La nuit où Xynthia a tout dévasté… 5 ans déjà

Comment oublier ? Cette nuit tragique a tellement choqué, marqué les esprits dans ma région.

Je vis depuis toujours à La Rochelle. Je connais la mer, les tempêtes hivernales, les marées. Mais jamais je n’aurais imaginé ce qu’il s’est passé. Jamais ! Un fâcheux concours de circonstances (coefficient de marée très haut, attraction lunaire, tempête) a fait entrer la mer dans les terres.

La tempête avait été annoncée, mais dans la nuit, je n’ai rien entendu. J’habitais dans un immeuble récent, perpendiculaire au sens des vents, donc j’imagine que tempête s’est comme brisée au bout de l’immeuble. Au matin, tout était calme, en regardant « mon lac » par la fenêtre je n’ai rien remarqué d’anormal. « Encore une exagération des journalistes et météorologues pour nous faire peur » me disais-je. Puis dans l’après-midi, comme souvent le week-end, je suis allée me balader dans mon quartier des Minimes. Sous un grand soleil, tout me paraissait calme. Anormalement calme pour une belle journée comme celle-ci. Et sur le chemin, j’ai vu. J’ai vu l’eau qui avait envahit la pleine d’herbe à côté du Conseil Général formant une immense piscine.

Quand je suis arrivées au port des Minimes, je n’ai pu que constater la violence de la tempête et la force de la mer qui a soulevé le goudron des parkings, poussé les voitures, rongé la falaise, arraché les buissons, brûlé les gazons. Mon coin favori pour les balades était dévasté. Lire la suite

Publicités

Au large de La Rochelle : les îles, les forts, les phares

Cet article sera le début de ma participation au projet participatif « partons ensemble en vacances » que je vous ai proposé ici

J’ai eu l’occasion de refaire une belle balade en bateau dernièrement, aussi je vais vous faire « visiter » ma bonne vieille ville de La Rochelle, côté mer. Dans un prochain épisode, on visitera ensemble la ville de façon plus urbaine (mais il faut que j’aille vous faire des belles photos !). Voir la côte depuis la mer est très étonnant et donne une vision complètement différente des lieux que l’on croit connaître par coeur. A quelques encablures se trouvent le Fort Boyard, l’île d’Oléron, l’île d’Aix, très vite accessibles.

Je n’ai pas réussi toutes mes photos, car le bateau bouge en permanence et ce n’est pas évident d’avoir des clichés bien nets. Mais l’essentiel est là :

Le Fort Boyard, qu’on ne présente plus ! Si vous voulez un historique complet, je vous invite à consulter la page de wikipedia qui lui est consacrée : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Boyard

Par la mer ou par les airs (ici), j’aime toujours venir voir ce Fort. Peut-être le souvenir de petite fille, quand j’ai commencé à voir le jeu à la télé. Je vous rassure, le Père Fouras ne vit pas à l’année dans sa vigie !

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA Lire la suite