Gourmandises et bavardages

Ce mois de juillet a été merveilleux. Du moins les 15 premiers jours. Mais ces instants de bonheurs simples ont suffit à me rassasier d’ondes positives pour le restant de l’été. Je n’ai pas l’habitude de parler trop de ma vie personnelle, mais j’ai vraiment envie de garder une trace écrite pour ne jamais oublier.

Ma super amie de toujours, qui vit au bout du monde (aux fins fonds du Québec, en vrai !), est venue en vacances à quelques kilomètres de chez moi, dans un gîte voisin de chez mes beaux-parents, pour une dizaine de jours.

Six longues années que nous ne nous étions pas vues. Et je l’avoue : j’avais gardé un goût amer de cette précédente visite car nous n’avions pu passer que très peu de temps ensemble, et encore, jamais toutes les deux en tête à tête.

J’étais donc très impatiente de la retrouver, tout en ne me faisant aucune illusion : je savais que je la verrai peu. J’ai préféré m’y préparer à l’avance.

C’est donc avec beaucoup d’impatience que je suis allée la chercher à son gîte dès 8h30 du matin afin d’en profiter un maximum. Au départ, nous ne devions passer que l’après-midi et la soirée ensemble. Mais son emploi du temps a été chamboulé et j’ai eu la chance d’avoir la journée entière !

Nos retrouvailles se sont faites comme si nous nous étions vues la veille. C’était incroyable pour moi qui suis si timide ! Il faut dire que ma petite Céline est capable de parler pour deux, et avec son joli accent québécois, ça met immédiatement à l’aise.

Nous nous sommes installées chez moi et nous avons commencé à papoter, papoter, papoter…. pour la journée de papotage la plus longue que j’aie connue dans ma vie ! 🙂 Nous nous sommes échangés des cadeaux. J’ai trouvé cela quasi surréaliste. Papoter dans MON salon avec ELLE ! Jamais je n’avais imaginé ça possible un jour. Comme quoi ! La vie peut toujours nous apporter des surprises.

Connais-tu le Caribou ? Sous un nom quelque peu folklorique, se cache un breuvage qui a fait sensation chez moi ! A boire à température ambiante, en apéritif ou en digestif, ça ressemble à une sangria améliorée. Enfin c’est ce qu’on m’a dit, car comme tu le sais, je ne bois pas d’alcool ! Quant à la pâte à tartiner Reese…. eh bien ça ressemble fortement aux petites tartelettes du même nom. Il faut aime le beurre de cacahuète car ça en a vraiment le goût, et limiter la quantité car c’est très vite écoeurant. Par contre, composition cracra comme tous les grands noms… 

J’ai également eu cette accessoire génial fait en tissu de récupération par la talentueuse créatrice québécoise C’est chic et recycle. C’est un set de table avec un compartiment pour les couverts et la serviette. Vraiment génial pour les déjeuners au bureau ou les pique-niques. 

J’ai eu plein d’autres cadeaux, j’ai été très gâtée. 

Puis nous avons « magasiné ». Encore une chose que je n’aurais jamais imaginée. Faire du shopping, en France, dans « mon » centre commercial…. Non vraiment, je ne l’aurais jamais pensé. La dernière fois qu’on a magasiné ensemble, c’était en 2003, lorsque je suis allée la voir et que j’ai découvert WalMart et compagnie (Bon sang, faut que je vainc ma peur de l’avion et que j’y retourne ! ça ne peut plus durer !)

La journée s’est déroulée entre farniente dans le jardin et bavardages. Jusqu’à l’apéro dînatoire auquel son mari nous a rejoint. J’avais également invité mes parents et ma soeur. Je n’ai pas réussi à étaler ma pâte à pizza à cause de la chaleur, j’ai oublié de préparer et servir plein de trucs, mais cette soirée a été absolument merveilleuse. Tout le monde a eu son shoot de bonheur ! Là encore, je n’aurais jamais osé espérer cela. Enfin on l’avait prévu quand le voyage a été confirmée, évidemment. Mais avant cela, c’était inimaginable. J’aurais pu me contenter de cette journée, sans frustration tant elle a été agréable.

Je pensais que mon « lot » s’arrêterait là (car ils avaient beaucoup de famille à visiter et un gros mariage), et que je ne la reverrai que quelques minutes pour lui dire au revoir le jour du départ, car ils sont ensuite partis en escapade en Dordogne. Mais finalement, nous avons encore pu passer quelques heures tous ensemble la veille du départ et pris le petit déjeuner tous ensemble le jour J. Nous nous sommes dit au revoir, sans tristesse et sans frustration. Et ça change tout ! C’était il y a un mois et demis et j’ai déjà l’impression que c’est très loin. Le manque se fait déjà sentir !

Mon amie est une belle personne (en même temps, ça serait étonnant que ça soit l’inverse !) Il faut beaucoup gratter le vernis pour découvrir le joyau qu’il y a à l’intérieur. Le trésor est bien gardé ! Et elle a bien raison : il ne faut dévoiler les trésors qu’à ceux qui le méritent vraiment. Je suis très fière d’elle pour tout ce qu’elle a accomplit dernièrement.

C’est grâce à au tir à l’arc que nous sommes devenues amies il y a 26 ans. Nous ne le pratiquons plus depuis longtemps, mais l’amitié est restée. 23 année d’amitié à distance. Bien sûr, c’est différent de si nous avions la possibilité de passer des soirées ensemble et de se voir, c’est un fait. Mais ça reste une belle amitié tout de même. Et qui sait quelle autre surprise la vie nous réservera : peut-être vieillirons-nous dans la même maison de retraite !

 

N’oubliez pas de tenter votre chance au concours !

Publicités

Mon amie du bout du monde…. Happy Birthday !

REDIF MISE A JOUR !

Aujourd’hui, j’ai une pensée particulière pour mon amie Céline, mon amie du bout du monde. En réalité, elle n’est pas si loin que ça. Sur le planisphère, il me suffit de placer une règle sur ma ville, et tout droit en face vers l’Ouest, à 9000 km, se trouve son village tout paumé ! Aux fins fonds du Québec. Mais pour moi, c’est loin. Beaucoup trop loin.

 

Je me souviens encore du début de notre amitié. Nous étions au collège dans la même classe depuis la 6ème et on habitait à 50 mètres l’une de l’autre. On ne s’appréciait pas. Sans raison. C’était juste comme ça. Puis au début de la 5ème, je cherchais une copine pour m’accompagner au tir à l’arc. C’était ma nouvelle passion depuis un an, mais il n’y avait aucun jeune de mon âge au club. Et ça commençait à m’ennuyer d’être parmi tous ces « vieux » ! J’ai donc demandé si quelqu’un serait intéressé dans la classe, et elle était partante pour essayer.

Ce fût le début d’une chouette amitié. Nous avons fait les 400 coups ensemble (je ne dévoilerai rien ici, c’est notre secret ! Je ne voudrais pas ternir notre réputation de jeunes filles sages !) Lire la suite