Ma rentrée (pas vraiment scolaire) avec ACTION

Septembre et la fin des vacances… Ses matins frais et ses jours qui raccourcissent. Souvent de la pluie le jour J, histoire de rajouter un peu à la sinistrose ambiante.

Malgré cela, j’ai toujours aimé les rentrées scolaires, alors que je n’aimais pas trop l’école. J’étais pourtant bonne élève, avec des facilités, j’avais plein de copains, mais je m’y ennuyais beaucoup. Je passais beaucoup de temps à laisser mon esprit vagabonder en regardant par la fenêtre. Les enseignants disaient de moi que j’étais toujours « dans la lune », car je partais parfois si loin que je ne réagissais même pas lorsqu’ils m’interpellaient !

Non, ce que j’aimais dans la rentrée c’était le fait d’avoir de belles fournitures ! Des beaux stylos neufs et brillants au capuchon encore parfait. Le crayon de papier qui est tout beau et sent encore le bois. La gomme entière et immaculée. Le tout rangé dans une jolie trousse choisie soigneusement selon les critères « jolie-pas trop chère-solide ». Le kif total ! Sans oublier les cahiers, les classeurs, et la corvée pour les parents de couvrir les livres (lorsque j’étais EVS durant deux ans dans une grande école dont je gérais la bibliothèque, j’ai couvert des centaines de livres. Autant te dire que je suis devenue pro en la matière et que ma technique est inégalable ! Je devrais donner des cours pour gagner ma vie, tiens !).

Je crois bien même que j’ai choisi mon métier de boniche des bureaux secrétaire pour mon amour des fournitures ! J’aime toujours autant les crayons, les carnets, les dossiers, les jolis papiers. Et puisqu’en ce moment, je n’ai plus de contrat et que je rêve de travailler depuis chez moi un jour (ne me faîtes pas de propositions à la con, j’en ai déjà fait le tour et ça ne m’intéresse pas !), j’ai décidé de m’offrir quelques jolis choses pour la rentrée, dénichées chez Action. Non mais ce magasin est une mine d’or ! Ils ont des produits vraiment beaux et à des prix que même Lid*** peut aller se rhabiller !

J’ai été tout de même raisonnable (mais je mourrais d’envie de faire du shopping frustrée que je suis de ne pas avoir fait les soldes !) et n’ai pris que ce dont j’étais sûre de me servir. Mais j’ai zieuté beaucoup d’autres choses qui me faisaient très très envie. Allez, y faire un tour, vous ne serez pas déçues !

Alt-Action-Haul de rentrée

Lire la suite

Carrés et gants démaquillants en bambou FIBAO

Sans prétendre être Zéro Déchet (terme à la mode s’il en est), j’ai entrepris depuis plusieurs années de réduire la taille de mes poubelles. J’ai commencé par moins nourrir celle de la salle de bains car c’est ce qui me paraissait le plus simple pour débuter.

Alt-Fibao-lavable

Pourquoi utiliser des carrés lavables ?

Lire la suite

[LECTURE] Demain j’arrête – Gilles Legardinier

Bien que je ne sois pas adepte des bonnes résolutions du début d’année, j’avais quand même fait une « liste d’objectifs » (à lire ici). J’y avais écrit que je voulais me remettre à la lecture, encore fallait-il que je passe moins de temps sur mon ordinateur. Et bien c’est chose faite ! Depuis le début du printemps j’ai lu plusieurs romans de chick-lit ou comédie parmi la cinquantaine de ma pàl.

Comme tout le monde, j’avais beaucoup entendu parler de Gilles Legardinier, ou plutôt de ses bouquins que l’on retient grâce aux couvertures (car étrangement, son nom ne m’évoquait rien ! ) dont les couvertures attirent toujours l’oeil.

Je suis tombée sur « Demain j’arrête » dans un vide-grenier et en lisant la 4ème de couverture, j’ai tout de suite pensé que l’histoire pouvait me plaire. Et je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’ai adoré !

Demain j'arrête Gille Legardinier Lire la suite

Enfin de retour !

Fort Boyard

Ouh là là, il y a de la poussière et des toiles d’araignée dans les coins, par ici ! Je n’ai jamais délaissé le blog aussi longtemps.

Je pourrais me la jouer « grande blogueuse » et vous dire que je travaillais sur un super projet. Prétendre que je suis partie faire un grand voyage. Mais rien de tout ça ne serait vrai !

Tout simplement les aléas de vie. Une reprise de boulot en avril qui ne s’est pas très bien passée. Un arrêt de travail suite à des malaises en juin. Puis beaucoup beaucoup de repos, car j’étais au bout du rouleau. Les évènements que vous connaissez ont achevé de me miner le moral, comme tout le monde.

Tous les jours, je me disais que ça serait le bon pour écrire enfin des articles. Et puis finalement, les journées passent à une vitesse folle et rien n’a été publié.

Mais ça y est, je reviens pour de bon. Plusieurs articles sont déjà écrits et seront publiés très prochainement.

J’espère que votre été se passe bien, que vous avez pu partir en vacances et surtout que vous PROFITEZ ! C’est le plus important.

Si vous avez des souhaits d’articles, des questions, ou quoi que ce soit, n’hésitez pas à me les soumettre !

A très vite !

Cuisiner sain avec Terre Vivante (Gâteaux à IG bas et Repas en bocaux)

Depuis plusieurs années déjà, j’ai banni tous les produits industriels de mon alimentation. J’évite d’acheter ce que je suis capable de faire moi-même. Bien sûr, je ne suis pas parfaite et il peut m’arriver dans un moment de faiblesse d’acheter des nems ou des frites surgelées. Mais ça reste exceptionnel.

Sans tomber dans les excès de la mode « healthy », je crois qu’il est important de préserver sa santé en s’alimentant de façon saine.

L’étape suivante du « fait-maison » est donc pour moi de me mettre à une cuisine plus saine en réduisant certains ingrédients et en particulier le sucre.

Et pour cela, il existe un éditeur de livres formidable : Terre Vivante.

Je vous en déjà parlé ici, lorsque j’ai découvert un premier super livre sur la fabrication des produits ménagers.

J’adore Terre Vivante ! C’est un éditeur qui propose des livres géniaux et leur site que je vous invite à découvrir ici est remplis de bons conseils pour vivre et consommer autrement.

J’en possède un sur la beauté dont il faudra que je vous parle très rapidement tant j’ai eu un coup de coeur.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

En attendant, voici les deux petits nouveaux qui ont rejoint ma bibliothèque de cuisine. Comme toujours avec Terre Vivante, les livres sont éco-conçus. Imprimés en France sur du papier issu de forêts exploitées en gestion durable.

Gâteaux et douceurs à IG bas – Marie Chioca – 12.00 €

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Livre IG Bas

Marie Chioca est la papesse de la pâtisserie saine. Elle sait remplacer les ingrédients classiques par ceux plus sains (sans gluten, sans sucre, etc).

Ce livre est composé d’une première partie très détaillée qui explique en quoi le sucre classique est mauvais pour la santé, par quoi on peut le remplacer, et les qualités de chacun de ces ingrédients. C’est très instructif est permet de comprendre certains dysfonctionnements de l’organisme lorsque l’on consomme trop de sucre. Il est également expliqué le fonctionnement de la glycémie et les conséquences lorsqu’elle est trop élevée.

Outre le sucre qui est remplacé, l’auteure utilise toutes sortes de farines (plus ou moins connues, d’ailleurs. J’en ai découvert certaines dont j’ignorais totalement l’existence), et généralement les ingrédients utilisés ne sont pas issus des animaux afin que ces recettes soient accessibles aux intolérants au gluten et aux végan.

La seconde partie est faite de 50 recette à indice glycémique bas. Des plus simples aux plus sophistiquées, une ribambelle de recettes toutes plus appétissantes les unes que les autres, illustrées de jolies photos.

 

Je prépare mes repas à l’avance. 50 mélanges secs à réhydrater – Amandine Geers & Olivier Degorce – 12.00 €

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

J’avoue avoir été surprise par le concept. Préparer à l’avance des plats dans des bocaux, quelle drôle d’idée ! Au départ, je n’en ai même pas vu l’intérêt ! Je me suis dit que quitte à passer du temps à peser et préparer les ingrédients, autant les faire cuire et les consommer dans la foulée ! C’est d’ailleurs comme ça que je vais tester les recettes.

Mais après une petite réflexion, je reconnais que ça peut être pratique pour les gens qui ont peu de temps à consacrer à la cuisine en semaine. Un dimanche, on prépare plein de bocaux, et hop, les soirs de semaine il n’y a plus qu’à faire cuire ou réhydrater ! Futé !

Cette organisation est valable pour un week-end ou des vacances dans une location. Au lieu d’emporter 36 paquets ou d’avoir des courses à faire sur place, on prépare ses bocaux et hop ! On fait des économies et on est sûr de manger sain.

Les recettes en bocaux (surtout les gâteaux) font aussi de très sympathique cadeaux à offrir en toutes occasions, y compris à la maîtresse en fin d’année.

Bref, vous l’aurez compris, je suis finalement assez conquise par l’idée, même si personnellement je préfère consommer directement plutôt que mettre en bocaux.

50 recettes toujours joliment illustrées sont proposées dans ce livre. Il y en a pour tous les goûts. Du salé, du sucré, des plats, des entrées, des desserts. Du classique au plus original. Et bien sûr, c’est toujours sain !

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Je n’ai pas encore essayé les recettes car en ce moment, je cuisine plutôt des choses faciles et que je connais déjà (par manque courage, surtout). Mais j’ai repéré un certain nombre de recettes qui m’intéressent et que je testerai bientôt, après avoir fait de bonnes courses en magasin bio afin d’être sûre de trouver tous les ingrédients.

Encore une fois, je vous recommande vivement de vous pencher sur les livres Terre Vivante afin d’avoir une autre approche de la vie quotidienne : cuisine, cosmétiques, maison, jardin…. Il y a beaucoup à apprendre pour aller vers un quotidien différent mais accessible à tous.

 

Livres offerts par Terre Vivante que je remercie. 

 

Fleur d’Emulsion de Cattier : enfin un fluide matifiant efficace !

Je ne sais pas si vous vous souvenez que lors de mon précédent emploi, j’avais demandé vos lumières sur Hellcoton pour trouver un bon matifiant car je luisais tant et plus toute la journée.

A chaque passage aux commodités, j’appliquais un papier sur mon visage pour absorber le sébum ! La classe ! J’ai tout essayé, terminé ma crème au riz rouge de l’Occitane qui améliorait très très légèrement le problème, mais qui n’était pas assez efficace pour me satisfaire. J’ai essayé d’appliquer de la poudre de silice, mais là non plus je n’avais pas de résultats probants.

Quand j’ai repris le travail en avril, je n’espérais aucun miracle. J’ai retrouvé ce même souci que je n’ai pas quand je ne bosse pas ! (moralité : faut pas que je travaille !).

J’ai donc cherché une nouvelle crème matifiante que je n’avais pas encore testée et j’ai jeté mon dévolu sur Fleur d’Emulsion de Cattier. C’est un bien grand nom pour évoquer un fluide matifiant !

Fluide matifiant Cattier

Vendu 18 euros pour 50 ml (aoutch, c’est pas donné !) il promet d’hydrater au quotidien les peaux mixtes à grasses, de maîtriser la brillance et rééquilibrer l’épiderme grâce à une texture fluide et poudrée.

Composition :

Aqua, Glycerin, Propanediol Dicaprylate/ Caprate, Dicaprylyl Ether, Glyceryl Stearate Citrate, Corylus Avellana Seed Oil*, Dicaprylyl Carbonate, Polyglyceryl-3 Stearate, Tapioca Starch*, Aloe Barbadensis Leaf Extract*, Peucedanum Ostruthium Leaf Extract*, Butyrospermum Parkii Butter*, Zinc Sulfate, Cetyl Alcohol, Hydrogenated Lecithin, Silica, Sclerotium Gum, Parfum, Hydrolyzed Algin, Benzyl Alcohol, Sodium Benzoate, Potassium Sorbate, Tocopherol, Lactic Acid.
* Ingrédients issus de l’agriculture biologique
98.8% du total des ingrédients sont d’origine naturelle
13.6% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique

Labels Ecocert et Cosmebio

Ce qu’en dit la marque :

L’huile de noisette bio, anti-oxydante et nutritive, et le beurre de karité bio, reconnu pour ses vertus nourrissantes et adoucissantes, protègent et hydratent intensément la peau. Grâce à l’association de l’extrait de fleur d’impératoire, aux propriétés astringentes et réparatrices, et du Phycosaccharide (extrait d’algue brune), sébo-régulateur et purifiant, ce soin matifiant régule la production de sébum, assainit et apaise l’épiderme.
En savoir plus sur http://www.beaute-test.com/fleur_d_emulsion_-_soin_de_jour_matifiant_cattier.php#jv8XuMISKLoLAUlh.99

Mon avis :

Le flacon airlaiss est facile en prendre en main. ‘est un format que je trouve très pratique et qui évite le gaspillage. Une pression délivre la quantité de produit idéale pour tout le visage.

L’odeur est délicate (à la fois fleurie et gourmande) et n’agresse pas du tout les narines de bon matin. Je dirais même qu’elle est douce et réconfortante.

La texture est assez crémeuse mais pas trop épaisse.

fluide matifiant Cattier

Il suffit d’appliquer le fluide par de légers mouvements circulaires (oui bon ben comme toutes les crèmes, quoi !). La crème a une texture qui parait assez riche sur le moment. La pénétration est longue et il faut massez longtemps (oui, je suis impatiente !).

Une fois le produit bien absorbé, la peau est nette, veloutée, matte. Il est possible de se maquiller ensuite.

Je ne prends pas le temps de ma maquiller le matin (juste du rouge à lèvres) donc j’ai pu voir la réelle efficacité du produit puisque pas de fond de teint ni de poudre par dessus.

Eh bien oui, ma peau reste nette plus longtemps. Je ne commence à briller que vers midi, mais beaucoup beaucoup moins qu’avec une crème hydratante normale. Je n’ai pas besoin de passer un papier absorbant comme je le faisais avant. Et quand arrive la fin de la journée, je constate certes que ma peau n’est plus aussi nette que le matin, mais c’est tout à fait acceptable. Enfin, je ne ressemble plus à une boule à facettes toute la journée !

Pour ce qui est de l’hydratation, elle est correcte pour la saison, ma peau est bien confortable. Mais je ne suis pas certaine qu’elle serait suffisante pour l’hiver où ma peau souffre davantage (comme bon nombre d’entre nous !).

En conclusion, même si ce fluide ne me donne pas des résultats parfaits (mais existe-t-il vraiment un produit qui le ferait , sans poudre, ni rien ?), j’en suis très satisfaite. Mis à part le temps de pénétration un peu long, ce produit a tout bon et je le rachèterai à coup sûr malgré un prix que je trouve élevé. Toutefois, pour l’hiver, je ne suis pas certaine qu’il conviendrait et il faudrait donc en trouver un autre qui matifie aussi bien, mais hydrate un peu plus.

Vous l’avez déjà essayé ? Il vous tente ?

[DIY] Le déo fait maison le plus efficace au monde !

Les déodorants et moi, c’est une longue histoire ! Je ne pourrais vraiment pas m’en passer (je ne sais pas comment font celles qui ont décidé de ne plus en utiliser !).

J’avais adopté le super déodorant Soap Walla (mon avis ici) depuis un peu plus d’un an, mais j’étais assez refroidie par le prix. 16 euros et des brouettes + les frais de port…. ça commence à faire, même si le pot dure assez longtemps.

Dans mon article cité plus haut, j’avais évoqué mon côté glamour niveau transpiration ! Je transpire facilement et ça sent vite mauvais. Eh ouais, c’est pas de chance ! Il me faut donc un déo dont l’efficacité résiste à toutes épreuves.

C’est grâce à la recette d’Amélie Clochette Beauté que j’ai trouvé mon bonheur. La première semaine, j’étais très déçue car le déo ne fonctionnait pas du tout sur moi. Je lui en ai fait part, et elle était surprise car toutes les personnes qui l’avaient essayé en étaient satisfaites. J’ai donc décidé de persister et j’ai bien fait. Ce déo est très efficace, je tiens parfois 24h sans aucune odeur malgré des vêtements en synthétique, du stress, de la chaleur…. Un vrai miracle !

Je ne remercierais donc jamais assez Amélie pour sa recette que j’ai juste un peu modifiée et j’en ai profité pour utiliser les produits LCA Aroma que je vous avais présentés ici.

J’ai fait un pot en version karité pour ma maman qui avait du mal à croire en l’efficacité de ce produit et elle en est ravie !

Ce n’est pas un anti-transpirant. La peau vit sa petite vie, mais sans odeur !

Ne convient pas aux femmes enceintes (en raison de l’huile essentielle)

LCA aroma diy déo maison

LCA aroma diy déo maison

Ingrédients

3 cuillères à café d’huile de coco (je la prends désodorisée)

1 càc de beurre de karité OU 1 càc de monoï

3 càc de bicarbonate (alimentaire, et le plus fin possible).

2 càc de fécule de maïs

20 gouttes d’huile essentielle de palmarosa (ou de lavande vraie ou de tea tree. Je prends toujours palmarosa donc je ne connais pas l’efficacité des autres huiles).

Un petit pot en plastique ou en verre bien propre et désinfecté.

 

J’ai déjà essayé la version karité et la version monoï. Je trouve la seconde plus agréable car moins grasse, mais elle revient plus cher et malheureusement l’odeur que j’adore ne reste pas.

Le bicarbonate le plus courant a des grains gros comme du sel. Je trouve que ça rend la crème peu agréable à passer à la longue car ça fait comme un gommage quotidien des aisselles, ce qui irrite la peau. Mais j’ai vu qu’il existe du bicarbonate aussi fin que de la farine et je vais l’essayer dès que j’en aurais trouvé.

Et comment on procède ? C’est ultra simple et ça ne prend que 5 minutes ! 

On fait fondre les huiles au bain-marie (je les mets dans un verre). On mélange bien. Puis on ajoute le bicarbonate. On mélange. On ajoute la fécule. On mélange. Et enfin on ajoute l’huile essentielle.

Il faut procéder assez rapidement afin que les huiles ne se re-figent pas.

Et on verse dans le petit pot que l’on referme soigneusement et on place au frigo tête en bas pour environ 30 minutes pour aider à durcir. On retourne le pot et laisse encore une vingtaine de minutes. Cela évite que les grains de bicarbonates ne tombent au fond. Je crois qu’au début, ça ne fonctionnait pas car je n’avais pas de grain vu qu’ils étaient tous tombés au fond du pot ! D’où l’intérêt encore une fois d’avoir un bicarbonate ultra fin qui se mélangera mieux et ne tombera pas.

Comment l’utiliser ? 

ll est recommandé de faire un test dans le pli du coude pour vérifier que l’on n’est pas allergique au bicarbonate ou à l’huile essentielle. Si pas de réaction au bout de 24h, c’est tout bon !

On prélève l’équivalent d’une petite noisette de produit et on l’applique en massant doucement sur l’aisselle. On peut s’habiller immédiatement.

La quantité permet d’avoir un pot d’environ 30 ml ce qui permet une utilisation d’un bon mois, le temps de conservation idéal du produit. Vous pouvez le conserver dans la salle de bain. Par forte chaleur, il risque de se liquéfier, donc une conservation au frigo sera peut être plus adéquate l’été.

déo home made

Peu photogénique, mais redoutable ! 

Etes-vous prêtes à tenter la recette ? Si vous la faites, j’ai hâte d’avoir vos impressions !

 

Edit du 28/07 : Après de multiples recherches, j’ai enfin trouvé le bicarbonate ultra fin dont je rêvais. Je n’en pouvais plus des grains abrasifs ! Et croyez-moi, avec la poudre ultra fine, je ne sens plus rien au moment de l’application : un vrai bonheur ! Et c’est toujours aussi efficace, malgré les grosses chaleurs de l’été. Je peux compter sur une protection de 24h sans retouche et quelle que soit la matière de mes vêtements. Le graal !

Et donc ce fameux nouveau bicarbonate ultra fin est celui-ci, trouvé chez Rayon Vert pour la modique somme de 0.95 euro les 100g :

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Concours de l’Ascension : 3 lots à gagner

AAaah comme ce long week end de l’Ascension est le bienvenu ! Et avec le beau temps en prime ! Je ne suis pas payée, mais je suis tout de même bien contente de le faire !

Tellement contente que j’ai envie de vous faire une petite surprise avec ce concours qui n’était pas du tout prévu.

Trève de blabla, passons à ce qui vous intéresse !

 

Lot 1 : Collier Pac-Man doré

Lot 2 : Carnet adulte pour la Foire du Trône (utilisation pour 1 personne sur tous les manèges à sensation durant 1 journée au choix). Valable jusqu’au 20 mai inclus.

Lot 3 : Carnet enfant pour la Foire du Trône (idem, pour les manèges enfants). Idem.

Collier Pacman née jolie

Conditions de participation

  • Me laisser un commentaire poli en disant que tu participes et pour quel lot et en indiquant un pseudo et une adresse mail dans les champs concernés.
  • Etre abonné à mon compte Hellocoton et me donner ton pseudo.

Et c’est tout !

Le concours est ouvert :

Pour le collier : à la France métropolitaine, à la Belgique dès maintenant jusqu’au mercredi 11 mai 23h59. Le résultat sera donné les jours qui suivront. Il faudra revenir voir.

Pour les billets : aux personnes qui sont sûres de les utiliser, plutôt d’IDF ! Participation de maintenant jusqu’à dimanche 8 mai à 18h. Le résultat sera donné dans la soirée et il faudra me communiquer rapidement ses coordonnées

Merci de ne jouer pour la Foire du Trône que si vous êtes sûre d’y aller. Ces billets ne sont pas revendables. N’en privez pas ceux qui veulent vraiment s’y rendre.

Les abonnements sont notés, avis à ceux qui s’amusent à liker et déliker au grès des concours !

Toute tentative de triche entraînera l’annulation de la participation pour ce concours et tous les suivants.

Bonne Chance !

Edit du 14/05 : Aucune participation pour la foire du trône…..dommage ! 8 participations pour le collier. Et random a tranché : c’est CHOUBY qui le remporte. Félicitations !

J’attends tes coordonnées avant lundi soir 20h.

Bon week end !

Nouvelle commande chez Née Jolie

J’avais oublié comme après de dures journées de boulot, c’est un réel plaisir de trouver des choses dans sa boîte à lettres. Je ne parle pas des factures, on est bien d’accord !

Mais après un mois de février et de mars un peu creux (d’ailleurs il faut que je vous publie la bàl de janvier…. même sans bosser, j’avais un retard monstre dans mes publications !), je suis contente qu’elle reprenne un peu de service pour me donner du courage !

Et donc la semaine dernière, j’ai eu le plaisir de recevoir ma dernière commande de chez Née Jolie, toujours en partenariat.

Après des déceptions la dernière fois, je suis cette fois-ci pleinement satisfaite de ce que j’ai reçu.

★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★

J’ai encore choisi des bijoux. Comment ça j’en ai déjà bien assez ?! Mais pas du tout ! On n’en a jamais trop, je vous assure !

J’ai pris une bague très fine en forme de triangle, réglable. Je verrai sur la durée si elle est solide et ne s’oxyde pas.

bague triangle née jolie

Bague triangle – 2.37 euros actuellement (3.16 en prix régulier) Lire la suite

Les tribulations d’une chercheuse d’emploi

Nombreux sont ceux qui imaginent les chômeurs comme étant de grosses feignasses qui se lèvent à midi, vivent aux crochets de la société et ne recherchent jamais la moindre heure de boulot. Il y en a, très certainement. Mais c’est une minorité, j’en suis convaincue.

D’ailleurs, je me suis toujours demandé comment c’était possible de ne vivre que des aides car personnellement, même si je demandais toutes les aides auxquelles je pourrais avoir droit (chose que je ne fais pas, par choix), ça ne serait jamais suffisant pour vivre.

Il n’y a pas de secret :  il faut travailler. Et pour trouver un emploi, il faut en chercher. Oui mais voilà, ce n’est pas aussi simple que ça.

Je vous livre ici quelques exemples d’embûches rencontrées. Si d’autres me reviennent en mémoire, je ferais un autre article.

https://images.unsplash.com/photo-1416339442236-8ceb164046f8?ixlib=rb-0.3.5&q=80&fm=jpg&crop=entropy&s=45bd30e23c10573d8084359be2e91847

Source

La vraie fausse embauche

Il y a quelques années, une grande structure du service public m’invitait à un entretien. Je connais bien la maison, j’y ai déjà travaillé 2 fois à quelques années d’intervalles, sur une mission qui revient chaque année. Je suis reçue par le chef de service concerné. Ce monsieur est nouveau dans la maison, donc on ne se connait pas. Il m’explique en long et large la mission de la structure, puis me parle des tâches à accomplir (que je connais déjà), me donne des tonnes de données chiffrées, de pourcentages, d’exemples…. qui ne vont pas me servir à grand chose. Il a une voix soporifique, il fait super chaud dans ce bureau, je sue et j’en ai marre. Quand enfin, il a fini son quasi monologue, deux longues heures se sont passées. Je n’en peux plus ! Puis il m’annonce tout content « bon ben c’est ok, vous êtes embauchée. Vous serez attendue avec le reste de l’équipe tel jour à telle heure ». Il se lève, me salue d’un « au revoir et à très bientôt ». L’embauche est prévue presque un mois plus tard. Je suis ravie car ça fait assez longtemps que je suis sans emploi et j’ai vraiment besoin qu’un salaire tombe rapidement.

Deux jours avant la date prévue d’embauche, je me souviens soudainement que cette structure a l’habitude d’envoyer les contrats quelques jours AVANT la prise de fonction et je n’ai rien reçu. Normal, je n’ai pas fourni les documents, que je compte donner le jour J. Le lendemain, je préfère téléphoner à la secrétaire -super gentille qui se souvient toujours de moi- pour lui poser directement la question, car c’est elle qui gère cela. Pas de chance, elle est absente et ne revient que le lendemain. Gloups. Je commence à sérieusement stresser, mais je me dit que quand même, puisqu’on m’a dit que j’étais prise et donné la date et l’heure de l’embauche, c’est qu’il n’y aura pas de souci. Le lendemain matin, à quelques minutes de partir, j’essaie à nouveau d’appeler la secrétaire… qui n’est pas dans son bureau (sûrement déjà affairée à l’accueil des nouveaux). J’essaie plusieurs fois. Merde, ça y est, je suis en retard !

J’arrive donc un poil en retard, je me rends directement dans le service où je suis affectée. Mes futurs collègues sont déjà tous regroupés dans le couloir et attendent les instructions. La gentille secrétaire me voit, me salue par mon prénom (chouette, elle se souvient toujours de moi) et je vois à son air très surpris que quelque chose cloche. Elle me demande ce que je fais là. Aïe, ça sent très mauvais, là !

Je lui réponds que Monsieur X m’a reçue à un entretien il y a un mois et qu’il m’a dit que j’étais embauchée et de venir ce matin. Et là, elle me répond : Ah mais non, tu n’es pas dans ma liste, il doit s’agir d’une erreur.

Devant mon air décontenancé, elle me dit qu’elle finit d’accueillir le groupe et qu’elle va s’occuper de moi. Très rapidement, elle revient vers moi, nous allons dans son bureau, elle refait le point sur la liste. C’est bien ça, le groupe est complet et il n’était pas prévu que j’en fasse partie. Ah.

Elle me propose de m’accompagner voir la DRH pour que l’on comprenne ce qu’il se passe. Elle lui explique rapidement, et l’autre répond sèchement : « Ah mais Mr X n’a aucun pouvoir de décision. Il n’aurait jamais dû vous dire ça, puisque suite aux entretiens, c’est MOI qui décide ». Aucune compassion de sa part devant mon air dépité.

La secrétaire m’a raccompagnée vers la sortie, toute gênée et était vraiment navrée de cette situation. Et m’a souhaité bonne chance pour la suite et que peut être je serais prise l’année suivante (nan, c’est terminée, je postulerais plus jamais !).

Je suis entrée dans ma voiture et je me suis mise à pleurer. Car j’avais eu beaucoup de stress. Et la déception. Une terrible déception. Ce n’était certes pas le boulot du siècle, mais j’avais vraiment besoin de ce contrat.

Pour la petite histoire, j’ai trouvé un autre boulot 1 mois après. Et je suis retournée bosser dans cette structure deux ans plus tard (je suis rancunière mais bon….faut bien travailler !). Et j’ai eu l’occasion de discuter avec le chef de service. Il ne se souvenait absolument pas de moi, mais je ne me suis pas démontée et lui ai rappelé brièvement cet épisode. Et cet andouille n’a rien trouvé de mieux à faire que rigoler en disant « ah oui ? j’ai osé vous faire ça, moi. Ha ha ha » ! J’ai préféré stopper là la conversion sur ce sujet, car j’ai senti que j’allais m’énerver ! Avouez qu’il y a de quoi ! Heureusement, la secrétaire m’a, elle, redit que ce qu’il s’était passé était vraiment pas chouette et qu’elle était contente que cette fois soit la bonne. Et moi donc !

Le plan foireux du Bon Coin

A mes débuts sur Le Bon Coin, j’ai mis une annonce pour trouver un emploi. J’étais assez sélective sur le type de poste : secrétaire ou dame de compagnie (je sais, ça n’a rien à voir, mais c’est ce que je voulais faire).

Je reçois un mail, un après-midi. Une dame qui m’indique qu’elle cherche une assistante administrative pour sa société. Sans plus de détails !

Je lui réponds par quelques questions sur sa société, le poste, les compétences attendues, etc. Elle me répond que ça ne fait pas très sérieux de répondre à ce genre de questions par mail et qu’il serait préférable que l’on se rencontre pour en discuter.

Je lui réponds à mon tour que je veux bien la rencontrer mais que pour éviter de lui faire perdre du temps, j’aimerais en savoir plus sur le poste pour voir s’il me convient et si j’ai les compétences. Elle n’avait pas mon CV ni rien donc ça me semblait normal de vouloir en savoir plus sur le poste qu’elle proposait. Je n’accepte pas tout non plus, surtout en terme géographique.

Elle me répète qu’elle ne veut pas répondre à ses questions par mail car ça ne fait pas sérieux et me propose que l’on se rencontre le lendemain, à 20 heures, sur le parking du Buffalo Grill (en périphérie de la ville).

Euh…. WTF ?! Elle ne sait pas si j’ai des enfants ou pas. 20h, c’est un drôle d’horaire pour un entretien d’embauche ! Et que dire du lieu ! Elle ne m’invitait pas à dîner au Buffalo, non non non. Elle voulait me voir sur le parking !

J’en ai conclu qu’elle n’avait sûrement pas de société et que je ne savais pas du tout qui se cachait derrière ce mail. Un prédateur ? Réellement une recruteuse ?

J’ai donc répondu que c’était cette proposition qui ne faisait pas très sérieux et je lui demandais si elle n’avait pas plutôt un bureau ou un quelconque espace de travail pour notre rencontre ?

Sa réponse ne s’est pas fait attendre : non elle n’avait pas de bureau et c’était ça ou rien. Euh….. ok, ben ça sera rien alors ! Et elle m’a répondu sèchement : c’est comme vous voulez. Ce n’est pas moi qui recherche un travail !

Je me suis permis de lui répondre que oui je cherchais un travail, mais aussi un employeur sérieux qui soit capable d’être transparent en répondant aux questions posées et en proposant un rendez-vous ailleurs que sur le parking d’une chaîne de restaurant en banlieue un soir d’hiver pluvieux.

Évidemment, ça s’est arrêté là !

La secrétaire blasée

Cette semaine, une agence d’intérim m’a invitée à passer des tests dans le cadre d’un recrutement pour une assurance. Je fais un test pratique, puis un test d’orthographe (que j’ai réussi brillamment). Le gentil monsieur qui m’a reçue me fait comprendre à demi-mots que grâce au test d’orthographe j’ai toutes mes chances d’être prise et m’invite a rejoindre sa collègue pour m’inscrire dans leurs fichiers, au cas où. Ah…. ça me semble prématuré, mais bon… Je m’approche de la dame, m’assieds et elle me demande tout un tas de documents. Euh…

« on vous pas dit de les amener ? » m’interroge-t-elle d’un ton sec devant mon hésitation. « non, on m’a juste dit de venir passer les tests ». (entre nous, comment aurais-je pu deviner qu’on allait m’inscrire sans même savoir si je serais recrutée ?)

« Donnez-moi ce que vous avez » dit-elle d’un ton toujours fort agréable. Je lui donne ce que j’ai et lui indique que pour mon CV, il suffit de demander à son collègue qui m’a reçue. Il m’a entendue et apporte gentiment le CV.

Finalement, il ne manquait que mon RIB. J’indique à la dame que je vais lui envoyer par mail dès que je vais rentrer chez moi (en me disant que de toute façon rien ne presse puisque j’aurais la réponse qu’en fin de semaine et que si ça se trouve, je ne serai pas recrutée). Et là, elle me répond « ah ben oui mais ça m’arrange pas parce que là votre fiche est ouverte et c’est facile d’entrer des informations, alors que si vous me l’envoyez tout à l’heure, je vais être obligée de rouvrir et de retourner sur votre fiche » !

Euh…. mais Madame, c’est quand même un peu ton job d’ouvrir et de fermer (entre autres) les fiches des intérimaires, non ?!

secrétaire blasée

Heureusement que je ne me laisse plus impressionner par ce genre de comportement, car ça revient assez souvent, et dans tous types de structures. Je peux comprendre que les conditions de travail ne soient pas toujours idéales, que les employés puissent avoir des soucis, etc… mais les gens  qui viennent n’y sont pour rien. Avant, c’est moi qui me retrouvais gênée et mal à l’aise face à cela ! Plus maintenant. Mais ça n’en demeure pas moins désagréable.

Je pourrais aussi vous parler des fausses offres d’emploi, des arnaques bien rodées sur Le Bon Coin où des arnaqueurs vous soutirent de l’argent, des offres publiées car c’est la loi mais le poste est déjà pourvu en interne, etc etc etc… Bref, vous l’aurez compris, la recherche d’emploi est loin d’être un long fleuve tranquille…

Vous avez déjà rencontré des situations délicates, incroyables, ubuesque, dans le cadre de vos recherches d’emploi ?