[Défi du lundi] Le (non) sport et moi

Quand j’ai vu le thème proposé par My Beauty ça a tout de suite fait tilt ! J’avais de quoi de écrire tant mon rapport au sport est compliqué.

Quand j’étais enfant, j’étais très sportive. Dans la cour de l’école, je sautais à la corde, à l’élastique, je grimpais aux barres, je faisais du saut en longueur dans le bac à sable, je jouais au ballon…. Je ne m’arrêtais jamais.
En rentrant de l’école, je prenais mon goûter, puis aussi sec, je retournais dehors, retrouver les enfants du quartier. Sur l’espace vert à côté de la maison, je jouais au foot, je faisais la roue. Puis je faisais du vélo, du skate board, du jokari.

Sans être une pile électrique, j’étais très dynamique !

Vers 5-6 ans, j’ai fais 2 ans de la gym sportive en club. J’adorais ça. La poutre, les barres, les roues et roulades… Mais je n’aimais pas les compétitions, car ça me stressait, et je ne voyais pas l’intérêt de me faire noter pour des choses qui n’étaient finalement qu’un amusement. Et porter un justaucorps ne me plaisait pas trop.

Un peu plus tard, j’ai fait de la danse moderne. J’adorais ça. A l’époque, j’aimais la musique, les rythmes. Et j’avais un justaucorps qui couvrait les jambes, et avec un petit gilet, je me sentais plus à l’aise qu’avec ceux de le gym. En fin d’année, on préparait un spectacle. J’ai ainsi appris le french cancan, dansé sur la bamba. C’était une fierté de présenter le spectacle aux parents. La salle était remplie de nombreux spectateur, j’avais le trac, mais je le gérais bien.

J’avais le même ! (photo prise sur google)

Arrivée en 6ème, j’ai suivi mon père à ses premiers essais en tir à l’arc, j’ai essayé moi aussi et j’ai aimé. J’ai continué avec passion jusqu’à mes 18 ans. J’étais très assidue avec 2 à 3 entraînements par semaine. Je m’y étais fait des amis, même si personne n’avait mon âge, j’avais une impression de « seconde famille ». Et pour le plaisir, je faisais souvent des compétitions le dimanche (d’ailleurs ça s’appelait des « concours »…. mon goût pour les concours m’est resté !). Mon but n’était pas seulement de gagner, mais surtout d’améliorer chaque fois mon score. Dans la mesure où nous n’étions que 3 ou 4 filles dans ma catégorie pour tout le département, il m’était assez facile de finir sur le podium ! Il me reste donc tout un stock de médailles et de coupes dans le grenier. Et des diplômes aussi. J’ai été plusieurs fois championne départementale (en extérieur et en salle) et 1 fois championne régionale en salle. J’étais fière de ce titre. Pas pour avoir été sur la 1ère marche du podium : nous n’étions que deux à concourir et l’autre a abandonné en cours de route ! Mais c’est surtout pour le score plutôt bon pour moi que j’étais fière et pour avoir su gérer mon stress.

Et puis pour me faire bosser au bahut, c’était une bonne carotte. A chaque note au dessus de 14, on m’offrait une nouvelle flèche (parce que j’en avais des basiques, et je voulais des plus perfectionnées, mais qui coûtaient trop cher pour mon argent de poche !).

Ce sport, bien que pas très très physique, avait beaucoup de bienfaits. Aide à la concentration, apprentissage de la précision, musculation des bras et du dos.

Je me suis arrêtée juste avant de changer de catégorie, où la concurrence aurait été beaucoup plus rude. Parce que les amis du club, qui m’avaient connue alors que je n’avais que 11 ans, continuaient de me voir comme une petite fille et ça me gonflait. Parce que j’ai à ce moment connu une épreuve très difficile dans ma vie perso qui ma laissée la tête sous l’eau quelques années.

Je n’ai jamais regretté cet arrêt. Mais j’ai eu plusieurs fois envie de ré-essayer. J’ai toujours mon arc. Je ne sais pas s’il est toujours en bon état, je n’ai jamais rouvert la valisette.

A l’époque du lycée, j’ai fait de la danse africaine pendant 1 an et demi. J’adorais ça. Mais ça a fini par être l’usine. Beaucoup trop de monde au cours (une centaine de personnes) et une salle trop petite. Du coup pas facile de danser sans se cogner aux voisins, cours très impersonnel, je n’aimais plus.

Crédit image

Et depuis…. rien ! j’ai donc passé la moitié de ma vie à être plutôt sportive et l’autre moitié, à me dire « à la rentrée, je vais faire… »

Et finalement, je ne fais rien. Pourtant, la volonté est là. A chaque rentrée, regonflée à bloc par l’été plus ou moins ensoleillé, je fais aux forum des associations pour voir ce qui est proposé (j’ai souvent déménagé donc il fallait que je me renseigne dans les nouvelles communes). Je choisis une activité, parfois je vais même à la séance d’essai gratuite et…. rien !

J’ai ainsi voulu tenter de la gym, du tennis de table, du badminton, de l’escrime, du roller, une salle de sport et sûrement plein d’autres choses que j’ai oubliées.

A défaut de m’inscrire dans un club, j’ai au fil des années accumulé des objets sportifs : stepper, machin pour muscler les cuisses, tapis de gym… qui ont pris la poussière. Il y a 6 mois, j’ai même acheté une corde à sauter…. à ce jour toujours au chaud dans son emballage !

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Je hais ce papier peint à reliefs !

A la rentrée dernière j’ai voulu faire de la gym du dos, pour me renforcer le dos et les abdos. J’ai fait la séance d’essai. Mais encore une fois la perspective de devoir aller dans une salle un jour et un horaire précis m’a rebutée.

Du coup, quand au printemps Glossing Girl a donné un super bon plan, j’ai voulu en profiter. Le site coach club proposait, à l’occasion de la journée mondiale contre l’obésité, un abonnement gratuit à vie. J’ai donc sauté sur l’occasion.

J’avais envie depuis longtemps de faire de la gym ball. Mais sur internent les vidéos montrant les exercices étaient limitées.

J’ai donc commencé tranquillou à suivre les cours de gym ball (même si c’était tout autre chose que le club me préconisait !). J’ai acheté un gros ballon, aménagé un espace dans la chambre/bureau/salle de repassage et j’ai suivi les cours 2 à 3 fois par semaine. J’ai ensuite acheté des altères pour pouvoir faire tous les exercices proposés. J’ai senti assez vite des effets positifs : mon dos et mes bras se dérouillaient, étaient plus souples et donc plus mobiles.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA                             Je déteste cet affreux lino jaune !

Si j’ai réussi à être assidue les 2 premiers mois, je me suis vite découragée quand les grosses chaleurs de juillet sont arrivées. Ce fût la bonne excuse pour arrêter ! Non, plus sérieusement, mon corps n’y arrivait pas, je souffrais déjà de la chaleur, donc faire du sport, aussi doux soit-il m’était impossible.

Mais le mois d’Aout a été moins chaud, et je n’ai pas repris…. Et je m’en veux, car j’étais bien partie !

Du coup, nous sommes aujourd’hui le premier lundi de septembre, c’est la rentrée, je prends la bonne résolution de m’y remettre !

Rendez-vous dans quelques jours pour voir si je m’y tiens…

Le coach club est site que je trouve très bien fait. Au niveau de tarif, je ne me rends pas compte s’il est compétitif ou non car je n’ai jamais eu l’intention de payer un abonnement de sport sur internet. Mais ce qui est certain, c’est que outre le programme proposé à chaque personne et déterminé suite à un questionnaire, le site propose des vidéos à la carte avec tout un tas de disciplines et plusieurs niveaux. Je trouve les vidéos très bien faites, avec de bons conseils pour bien réaliser les exercices, sans se blesser.

Pour avoir plus de détails, Dame Renard et Glossing Girl ont fait de bon billets !

Et toi, tu fais du sport ? Le(s)quel(s) ?