12 choses que je n’achète ou ne consomme plus

Le minimalisme et le zéro-déchet vont être LA tendance de l’année ! Bien que je ne sois pas trop pour les effets de mode en général, je ne peux que me réjouir de ce mouvement qui prend de l’ampleur. Chaque petite geste compte, aussi minime soit-il. Effet de mode ou pas.

Personnellement, je ne suis qu’au début du chemin, même si j’ai commencé mes premières actions il y a déjà quelques années. Jamais je ne prétendrait être parfaite dans ce domaine, mais je suis contente d’être sur la bonne voie. Au début, j’ai voulu faire trop de changements en même temps, et ça a fini par me mettre trop de pression. J’ai donc préféré prendre le rythme qui me convient pour modifier les choses, lentement mais sûrement. Nous avons tous la capacité de faire au moins quelques actions, et chacun doit choisir les siennes en fonction de ses possibilités.

J’ai dressé dans cet article la liste des choses que je n’achète plus ou que je ne consomme plus pour des raisons éthiques et/ou écologiques. Bizarrement, j’ai eu du mal à tous les retrouver tant j’ai oublié leur utilisation !

 

Les cotons : c’est la première chose que j’ai modifiée dans ma consommation de produits jetables. C’était il y a 8 ans déjà. J’ai investi dans des cotons lavable de la marque Les Tendances d’Emma. J’en ai eu d’autres quelques années plus tard (gagnés à un concours). J’ai un assortiments de matières plus ou moins douces. Le premiers commencent à montrer des signes de l’âge, je vais donc les recycler pour le vernis à ongles et ainsi ne plus du toute acheter de cotons jetables (j’en gardais un petit paquet pour cet usage uniquement… sachant que je me fait très peu les ongles, ça doit bien faire 3 ans que je l’ai !). Il existe une multitude de marques ou de couturières qui proposent de jolis cotons lavables, donc plus d’excuses pour ne pas y venir !

Les bouteilles de boisson en plastique : nous connaissons tous les effets néfastes des contenants en plastique et la difficulté à les recycler correctement. J’ai longtemps acheté des bouteilles d’eau. Plate pour moi, gazeuse pour l’Amoureux. Puis j’ai arrêté au profit d’une Brita. Clairement, ce n’est pas une très bonne solution car la carafe est en plastique (mais dure longtemps comparé à une bouteille) et le filtre fait beaucoup de déchets. Mais je n’ai pas encore trouvé d’autres alternatives qui me conviennent vraiment (J’aimerais bien quand même essayer les perles de céramique). J’ai besoin que mon eau soit bonne car je bois beaucoup et uniquement de l’eau plate. Je bois donc de l’eau du robinet filtrée et j’ai plein de bouteilles en inox pour les sorties ou le boulot. L’Amoureux a renoncé à ses bouteilles d’eau gazeuse quand je lui ai offert une Sodatream. C’est vraiment bien, cette machine ! On ne produit aucun déchet et ça fonctionne sans électricité.

Lire la suite

Publicités

Carrés et gants démaquillants en bambou FIBAO

Sans prétendre être Zéro Déchet (terme à la mode s’il en est), j’ai entrepris depuis plusieurs années de réduire la taille de mes poubelles. J’ai commencé par moins nourrir celle de la salle de bains car c’est ce qui me paraissait le plus simple pour débuter.

Alt-Fibao-lavable

Pourquoi utiliser des carrés lavables ?

Lire la suite

[LECTURE] Zéro Déchet de Béa Johnson

Béa Johnson

Il y a deux ou trois ans, j’avais vu un reportage sur Béa Johnson, cette française exilée aux Etats-Unis qui a entrepris de modifier ses habitudes afin de ne produire aucun déchet ou très peu (un bocal d’un litre par an). A l’époque, je m’étais dit que c’était un exemple clairement impossible à suivre, même si l’idée était bonne, et ma réflexion sur le sujet s’était arrêtée là.

Entre temps, j’ai modifié mes habitudes de consommation, privilégié le recyclage, le don, l’achat de seconde main et naturellement, j’ai produit un tout petit peu moins de déchets. Je suis loin d’être irréprochable (pourquoi ai-je « besoin » de 36 palettes et 50 paires de chaussures ?), car je n’en suis qu’au début.

J’ai donc emprunté ce livre à la médiathèque (je n’achète plus de livres que je ne vais lire qu’une fois car c’est du gaspillage d’arbre !) et je l’ai dévoré.

Zéro Déchet Lire la suite