas de suspens !

Pour rappel et pour les nouveaux arrivants, j’ai été une très grande consommatrice de cosmétiques (mais moins que bon nombre de blogueuses tout de même !). Avec le blog et les tests, et mes lectures d’autres blogs qui suscitaient de l’envie, j’ai beaucoup acheté de cosmétiques (sans parler de ceux gagnés à des concours). J’ai accumulé beaucoup, donné beaucoup mais aussi gâché beaucoup, et je n’en suis pas fière du tout. Il y a environ deux ans, j’ai estimé que mon orgie de cosmétiques devait prendre fin. J’ai arrêté d’en acheter. Si je participe encore à de nombreux concours, je ne le fais que pour les produits qui me correspondent mieux présentement. Je me dis que si le hasard et la chance me font gagner un produit, c’est qu’il m’était vraiment destiné ! Oui ben on se trouve les excuses qu’on peu, hein ! C’est difficile de renoncer à tout quand on aime ! Je n’ai aucunement la prétention de dire que je suis parfaite. Je suis sur le chemin de la déconsommation et de la simplicité (employer le terme minimalisme serait exagéré, même si je suis sur ce chemin, très très lentement) mais j’ai encore beaucoup de route à faire, j’en suis consciente. Mes tiroirs à cosmétiques ont quand même réduit des 2/3 et c’est déjà énorme ! Je termine ce que j’ai puis j’ai bon espoir d’arriver à une salle de bain vraiment minimaliste avec que des produits solides et sans emballage. Je suis déjà passée aux savons saponifiés à froid et aux cotons lavables depuis longtemps. Je fabrique mon déodorant ultra méga efficace. Je souhaitais essayer d’autres produits écologiques, mais leur prix était un frein tant que je n’étais pas sûre de les aimer. Jusqu’à ce que je découvre Les Savons de Joya grâce à un joli lot gagné sur la page de La Salade à Tout.

Les Savons de Joya est une savonnerie qui propose des cosmétiques solides et produits 100% naturels et biosans tests sur les animauxsans huile de palme, à très grande majorité vegan et zéro déchet. De nombreux produits ont la certification Nature et Progrès. 

Le shampoing solide

C’est ce que j’avais le plus envie d’essayer. Mais clairement, en voyant les prix de certaines marques et le fait qu’il puisse y avoir des intolérance aux tensio-actifs naturels me freinait beaucoup. J’ai donc essayé ce shampoing avec plaisir. Je ne l’ai pas choisi et j’ai reçu celui pour tous types de cheveux. Mes cheveux n’ont pas de problème particulier, sont souples, colorés, à certaines périodes, je peux avoir des pellicules, et j’utilise en général un shampoing pour cheveux normaux . A priori, il pouvait donc me convenir.

La gamme offre un large choix de galets avec ou sans huiles essentielles. Chaque chevelure doit pouvoir trouver son bonheur !

Le produit est assez gros puisqu’il fait 75 grammes. Il est emballé dans une sorte d’éco-plastique en cellulose de bois, certifié bio et compostable. Tellement peu habituée à ce type d’emballage que je l’ai jeté au recyclage au lieu de le composter. Oups ! La prochaine fois, j’y penserai.

Comment ça s’utilise ? Il suffit de frotter le galet sur la chevelure bien mouillée à l’eau tiède ou chaude (à froid, ça marche moins bien). A la première utilisation, j’avoue que ça m’a fait bizarre et que je ne savais pas trop quelle quantité mettre. Mais je me suis très vite habituée à ce geste. Puis on masse le cuir chevelu comme avec n’importe quel shampoing et on rince ! C’est aussi simple que cela ! J’ai été surprise pas la facilité de rinçage, beaucoup plus rapide que ce à quoi je suis habituée. Le jour du lavage, mes cheveux sont beaux et légers. Mais le second jour, ça s’est corsé ! Ils étaient plats, et faisaient déjà gras. Aïe ! En temps normal je les lave tous les 3 jours quand j’ai un très bon shampoing ou au pire, un jour sur deux. Mais là, je n’allais tout de même pas les laver tous les jours ! J’ai pensé qu’il fallait un temps d’adaptation, mais non, vraiment, tout le long j’ai eu du mal à avoir les cheveux nickels plus de 24h. Mais je l’ai tout de même utilisé jusqu’au bout car je voulais savoir combien de temps exactement j’allais tenir. La réponse est….. 4 mois ! Eh oui ! Malgré un lavage tous les deux jours, parfois trois quand c’était possible, ce galet a tenu 4 mois en prenant bien soin de le faire sécher dans sa boîte après chaque utilisation. Donc le prix de 7.50 euros en moyenne est tout à fait économique pour une si longue durée de vie.

Malgré le souci de re-graissage rapide, je suis tout à fait conquise par ce shampoing solide. C’est très facile d’utilisation (je l’ai emporté en déplacement, c’est beaucoup plus simple qu’un flacon), économique et la durée de vie est longue. J’en ai donc racheté un qui sera sûrement mieux adapté, celui pour cheveux gras que je n’ai pas encore utilisé. Si j’y pense, je reviendrai noter mes nouvelles impressions. 

Le déodorant

Bien que je sois pleinement satisfaite de mon déo maison en terme d’efficacité, je lui trouve tout de même un petit défaut : en été, il est très liquide (car je ne mets pas de cire d’abeille). Et comme je n’y pense pas toujours, il m’arrive souvent d’en renverser en ouvrant le pot ! J’ai donc besoin d’une alternative pour les mois les plus chauds.

Je n’avais plus utilisé de déo stick depuis les années 90 préférant ceux à bille. Ce n’est pas un format qui m’attire mais bon, puisque je l’avais entre les mains….

Ce déodorant existe en deux formats : 75 g ou 25 g, avec ou sans packaging, avec ou sans huiles essentielles, avec ou sans parfum. Franchement, ce large choix est parfait !

Le packaging n’est pas des plus attrayants, je trouve. En plastique, il est vraiment solide et va durer très longtemps…. car il est rechargeable ! Eh oui, il est possible de ne racheter que la recharge ! Alors ça, je dois dire que c’est génial !

J’ai eu la version 75 g au prix de 10.60 €, sans huiles essentielles. L’application est très facile, un passage sur aisselles propres et c’est fini ! Par contre, le mien était un peu sec et ne glissait pas toujours bien, surtout par temps « froid ». J’ai lu des témoignages qui disaient que c’était trop crémeux… ça doit dépendre des « séries ». En 3 mois d’utilisation quotidienne, je n’ai tourné qu’une fois la molette (d’un tour) pour faire monter le produit. Autant dire qu’il va durer trèèèèès longtemps !

Le plus important : est-il efficace ? Eh bien oui ! Il est aussi efficace que celui que je fabrique et je tiens facilement 24h, sans aucune odeur, même en cas de canicule ou d’activité intense.

Je suis encore une fois conquise ! Efficacité, tarif économique compte-tenue de la très longue durée, possibilité de n’acheter qu’une recharge, et large choix, lui aussi il a tout bon ! Je vais en avoir pour un bon bout de temps, mais je pense opter pour un petit format par la suite vu que je ne l’utiliserai qu’en été.

Le savon

La marque propose une large gamme de savons avec ou sans huiles essentielles au prix de 5.90 € la pièce de 100 grammes. Cela peut sembler cher, mais les savons artisanaux saponifiés à froid sont généralement dans cette gamme de prix, justifié par la qualité.

Qu’est-ce qu’un savon saponifié à froid ? C’est un savon fabriqué à la main avec des huiles végétales et des beurres végétaux de première qualité. Le processus de saponification à froid permet de ne pas chauffer les huiles pour garder toutes les propriétés bienfaisantes et de conserver la glycérine naturellement formée dans le savon (environ 25%). C’est donc ce qu’il y a de meilleur pour la peau !

J’ai reçu le savon au charbon végétal-palmarosa-ylang.

Il est joli, il sent bon, mousse bien, se rince facilement. Aussi bien pour le corps que pour le visage, son utilisation est agréable et n’assèche pas la peau. Il ne fond pas vite donc dure longtemps lui aussi. Je n’ai vraiment rien à lui reprocher !

Je rêvais d’essayer la marque depuis longtemps et je ne suis pas déçue. Les prix (en général plus faibles que de nombreuses marques) sont amortis par la durée de vie des produits. Ce qui semble être un gros investissement au départ se trouve être finalement très économique par rapport aux produits conventionnels. C’est donc tout bon puisque les produits sont cleans, ont des emballages réduits (compostables, recyclables ou réutilisables) et sont économiques ! Comme dirait l’autre : j’achèèèète !

Je vous recommande vivement d’aller découvrir La Salade à Tout sur son blog et sur Facebook.

Et d’aller faire vos emplettes sur le site des Savons de Joya !

Aimes-tu les produits solides ? Connais-tu cette marque ?