Mon amie du bout du monde…. Happy Birthday !

REDIF MISE A JOUR !

Aujourd’hui, j’ai une pensée particulière pour mon amie Céline, mon amie du bout du monde. En réalité, elle n’est pas si loin que ça. Sur le planisphère, il me suffit de placer une règle sur ma ville, et tout droit en face vers l’Ouest, à 9000 km, se trouve son village tout paumé ! Aux fins fonds du Québec. Mais pour moi, c’est loin. Beaucoup trop loin.

 

Je me souviens encore du début de notre amitié. Nous étions au collège dans la même classe depuis la 6ème et on habitait à 50 mètres l’une de l’autre. On ne s’appréciait pas. Sans raison. C’était juste comme ça. Puis au début de la 5ème, je cherchais une copine pour m’accompagner au tir à l’arc. C’était ma nouvelle passion depuis un an, mais il n’y avait aucun jeune de mon âge au club. Et ça commençait à m’ennuyer d’être parmi tous ces « vieux » ! J’ai donc demandé si quelqu’un serait intéressé dans la classe, et elle était partante pour essayer.

Ce fût le début d’une chouette amitié. Nous avons fait les 400 coups ensemble (je ne dévoilerai rien ici, c’est notre secret ! Je ne voudrais pas ternir notre réputation de jeunes filles sages !)

Deux ans plus tard, en 1993, sa famille a décidé de partir s’installer au Québec. A 14 ans…bien obligée de suivre ! J’ai eu beaucoup de peine quand elle est partie et je me suis demandé si notre amitié survivrai (20 ans plus tard, je peux dire que oui !).

On s’écrivait de très longues lettres, mais tu parles, le temps que le courrier soit terminé, puis posté, puis qu’il traverse l’Atlantique (environ 1 semaine), les nouvelles n’étaient plus très fraîches ! Mais on se racontait nos vies, elle me racontait ses découvertes, les différences dans ce nouveau pays. Nous prenions soin de nous écrire sur du beau papier à lettre, ou du papier tout simple soigneusement décoré, de même pour les enveloppes. Toutes les 3 semaines environ, je guettais la boîte à lettres, pressée d’avoir des nouvelles de mon amie, de lire tout ce qu’elle avait à me raconter, savoir si elle avait un amoureux, de nouvelles amies, vu de bons films (qui sortaient trèèèès longtemps avant la France). On s’envoyait plein photos, que je prends encore plaisir à regarder de temps en temps.

L’été suivant, grâce à mes grands-mères, j’ai pu aller lui rendre visite. A 15 ans, partir seule, prendre l’avion pour un si long voyage et pour la première fois, ce fut une grande aventure. Je n’ai plus que de vagues souvenirs, mais je sais que passé les premières minutes, la timidité s’est envolée et on s’est retrouvées comme si on s’était quittées la veille, à une différence près : elle avait déjà pris un sacré accent ! J’ai découvert à la vie à la campagne (que je détestais en France, mais que j’ai aimée là-bas), les différences culturelles, alimentaires… On s’est remémoré nos deux années d’amitié en France, nos petites bêtises d’ado, nos amourettes. Ce fut difficile de la quitter encore une fois. Mais nos échanges épistolaires se sont poursuivis. Et on ne s’est jamais perdues de vue.

 Scanned Document-2

Juillet 1994 – Je découvrais Pizza Hut et Tim Hortons alors que je n’avais encore jamais mis les pieds dans un MC Do ! Céline est à gauche !

J’ai pu refaire 3 voyages par la suite à 2 ou 3 ans d’intervalle. Le temps d’économiser… Le dernier voyage date d’il y a 12 ans, ça commence à faire très long (mais elle est venue en France avec toute sa petite famille il y a 4 ans).

Nous avons grandi et vieilli, je l’ai vue agrandir sa famille, elle m’a vue enfin trouver un amoureux il y a plus de 10 ans…

Je suis parfois si frustrée de ne pas pouvoir passer une soirée entre filles, magasiner ensemble, déguster ses magnifiques gâteaux, ne pas avoir vu ses enfants naître et grandir, de ne pas être sûre de pouvoir me rendre là-bas pour un éventuel mariage, qu’il m’arrive parfois de me demander à quoi sert cette amitié virtuelle. Et je trouve très vite la réponse ! Si Céline était restée ici, peut-être que la vie nous aurait menées sur des chemins différents (je n’ai plus d’amis d’aussi longue date, à part 1 exception), alors que grâce à la distance, à nos échanges de courriers, puis à l’arrivée d’internet (mon dieu que ça nous a changé la vie !), nous sommes toujours amies.

Avec Facebook, on peut se dire un p’tit salut tous les jours (bon, avec le décalage horaire, ce n’est pas toujours simple), et parfois de plus longs papotages. On peut se montrer des photos instantanément pour illustrer ce qu’on a écrit. Finalement, ça fait un peu comme si elle venait prendre un thé à la maison et qu’on papotait chaque fin de journée ! Vraiment, je me demande comment on faisait avant l’internet ! Mais si je ne la vois pas connectée pendant 24h, je m’inquiète. C’est l’inconvénient de la chose. (je suis toujours inquiète pour les gens que j’aime).

Parfois même, on se téléphone. Elle est si bavarde que ça peut durer des heures et j’ai du mal à en placer une ! J’aime papoter avec elle et son accent à couper au couteau (oui oui, c’est devenue une vraie québécoise !).

Ma Céline, elle est ultra bavarde, elle a un sacré caractère, elle est généreuse, elle fait de sublimes gâteaux américains, elle confond top coat et vernis parce qu’elle ne me demande pas conseil (mais je ne lui en veux pas lol), c’est une bonne maman, une bonne amie et je l’aime, tout simplement.

Ce n’est peut-être pas une amitié comme les autres compte-tenu de la distance, mais c’est la nôtre et elle est précieuse.

Cette année, je suis davantage « torturée » car dans les mois qui viennent, ma Céline va se marier. Torturée car je ne sais pas si à ce moment-là j’aurai un boulot ou pas, si je pourrai prendre des congés ou pas (mais mon homme non, c’est sûr, et ça m’ennuierait de partir sans lui puisque ce road trip au Québec est l’un de nos vieux rêves), si j’arriverai à vaincre ma terrible angoisse de l’avion ou pas. Mais je sais que si je n’y vais pas, quelle qu’en soit la raison, je vais terriblement le regretter et ressentir un grand malaise le jour J. C’est mon amie, je DOIS être là….

En attendant, je suis bel et bien là pour lui souhaiter un joyeux anniversaire.

Ma poule, ça fait 4  ans que je veux te faire une vidéo pour te souhaiter tes anniv, et cette année, tu vas enfin y avoir droit ! Elle est tournée, stockée, me reste à trouver comment te la faire parvenir lol

A défaut de pouvoir te préparer la fête surprise dont tu rêves, je t’offre cet article sur mon blog et je déguste avec toi ce gâteau qui m’avait bien plu !

 

Aujourd’hui, ma chère Amie du bout du monde, je te souhaite un très joyeux anniversaire !

Et à mon papounet aussi !

 Pour découvrir les beaux gâteaux qu’elle prépare pour amis et famille, mais que moi je vais jamais pouvoir les goûter si je ne fais pas le voyage, c’est ici

Publicités

22 réflexions sur “Mon amie du bout du monde…. Happy Birthday !

  1. Très joli article ! 🙂
    Je crois que ma meilleure amie et moi nous tournerons peut-etre comme ça… On se connait depuis des années, mais j’ai toujours voulu vivre à l’étranger et elle… Pas spécialement.
    J’espère vraiment que le temps gardera nos liens intacts ! En tout cas, ca sera beaucoup d’efforts, mais la récompense en vaudra la peine je pense ^^

    Océane

    • Quand les bases sont solides, c’est possible. Mais il faut aussi accepter l’hypothèse que chacune suivra peut être son chemin et que petit à petit le lien se défera. L’avenir te le dira !

  2. Note à nous-même avant d’aller au lit : Demander à l’univers que l’une de nous gagne au loto et offre une résidence secondaire à l’autre… Ouin, ça aiderait qu’on se mette à y jouer !!
    J’ai une préférence pour que ce soit moi, je rêve de t’offrir une fermette dans le fin fond de la cambrousse québécoise 😜
    Ma chère Manu… Je ne sais pas quoi dire en fait !!! Il n’y a pas plus beau cadeau qu’une preuve d’affection… Gros bisous du Québec ma belle amie 😘

    • Ouais, parce que c’est bien joli de rêver de papotages au bord de la piscine, sous les cocotiers, un cocktail à la main et des jeunes hommes bronzés pour nous apporter tout ce qu’on veut, mais faudrait déjà commencer par jouer lol

      La fermette, j’aime moyennement l’idée, vois-tu ! J’suis une citadine, moi, mâdâme !

  3. coucou

    une amitié fidéle et sincére à travers ces lignes….ce n’est pas le nombre de kilométres qui font la différence dans l’amitié comme dans l’amour, c’est une alchimie, quelque chose qui ne s’explique pas mais qui se vit ….
    j’espère que vous aurez encore loisir de vous retrouver très vite en france ou là-bas , mais c’est un voyage qui se prévoit car ce sont de longues distances parcourues uniquement en avion
    avec le temps, c’est vrai les « amitiés  » les vraies se comptent sur les doigts d’une main, j’en ai 5 amies fideles depuis longtemps…..

    • oui, c’est un très long voyage. Et en plus, j’ai une peur terrible de l’avion maintenant ! 2h de voiture, 8h d’avion, puis encore 9h de voiture….c’est bien trop long pour mon impatience ! Mais pour les amis, on déplacerait des montagnes, hein !

  4. Je suis toujours admirative de ceux et.celles qui parviennent à entretenir une relation, amicale ou amoureuse, malgré une si longue distance et de grandes périodes sans se voir…votre amitié est unique et c’est un beau cadeau que tu lui fais aujourd’hui 🙂

    Des bisous

Laisse-moi un mot doux ! Les commentaires font vivre le blog !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s