Tu comprendras quand tu seras plus grande – Virginie Grimaldi

Ce n’est plus un secret : j’adore Virginie Grimaldi !

Les héroïnes de Virginie sont toujours des jeunes femmes gentilles, bienveillantes, capables d’avoir toutes sortes de sentiments, qui à un moment donné fuient une vie qui ne leur convient plus, tombent, se relèvent, puis après bien des déboires, finissent par avoir le coeur réparé et sont heureuses. Je crois que chacune peut se retrouver en elles. Et ce sont des romans qui font du bien. Parce qu’ils racontent la vraie vie, et que ça finit bien.

J’ai adoré « Il est grand temps de rallumer les étoiles« . J’avais un peu moins aimé « le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » que j’avais trouvé un peu moins passionnant et les personnages moins attachants (même si la lecture avait été agréable. Mais je le relirai sûrement, j’ai du me tromper sur mon jugement !). « Le premier jour du reste de ma vie » m’avait aussi beaucoup plu, même s’il avait manqué un petit quelque chose pour complètement me charmer.

Vi Lire la suite

Le printemps : ma renaissance

Saperlipopette ! Les semaines passent si vite, que ça fait un moment que je n’étais pas venue par ici ! J’imagine toujours que mes articles vont s’écrire et se publier seuls le samedi matin, mais non, les lieux restent désespérément désertés !

Vous le savez, je ne suis jamais bien loin ! Mais l’arrivée du printemps entraîne quelques bouleversements dans ma vie. Que du positif ! Et ça fait tellement de bien que j’en profite

.

Je suis sur les rails, et j’avance vers le « joli » de la vie

Après avoir vaincu mon anxiété des 3 dernières années grâce à la réflexologie émotionnelle (que je ne connaissais pas avant de rencontrer une géniale praticienne), j’ai l’impression d’avoir retrouvé une vraie vie. C’est tellement grisant d’avoir à nouveau cet espace de cerveau disponible pour des choses plus positives ! Même en l’écrivant, j’ai encore du mal à y croire et j’ai encore quelques petits tests personnels à passer pour voir si vraiment tout cela est bien fini. Mais au fond de moi, je sais. L’année de mes 40 ans commence bien, comme un nouveau chapitre à écrire. Et d’ailleurs, je lis beaucoup plus, aussi. C’est très enrichissant.

Après six ans sans jamais quitter ma maison même le temps d’un week-end (à cause de l’anxiété et surtout pour des raisons financières), je suis partie quelques jours en road-trip Breton la semaine dernière. La météo m’a privée de quelques étapes, mais je suis vraiment contente d’avoir changé d’air. J’en avais besoin. Et c’est tellement beau la Bretagne ! Nantes, Rennes, Le Croizic, La Baule, St Nazaire… Un petit passage chez des amis à Saint Brieuc m’a aussi fait très plaisir. En rentrant, j’étais contente de retrouver mon chez-moi et je suis repartie avec une nouvelle énergie.Je ne suis pas encore prête pour le Québec, mais ça me parait moins impossible, disons ! Peut-être en 2020…

Je me suis fais enlever deux dents de sagesse à moitié sorties. Au moins cinq ans que ma dentiste me demandais de le faire. J’avais trop peur. Je l’ai vaincue. Ce n’était rien du tout, en fait ! Je m’en faisais toute une montagne, ça a duré 10 minutes ! La douleur était supportable. Le seul inconvénient a été de trouver des choses facile à manger durant quelques jours, mais si j’avais su, je m’en serai libérée plus tôt. On se met parfois des barrières pour bien peu de choses ! Peut être est-ce aussi le moment de vaincre ma peur du tatouage dont je rêve depuis quelques années ?

J’attends avec grande hâte l’arrivée des vrais beaux jours. J’avais lavé et rangé mon manteau d’hiver, persuadée que le beau temps et la douceur allaient durer… j’ai dû le ressortir. En avril, ne te découvre pas d’un fil ! Avec le printemps, comme la nature, j’ai une impression de renaissance. C’est une période que je suis toujours impatiente de voir arriver car je n’aime pas l’hiver. J’ai besoin des journées plus longues, d’une douce chaleur, des fleurs, du soleil, de passer du temps dehors, de voir les gens de meilleur humeur. Et avec ce que j’ai évoqué plus haut, ce printemps a une saveur particulière et je suis bien décidée à en profiter au maximum.

Ces petits plaisirs que j’adore à l’arrivée du printemps

Les premiers rayons du soleil qui chauffent ma peau

Boire un verre, manger une glace en terrasse, face à la mer

Me balader le long des plages, avant l’affluence touristique

Observer le réveil de la nature : les insectes qui virevoltent autour des fleurs qui embellissent mon petit jardin

Ranger les vêtements d’hiver et m’habiller plus légèrement

Sortir les couleurs : en déco, en habillement, en accessoires

Observer les levers ET les couchers de soleil

Manger à l’extérieur, préparer des barbecues et de belles salades

Arpenter les vide-greniers, les festivals et autres évènements

Voir les les légumes du jardin pousser (je n’ai pas la main verte, chaque pousse est un miracle !)

Bouquiner dehors, bien calée dans mon fauteuil de jardin

Et toi, quelle est ta saison préférée ?

 

 

Cuisinez comme vous le sentez ! Editions Terre vivante

Je ne sais pas si c’est pareil chez vous, mais la préparation des repas est un éternel recommencement : un vrai casse-tête pour varier, respecter les saisons, manger équilibré, respecter les saisons et satisfaire les goûts de tout le monde…. Autant j’aime préparer de bons petits plats pour recevoir, autant pour les repas du quotidien, ça me gonfle sérieusement ! Mais il faut bien se nourrir !

Mais heureusement, je m’inspire beaucoup de recettes trouvées sur des blogs (connus ou non) et sur des sites très connus. Et comme j’aime aussi beaucoup les livres, je collectionne les livres de recettes, dans lesquels j’essaie de trouver de bonnes idées.

Et parmi les ouvrages que j’aime beaucoup, ce n’est plus un secret depuis le temps, il y a ceux de Terre Vivante. Alors eux, c’est incroyable le nombre de livres super intéressants qu’ils sortent ! Je n’ai jamais vu un tel dynamisme dans une maison d’édition. J’aimerais les avoir tous, mais ça ne serait pas raisonnable quand on est sur le chemin de la déconsommation ! Aussi, j’accepte occasionnellement d’en recevoir un nouveau dans le cadre de mon partenariat. Je les remercie infiniment car je n’ai jamais été déçue par ces livres qui font aussi le bonheur de mes proches car je les leur prête.

Vous retrouverez en bas de l’articles tous les livres Terre Vivante que j’ai déjà chroniqués et, sans suspens, tous aimés !

Lire la suite

So Bio Etic : Mon lait d’ânesse

Cette parenthèse printanière que nous venons de connaître m’a fait un bien fou ! J’espère que vous en avez profité pour recharger vos batteries et emmagasiner de la vitamine D pour terminer l’hiver. De mon côté, j’en ai profité pour préparer le jardin et pour bouquiner le nez au soleil. C’était vraiment chouette ! Mais l’hiver est bel et bien de retour et la grisaille me ramène à des activités plus cocooning et je retrouve du même coup le chemin du blog.

Aujourd’hui, je vais revenir à mes premières amours : les cosmétiques ! Une éternité que je n’ai pas écrit sur un produit de beauté ! Et pourtant…. même si j’ai beaucoup réduit ma consommation (j’ai gagné un tiroir de salle de bain après un gros tri !), je continue à en utiliser et j’aime toujours autant cela.

So Bio Etic est une marque que j’affectionne particulièrement car c’est la première marque bio que j’ai découverte il y a une bonne dizaine d’années (peut être même quinze…. comme le temps passe vite !) et surtout parce que l’usine et la boutique sont à deux pas (1 km en vrai !) de chez moi. Ce n’est pas une marque parfaite, mais elle a le mérite de proposer des produits tout à fait corrects à des prix abordables, et pour moi, c’est de la consommation locale.

J’ai jeté mon dévolu sur ce petit pot de crème au lait d’ânesse il y a déjà un certain temps, grâce à une super promo à Leclerc. Je l’avais payé dans les 5 euros pour 50 ml…. ça ne se refuse pas !

Mon lait d’ânesse – Crème soyeuse hydratante tous types de peau.

Actuellement en promo sur le site Léa Nature à 9.15 € au lieu de 12.20. Et je vois que le packaging est légèrement différent.

Présenté dans une boite en carton (pas vraiment utile), le pot est en plastique (dommage ! Je préfère en verre). Il contient 50 ml mais il semble si petit que j’aurais plutôt pensé à un 30 ml. Eh bien non, il s’agit bien de 50.

Cette crème est destiné à tous les types de peaux. J’avoue que je me méfie un peu de cette formule car j’ai la peau mixte et clairement, il vaut mieux une crème adaptée à chaque type de peau. On nous promet un soin léger, hydratant et d’une infinie douceur…. rien que ça !

J’ai choisi de l’ouvrir au début de l’hiver car bien que mixte, ma peau est tout de même plus sèche en hiver et a besoin d’un soin plus riche.  La crème n’est pas si légère que cela. Vu la période, ça me convient très bien, mais je ne pense pas que cela aurait été le cas en été. Et que dire des peaux grasses ? Non, cette crème n’est pas vraiment destinée à toutes les peaux.

Vu la richesse de la crème, j’ai eu peur au début que ça ne me convienne pas. Mais en fait, elle est très vite absorbée par la peau et ne laisse pas de film gras. Et ma peau est devenue si confortable ! J’ai vraiment aimé l’effet hydratant et nourrissant. L’odeur (que je ne saurais décrire) est vraiment agréable. Je n’aime pas quand le parfum des cosmétiques est trop présent, mais là, c’est assez léger pour être agréable. Une petite quantité est suffisante, c’est donc économique.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai aimé utiliser cette crème matin et soir qui m’assure un confort certain, même par grand froid ou après un bain de soleil.

Bien que je ne sois pas végane, j’avoue que l’exploitation du lait animal à des fins cosmétiques me dérange. Lors de l’achat de cette crème, je n’avais pas encore ce genre de réflexion mais j’ai évolué depuis dans ce domaine. Aussi, je ne rachèterai pas ce produit même s’il m’a vraiment plu, ni aucun autre produit contenant du lait d’ânesse.

D’ailleurs, je serai curieuse de connaître votre point de vue sur ce sujet. N’hésitez pas à vous exprimer en commentaires.

Je vous souhaite une agréable journée et à très bientôt pour un nouvel article !

 

Il est grand temps de rallumer les étoiles – Virginie Grimaldi

J’ai lu (et même dévoré !) les premiers romans de Virginie Grimaldi l’été dernier. Ils ont été un bon moment de détente, mais je restais à chaque fois un peu sur ma faim. La fin me semblait toujours arriver trop vite, les personnages manquaient un peu de profondeur même s’ils étaient intéressants et du coup, je n’avais pas d’effet « waouh ». Raison pour laquelle je ne les ai pas chroniqués.

J’étais donc très impatiente de découvrir ce nouvel opus (sorti il y a tout de même quelques mois déjà) car les critiques étaient très positives.

Il est grand temps de rallumer les étoiles

Virginie Grimaldi –  Editions Fayard – 18.50 euros

« Anna, 37 ans, maman solo de deux ados avec lesquelles les relations sont compliquées, endettée jusqu’au cou, perd son emploi de serveuse. Acculée, elle ne peut que suivre l’idée de sa grand-mère : partir en road-trip en Scandinavie avec ses filles pour y voir plus clair et renouer de vraies relations avec elles. Un beau voyage qui a pour but de permettre à chacune de repartir sur de bonnes bases… »

Lire la suite

12 choses que je n’achète ou ne consomme plus

Le minimalisme et le zéro-déchet vont être LA tendance de l’année ! Bien que je ne sois pas trop pour les effets de mode en général, je ne peux que me réjouir de ce mouvement qui prend de l’ampleur. Chaque petite geste compte, aussi minime soit-il. Effet de mode ou pas.

Personnellement, je ne suis qu’au début du chemin, même si j’ai commencé mes premières actions il y a déjà quelques années. Jamais je ne prétendrait être parfaite dans ce domaine, mais je suis contente d’être sur la bonne voie. Au début, j’ai voulu faire trop de changements en même temps, et ça a fini par me mettre trop de pression. J’ai donc préféré prendre le rythme qui me convient pour modifier les choses, lentement mais sûrement. Nous avons tous la capacité de faire au moins quelques actions, et chacun doit choisir les siennes en fonction de ses possibilités.

J’ai dressé dans cet article la liste des choses que je n’achète plus ou que je ne consomme plus pour des raisons éthiques et/ou écologiques. Bizarrement, j’ai eu du mal à tous les retrouver tant j’ai oublié leur utilisation !

 

Les cotons : c’est la première chose que j’ai modifiée dans ma consommation de produits jetables. C’était il y a 8 ans déjà. J’ai investi dans des cotons lavable de la marque Les Tendances d’Emma. J’en ai eu d’autres quelques années plus tard (gagnés à un concours). J’ai un assortiments de matières plus ou moins douces. Le premiers commencent à montrer des signes de l’âge, je vais donc les recycler pour le vernis à ongles et ainsi ne plus du toute acheter de cotons jetables (j’en gardais un petit paquet pour cet usage uniquement… sachant que je me fait très peu les ongles, ça doit bien faire 3 ans que je l’ai !). Il existe une multitude de marques ou de couturières qui proposent de jolis cotons lavables, donc plus d’excuses pour ne pas y venir !

Les bouteilles de boisson en plastique : nous connaissons tous les effets néfastes des contenants en plastique et la difficulté à les recycler correctement. J’ai longtemps acheté des bouteilles d’eau. Plate pour moi, gazeuse pour l’Amoureux. Puis j’ai arrêté au profit d’une Brita. Clairement, ce n’est pas une très bonne solution car la carafe est en plastique (mais dure longtemps comparé à une bouteille) et le filtre fait beaucoup de déchets. Mais je n’ai pas encore trouvé d’autres alternatives qui me conviennent vraiment (J’aimerais bien quand même essayer les perles de céramique). J’ai besoin que mon eau soit bonne car je bois beaucoup et uniquement de l’eau plate. Je bois donc de l’eau du robinet filtrée et j’ai plein de bouteilles en inox pour les sorties ou le boulot. L’Amoureux a renoncé à ses bouteilles d’eau gazeuse quand je lui ai offert une Sodatream. C’est vraiment bien, cette machine ! On ne produit aucun déchet et ça fonctionne sans électricité.

Lire la suite

Ta deuxième vie comment quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaelle Giordano

Je crois que tout le monde connait ce livre ! Mais c’est justement parce que tout le monde en parlait à sa sortie que j’ai préféré ne pas trop lire les critiques et attendre avant de le lire. Et c’est chose enfin faite.

« Camille est engluée dans une vie routinière qui ne lui convient plus. Un boulot dans lequel elle ne s’épanouit plus, un mari qui ne la regarde plus et un fils qui lui prend toute son énergie. La coupe est pleine ! Lorsqu’elle rencontre Claude, un routinologue, elle accepte le défi qu’il lui propose : faire des exercices dans le but d’améliorer son estime-d’elle même, puis de changer tout ce qui ne lui convient plus dans sa vie afin retrouver le chemin de la sérénité . Il sera long, mais plein de surprises… »

L’écriture est simple, fluide, agréable à lire. Grâce au « routinologue », l’auteure distille plein d’astuces de développement personnel pour améliorer des points précis. Mieux communiquer, ne pas prendre pour soi la colère des autres, instaurer un cercle positif pour remplacer le cercle vicieux. L’air de rien, cela permet de s’interroger sur sa propre situation et de voir qu’il suffirait finalement de peu de choses pour améliorer nos insatisfactions. Il y a même un certain suspens (Camille va-t-elle réussir son prochain défi ?) et une belle surprise à la fin.

Si tu es un.e habitué.e du développement personnel, tu n’apprendras rien de nouveau et ça sera tout au plus un bon divertissement. Mais ce roman permettra une première approche de cet univers à ceux qui en ont peur mais ont envie de découvrir, ou à ceux qui ont un intérêt pour ce domaine mais ne s’étaient jamais vraiment penchés sur la question et de façon moins rébarbative qu’un livre entier sur le sujet. Il sera alors très facile pour ceux qui le souhaitent d’aller vers des ouvrages complets consacré aux différents aspects du développement personnel.

Cette histoire redonnera de l’espoir aux personnes qui doutent, qui sont insatisfaites de leur vie : si Camille a réussi alors qu’elle partait de loin, c’est que c’est possible ! Il suffit d’avoir la volonté, de faire les efforts nécessaires, d’accepter le changement, de s’aider d’ouvrages ou d’un thérapeute bien choisi, de comprendre que ça peut ne pas fonctionner du premier coup mais que ça ne sera pas un échec et que ça fonctionnera plus tard. Bref, tout est possible à qui prend le temps d’oeuvrer dans ce sens !

Et toi, as-tu lu ce roman ? T’intéresses-tu au développement personnel ?

Idées cadeau de dernière minute pour Noël ou autres occasions

Je ne sais pas si tu fais plutôt partie de la team des organisés qui ont bouclé leurs cadeaux dès la fin octobre, ou de la team de ceux qui n’ont pas encore commencé, mais en ce qui me concerne, je suis un mix des deux ! Je commence toujours très tôt parce que je veux absolument que tout soit bouclé vers la mi-novembre. Et puis finalement, je change d’avis sur les idées que j’avais eues, ou il y a des personnes en plus à gâter, et finalement, à une semaine de Noël, je n’ai pas encore fini.

Si tu manques d’idées et que tu n’as pas encore terminé tes cadeaux, je t’invite à aller lire mon article rempli de suggestions. Cette liste est non exhaustive et peut aussi servir à d’autres occasions que Noël !

Tu y trouveras des cadeaux immatériels, des cadeaux éco-responsables, etc…

Rendez-vous ici

 

Briochettes aux pépites de chocolat

Je ne sais pas si c’est la même chose pour toi, mais le froid et la grisaille, ça me donner envie de manger ! Evidemment, pas des brocolis, hein ! Mais des petites douceurs sucrées, des biscuits maison, des gâteaux au chocolat ou des bonnes brioches. C’est pourquoi j’ai testé une nouvelle recette de briochettes qui a remporté un franc succès.

Les ingrédients

  • 500 g de farine
  • 20 g de levure boulangère fraîche (ou 10 g de levure de boulangère sèche)
  • 90 g de sucre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 œuf
  • 25 cl de lait tiède
  • 60 g de beurre, ramolli
  • 100 g de pépites de chocolat (ou plus pour les grands gourmands !)
  • 1 jaune d’œuf + 1 cuil. à soupe de lait pour dorer
  • 2 cuil. à soupe d’eau de fleur d’oranger (en option. Je n’en mets pas)
  • du sucre en grains

La recette

  • Émietter la levure dans un petit bol et la dissoudre avec une ou deux cuillères à soupe de lait et un peu de sucre. Réserver pendant 10 minutes.
  • Dans un grand récipient ou dans le bol du robot, mélanger la farine, le sucre et le sel. Faire un puits en son centre et y ajouter l’œuf, la fleur d’oranger, le mélange de levure et le lait.
  • Mélanger et pétrir 20 minutes à la main ou 10-15 minutes au robot jusqu’à ce que la pâte soit bien souple. Ajouter alors le beurre ramolli coupé en petits dés puis continuer à pétrir pour l’incorporer à la pâte jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse et un peu collante.
  • Incorporer les pépites de chocolat en les répartissant de manière homogène.
  • Couvrir la pâte et la laisser lever pendant 1 heure jusqu’à ce qu’elle double de volume (la placer de préférence dans un endroit chaud à l’abri des courant d’air).
  • Une fois la pâte bien levée, dégazer à la main pour chasser l’air (en donnant quelques coups de poings sur la pâte). Couvrir le récipient de film alimentaire et le mettre au frais pendant au minimum 3 heures voire idéalement toute une nuit.
  • Diviser la pâte en pâtons de 65 g chacun, puis façonner des boules en les roulant sur un plan de travail légèrement fariné ou directement dans vos mains farinées. Ne pas trop travailler la pâte, au risque que le chocolat ne fonde.
  • Dorer avec le mélange oeuf-lait, couvrir et laisser lever pendant 1 heure.
  • Préchauffer le four à 180°C et badigeonner encore une fois la tresse avec le mélange de jaune d’œuf, saupoudrer de grains de sucre puis enfourner pendant 15 à 20 minutes, ou jusqu’à ce que les brioches soient bien dorées. Laisser refroidir sur une grille avant de déguster.

Il faudra ensuite les déguster rapidement car elles vont vite sécher. En les plaçant dans un sac de congélation ou une boite hermétique, elles tiendront 1 ou 2 jours (mais quelque chose me dit qu’elles seront dévorées avant !)

 

Pour les personnes qui avaient suivi l’aventure de ma balance de cuisine…. eh bien clairement, je ne commanderai plus chez But. Ce modèle n’était disponible QUE par commande sur internet. Normalement, quand tu commandes sur internet, tu te dis que tu vas gagner du temps. Mais quelle naïve tu fais ! Outre un délai d’approvisionnement un peu long (une grosse semaine), ma commande est arrivé 6 jours en retard. Je me présente au point retrait, on me dit que je dois me rendre à l’accueil du magasin (situé dans une autre rue). Je m’y pointe, on me dit que je dois aller en rayon demander à la vendeuse. Alors tu commandes sur internent, mais tu dois aller en rayon…. tout à fait logique ! En plus la vendeuse ne trouvait pas mon produit. J’ai perdu 20 minutes à attendre qu’elle fasse diverses aller-retours dans sa réserve. Et au final, mon paquet était à l’accueil mais la première dame ne l’avait pas vu. Ah oui, y a pas à dire, on gagne du temps en commandant sur internet ! Moralité : plus jamais But pour des petits produits !

L’automne, le blog, et mon retour

Ah, enfin ! Ce fichu mois de Novembre est terminé ! Comme je le déteste ! Il a beau apporter son lot de choses sympathiques (les couleurs de la nature, le temps passé devant un film sous le plaid, la douce ambiance des bougies), c’est une période que je n’aime pas.

D’autant plus que cette année la nature nous a fait croire à un été éternel ! Jusque fin octobre, il a fait très beau et très chaud. J’ai adoré prolonger cette sensation d’été : lecture dans le transat jusqu’au coucher du soleil, en short, balades au bord de la mer avec une petite glace en récompense… Alors quand novembre est arrivé, ça a été le coup de massue ! D’un coup, la grisaille et la pluie quasi non-stop (ok, nous en avions besoin après des mois de sécheresse, mais quand même…. je déteste la pluie !), les jours qui raccourcissent, et la petite déprime saisonnière (ce n’est pas nouveau, j’y suis sujette depuis des années). Le manque d’énergie m’a envahie et j’ai mis toute activité de côté y compris le blog.

Mais ça y est, nous sommes en décembre et la préparation des fêtes de d’année va me faire du bien. Même si je le fête dans la sobriété, j’aime rêver des jolies choses, voir les belles illuminations, les décorations. J’ai d’ailleurs remarqué que cette année, beaucoup ont installé leur sapin et décoré leur maison très tôt. Je crois que je ne suis pas la seule à avoir besoin de me remonter le moral et de rêver ! Je participe à énormément de concours de Noël (toujours pour rêver et pour m’aider à gâter mes proches). Pardon les copines que je taggue à tour de bras à chaque participation !

Et le blog dans tout ça ? J’étais bien partie à faire des articles sur mes lectures de l’été (j’ai énormément lu de romans et de livres de développement personnel. Et j’ai réussi à continuer même après l’été) puis je me suis aperçu que tous mes derniers articles portaient sur des bouquins. Mais je ne suis pas un blog de lecture, moi ! Et d’un coup, je me suis sentie perdue sur l’avenir du blog et cela a complètement bloqué ma productivité.

Depuis un certain temps déjà, j’ai beaucoup réduit ma consommation. De tout. Parce que j’ai un budget très réduit, parce que j’ai eu besoin de prendre soin de moi (phobies et anxiété) et ça coûte cher, parce que j’ai commencé à avoir envie de minimalisme. Alors soyons claires, je n’en suis qu’au début ! Mais c’est un chemin que j’essaie de suivre pour les années à venir. Mais bien sûr, j’ai  parfois des frustrations. C’est pour cela que je participe à beaucoup de concours car je me dis que si le hasard me permet d’avoir un objet, c’est qu’il m’était vraiment destiné ! Oui oui, ça peut paraître tiré par les cheveux, mais moi, pour le moment, ce sont des choses qui me font plaisir.

Mais alors du coup, quand on ne consomme presque plus (non mais rends-toi compte ! En 2018, je n’ai pas acheté une seule paire de basket ! Juste une paire de bottines en janvier, dont j’avais vraiment besoin. Et un rv manqué avec des Havaianas (car les miennes on cassé) qu’on m’a envoyées dans la mauvaise taille et que je n’ai pas recommandées ensuite), qu’on ne voyage pas, qu’on n’est pas encore légitime pour parler de minimalisme/zéro déchet, on parle de quoi sur un blog ? Et voilà, je me suis retrouvée bloquée là-dessus.

En fait, j’ai toujours quelques cosmétiques dont je peux te parler (j’ai d’ailleurs énormément de retard avec So Bio Etic, ma marque chouchoute et locale qui a la mauvaise idée de faire souvent des braderies à la boutique à deux pas de chez moi !), des lectures, des évènements (bientôt mes quarante ans bordel !), des pensées, des recettes. En cherchant bien, bien sûr que j’ai encore de la matière pour le blog, même sans beaucoup consommer. Il faudra juste que je le modifie pour qu’il me ressemble davantage avec cette évolution. Je vais y travailler pour le début de l’année.

Et puis il y a eu autre chose qui m’a bloquée : souhaitant changer de métier, j’ai cherché un stage pour évaluer mes besoins en formation. Pour cela, le blog était un atout donc je l’ai mis sur mon CV. Et durant des mois, je me suis abstenue d’écrire certaines choses, d’aborder certains sujets car j’avais dans un coin de ma tête la possibilité que ça soit lu par des recruteurs. Et je ne voudrais pas que l’on me juge QUE sur mes écrits, souvent futiles (qui voudrait recruter une nana presque quarantenaire qui adore les cosmétiques et lit de la chick lit, hein ?!). 🙂 Evidemment, je ne suis pas QUE ce qu’il y a sur le blog ou les réseaux sociaux, comme vous le savez toutes. Mais est-ce que eux sont en mesure d’avoir la curiosité de regarder plus loin ? Du coup, je ne le mets plus et je me dis que plus personne ayant vu mon cv ne va venir sur le blog !

Bref, beaucoup d’interrogations et de blocages vis à vis du blog. Mais puisque j’y pense tous les jours, que j’écris toujours dans ma tête (!), que nos échanges me manquent, eh bien je crois qu’il est temps de transformer les lieux et de revenir doucement. Je ne reviendrai jamais à 3 articles par semaine comme au début, c’est évident ! Mais je vais essayer d’être plus régulière.

Et toi, comment vas-tu ? Tu aimes bien l’automne ? Tu prépares déjà les fêtes ou tu attends un peu ?